Auto Lifestyle

WEC 2017 : 24H du Mans, une édition totalement imprévisible !

WEC 2017 : 24H du Mans, une édition totalement imprévisible !

3 commentaires 📅20 juin 2017, 08:08

L’année dernière, Toyota semblait assez nettement promis à une belle victoire une fois les premières heures de course passées. Il n’en fût rien, et Porsche récupéra la timbale à cinq minutes du drapeau à damier. Cette année, Audi n’étant plus en lice, Porsche affichant un niveau de compétitivité moins fort et avec seulement deux voitures, Toyota et, pour le première fois, ses trois voitures, semblait favori. On s’attendait même à une édition ennuyeuse côté LMP1, mais avec l’envie de voir triompher Toyota pour sa 19ème tentative dans la Sarthe. Il n’en fût rien ! et Porsche d’empocher son 19ème succès, cruel parallèle, aux forceps ! Cette année c’est la catégorie des LMP2 qui aura mené la danse, en passant à un rien d’une victoire hypothétique au classement général.

LMP1 : désillusion de Toyota, Victoire de Porsche sur le fil

Audi n’étant plus de la partie après près de 20 ans de présence et de nombreuses victoires, Toyota et Porsche arrivaient dans la Sarthe avec de solides ambitions : Toyota d’effacer la cruelle déception de l’édition 2016, où Nakajima avait dû garer sa TS050 dans la ligne droite des stands, à moins de 5 minutes du terme des 24H, offrant un 18ème sacre à Porsche. Et Porsche de continuer à être le constructeur le plus titré dans la Sarthe, en ajoutant une 19ème victoire et une 3ème d’affilée après son retour en 2014. Toyota, nettement au dessus de Porsche depuis ce début de saison arrivait nettement favori avec une voiture de plus, et signait par l’intermédiaire de Kamui Kobayashi le record du tour en qualifications. La victoire semblait acquise, mais encore une fois, Toyota fera les frais de la dureté de le plus belle course au monde. En l’espace d’une heure, l’écurie japonaise perdra tout espoir de victoire. Passé minuit, la #8 en tête perdra son système d’hybridation… C’est alors que la #7 voit son embrayage partir en fumée… Mais comme si cela ne suffisait pas, les espoirs du Gazoo Toyota Racing furent anéantis 45 minutes plus tard, avec un accrochage de la #9 pilotée par Nicolas Lapierre, entraînant une crevaison du pneu arrière gauche, dont la carcasse détruisait tout l’arrière… La stand versait de chaudes larmes, transis par l’effroi. Porsche récupérait la tête avec la #1, alors que la #2 avait déjà dû abandonner tout espoir de victoire à cause d’un problème d’hybridation. Mais la 919 #1, sur les coups de 11H, abandonne. Plus de pression d’huile. C’est l’Oreca du team Jackie Chan DC Racing qui prenait la tête ! une LMP2 ! La Porsche 919 #1 qui devait se cracher dans les mains pour espérer un podium obtiendra mieux, en doublant la voiture de tête à 1H de la ligne d’arrivée, après une course folle pour remonter ses 19 tours de retard sur la voiture de tête ! Splendide victoire !

 

LMP2 : à « ça » du bonheur !

Pour sa deuxième participation dans la Sarthe, l’écurie Jackie Chan DC Racing s’est montrée exceptionnelle. Non seulement elle a remporté la timbale de la catégorie, mais elle a de surcroît frôlé l’exploit de l’emporter au général ! Cette catégorie vient de s’offrir des lettres de noblesses. Pourtant très disputée, elle reste très trouble : pas de constructeur franchement engagé, des sponsors titres qui montrent la nécessité de cette catégorie à gagner en notoriété… Mais de super pilotes qui assurent le spectacle ! Nelson Piquet Jr, Bruno Senna, Nicolas Prost, Rubens Barrichello,… Rien que ça ! Habituellement le podium de cette catégorie se détermine en fonction de ceux qui franchissent le ligne. Ça n’a pas été le cas cette année ! Non seulement le niveau de compétitivité est nettement monté cette année avec des prototypes capables des performances des LMP1 de 2012, mais de surcroît deux LMP2 finissent sur le podium au classement général, avec la Vaillante Rebellion qui finit sur la troisième marche. Mais ultime rebondissement, la Vaillante est disqualifiée après course : le capot moteur a été modifié en cours de course afin de simplifier l’accès au démarreur récalcitrant. La capot n’étant plus homologué, l’équipe est destituée de son splendide podium au général au profit de la seconde Oreca Gibson du team Jackie Chan DC Racing.

GTE Pro et Am : encore du spectacle pendant 24H !

En Pro, on attendait que le duel Ford et Ferrari prenne de l’ampleur. Les Ferrari semblaient plus en forme depuis le début du championnat, mais l’an passé les Ford GT LM semblaient imbattables au Mans. C’est le revenant Chevrolet Corvette qui a faillit à 1 tour de l’arrivée ! Prise en chasse par les fabuleuses Aston Martin V8 Vantage GTE, qui attaquèrent dans l’avant dernier tour, l’Aston Martin #97 trouvait l’issue à la sortie de la 2nde chicane Ford avant d’entamer un dernier tour dans lequel la Corvette perdait aussi la deuxième place de la catégorie au profit de l’Aston Martin #98. Palpitant ! Les Ferrari, Ford et Porsche RSR, restèrent en retrait.

En amateur, c’est carton plein pour Ferrari, qui place ses voitures sur les trois marches du podium, aux dépends des Porsche et Corvette.

De cette année il faudra retenir la capacité de Porsche à gagner dans cette épreuve si spéciale, même en n’étant pas le favori, et la cruauté de cette course dont Toyota a malheureusement encore fait les frais. On peut aussi ajouter la mise en lumière de la catégorie LMP2, et l’incroyable bataille en GT. Chez Toyota, il faudra chercher le chat noir et l’abattre, avant de s’engager dans une 20ème tentative, afin d’empêcher une 20ème sacre du concurrent de Stuttgart.

Vidéo des meilleurs moments de la course :

Galerie :

Sources et crédits photos/vidéo : FIAWEC.com

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Guillaume Lescaroux
Guillaume Lescaroux

Passionné d'automobile depuis sa plus tendre enfance, Guillaume a toujours rêvé de pouvoir la partager avec toute personne sensible à ce secteur. Pilote à ses heures perdues, il a pris le volant pour Sport Auto lors de la saison 2011 de la Caterham Academy France.

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.