Auto Lifestyle

WEC : Porsche remporte pour la 17eme fois les 24H du Mans !

WEC : Porsche remporte pour la 17eme fois les 24H du Mans !

4 commentaires 📅15 juin 2015, 08:16

Porsche n’était pas passé loin en 2014, pour son retour officiel dans la Sarthe, de créer l’exploit dès la 1ère année de son retour en catégorie reine en endurance. Mais la Porsche 919 Hybrid pilotée par Mark Webber, alors en tête et dernière des 919 rescapées, avait fini par lâcher prise à 2 heures du but… Cette année, Porsche affrontait à nouveau Audi et Toyota avec trois 919, la n°17 (rouge), la 18 (noire), et la 19 (blanche). Retour sur ce qu’il faut retenir de cette passionnante édition des 24H du Mans !

le doublé Porsche

Un sprint de 24 heures, pour une victoire… forcement allemande

La Toyota TS040 marquait le pas face aux allemandes depuis le début de la saison de WEC, aussi bien à Silverstone qu’à Spa-Francorchamps. Le Mans confirmait cette légère méforme. Aux essais on retrouvait à nouveau des Porsche dominatrices, avec un meilleur temps de la n°18 absolument dément, dans les 3′ 16″ ! Ainsi les Porsche trustaient les trois premières places sur la grille de départ, devant les trois Audi R18 e-tron quattro, dans le coup par leur rapidité dans les enchaînements, mais moins rapides que les Porsche dans les phases de ré-accélération et les lignes droites. Cela est dû à la conception du système hybride de la native de Zuffenhausen : elle ne récupère pas seulement l’énergie dans les phases de freinage comme la Toyota ou l’Audi, mais également dans les lignes droites justement ! Un système très complexe, maîtrisé parfaitement par Porsche.

audi r18 e-tron hybrid et toyota ts040 hybrid au mans 2015

Les huit prétendantes à la victoire verront l’arrivée, c’est une véritable victoire des ingénieurs des différents constructeurs que d’avoir fiabilisé ces systèmes ultra complexes. la Porsche n°18 aura vécu un souci de freins avant, provoquant une sortie de piste de Romain Dumas, puis de Neil Jani, la privant de podium. Les Audi ont subi des soucis d’attaches de carrosserie qui obligeaient à rentrer au stand et faisaient perdre des poignées de dizaines de secondes ici et là, et un crash de Loïc Duval suite à un contact avec une Ferrari 458 en début de course, mais rien de plus à signaler sur la fiabilité des flèches d’Ingolstadt. Pas plus à signaler d’ailleurs du côté nippon, où les Toyota ont tourné comme des horloges également, mais à un rythme en retrait du duo allemand.

Au final, c’est l’équipage le moins capé en endurance qui rafle la mise et remet Porsche sur la plus haute marche du podium depuis 1998 et sa 996 GT1. La n°19, celle sur laquelle l’allemand Nico Hülkenberg, pilote F1 chez Force India, était aux commandes avec Nick Tandy et Earl Bamber. Quelle prouesse pour cet équipage ! Et quelle revanche du jeune allemand, qui se plaint de ne pas se voir offrir de volant à la mesure de son talent en F1 ! Dire que son baquet était dans un premier temps promis à Fernando Alonso, mais Honda lui a refusé cet « extra »… Le deuxième équipage est celui de la n°17, et Mark Webber semblait heureux sur le podium. la troisième marche revient à l’équipage Audi déjà lauréat par trois fois composé de Fasseler/Lötterer/Tréluyet.

porsche 919 hybrid

L’ humiliation de Nissan et sa GT-R LM…

Marc Gené, pourtant intronisé pilote de référence du programme Nissan, avait vu venir la non-performance des GT-R et avait préféré se désengager de l’épreuve mancelle cette année… Bien lui en a pris ! Nissan vient de se déshonorer en voulant faire courir un concept dont personne ne pouvait imaginer un instant qu’il pourrait être compétitif. Nissan aurait mieux fait de courir en GT, en adaptant la GT-R qui cours au Japon aux spécifications techniques du WEC, ou bien créer un proto LMP1 hybride pour se battre avec Audi, Porsche et Toyota. Au lieu de cela, l’actuelle GT-R LM ne sera jamais en mesure de se battre ne serait-ce que pour un top 8. Et encore, la Rebellion est une machine bien plus cohérente et performante malgré le fait qu’elle n’ait pas non plus succombé à l’hybridation. Le programme va devoir faire table rase pour revenir avec un proto hybride qui ne soit en aucun cas une traction. Nissan a pourtant mis les moyens (budget supérieur à Toyota), dommage d’avoir fait le pari d’un choix technique aussi incohérent.

nissan gt r lm nismo

Une bagarre excitante en GT

C’est décidément très plaisant de suivre les deux catégories GT (Pro et Amateurs) où on a assisté à une course haletante durant 24H. Les Aston Martin étaient pressenties pour dominer dans les deux catégories et elles ont effectivement été à la fête jusque dans la nuit. C’est au final Chevrolet et sa Corvette C7-R du Larbre Compétition qui place son unique voiture restante (l’autre a été détruite lors des qualifications) sur la plus haute marche, devant les deux Ferrari 458 de l’AF Corse. En Amateur, c’est une Ferrari qui occupe la 1ère place, devant, accrochez vous Mesdames, Patrick Dempsey et sa Porsche 991 RSR ! Pour sa troisième participation, l’acteur américain suit décidément les traces de ses iconiques prédécesseurs, Steve McQueen et Paul Newman, tous deux pilotes amateurs émérites.

chevrolet corvette c7 r

Cette passionnante édition des 24H du Mans, augure le meilleur pour la suite du championnat WEC, où Audi est toujours en tête du championnat, et laisse espérer un combat de plus en plus âpre ! Nous verrons si Audi se relève rapidement au Nürburgring, ou si cette victoire annonce la domination de Porsche. L’édition 2016 de la classique mancelle verra Audi et Porsche toujours à la lutte et Toyota qui promet de revenir avec une nouvelle LMP1. Toujours dans cette catégorie, espérons que Nissan prenne les décisions qui s’imposent pour éviter de se rendre ridicule encore une fois. La catégorie GT sera également à l’honneur avec le retour d’un acteur de poids : Ford.

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Guillaume Lescaroux
Guillaume Lescaroux

Passionné d'automobile depuis sa plus tendre enfance, Guillaume a toujours rêvé de pouvoir la partager avec toute personne sensible à ce secteur. Pilote à ses heures perdues, il a pris le volant pour Sport Auto lors de la saison 2011 de la Caterham Academy France.

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.