Auto Lifestyle

Le Mans Classic 2018 : retour sur la plus incroyable course historique !

Le Mans Classic 2018 : retour sur la plus incroyable course historique !

0 commentaire 📅15 juillet 2018, 09:56

Ces 6, 7 et 8 juillet s’est tenu la grand messe du Mans Classic. une course historique incroyable, qui réunie des voitures ayant couru aux 24H du Mans. Comme chacun le sait, la première édition de la plus grande course au monde a eu lieu en 1923, et Le Mans Classic couvre les années de compétition jusqu’en 1981. Mais cette année l’organisateur Patrick Peter nous réservait un belle surprise, avec un nouveau plateau baptisé Global Endurance Legends, avec des légendes des années 90 jusqu’à 2016 ! Les passionnés et amateurs ont d’ailleurs répondu présent, avec une affluence record : 135 000 spectateurs sur les trois jours, soit une hausse de fréquentation de 10% par rapport à l’édition 2016, puisque cet évènement est biennal. Cette année de tous les records aura réuni 1 000 pilotes qui concouraient sur 700 voitures. Il ne faut pas oublier les 8 500 voitures présentent dans les 200 clubs, qui exposaient à l’intérieur du circuit. Le village des exposants dédiés à l’univers automobile et vintage a également grossi : 200 exposants, des vendeurs de miniatures, au coiffeur vintage, en passant par les vendeurs d’objets automobilia et autres marchands de vêtements dédiés à l’automobile ancienne. Retour sur mes coups de cœur de cette 9ème édition !

Le nouveau plateau Global Endurance Legends

Parce que nous pouvions voir s’animer en piste des légendes modernes du Mans telles que les Audi R8, Toyota GT One, McLaren F1, Bentley Speed 8, Aston Martin DBR9, Ferrari 550 et 575 Prodrive, ou encore les impressionnantes Panoz. Elles sont tellement rares sur les circuits que c’est un bonheur de les retrouver.

Porsche Classic le Mans Race

Porsche fêtait les 70 ans de la marque à nouveau au Mans, après l’avoir fait dignement à l’occasion des 24H du Mans 2018. Pour l’occasion, une course était organisée, avec un plateau mono-marque mais non moins spectaculaire : pas seulement des 911 et des 356, mais aussi toute la série des 906, 907, 908 et 910 croisaient le fer ! Une parade Porsche était également organisée, avec la toute première Porsche construite, venue du musée Porsche pour l’occasion, accompagnée de la toute première 356 ayant pris part aux 24H du Mans. Le cortège comptait également la GT1 vainqueur en 1998.

Le Group C Racing

Encore un plateau récent introduit lors de la précédente édition, avec des voitures issues de la fin de années 80 et début 90. La Peugeot 905 m’émeut toujours autant par la voie de son V10 conçu pour la F1, tandis que la compétitivité des pilotes impressionne compte tenu des performances et des contraintes physiques imposées par ces machines…

Plateau 6

Ce plateau va très vite et impressionne visuellement la nuit grâce aux retours de flammes. Merci aux débuts en compétition de la technologie turbo ! A ce jeu là, les Porsche 935 et les BMW M1 proposent les plus belles flammes : parfois jusqu’à plus d’un mètre durant plusieurs secondes…

Plateau 5

Parce qu’on y retrouve la mythique Porsche 917, qui était pilotée par Romain Dumas. La Ferrari 512 M ne manque pas de charisme non plus, et puis ce plateau réserve de l’inédit avec une voiture propulsée par une turbine à réaction : la Howmett TX. Vraiment surprenante…

Plateau 4

La diversité de ce plateau le rend hautement agréable à regarder: les Ford GT40, AC Cobra et Jaguar Type E mènent la danse, alors que derrière, les Porsche 356, 911, 904 GTS, les Lotus Elan, les Porsche 956, MG B et Alfa Romeo Giulia croisent le fer.

Plateau 3

Les Ferrari 250 GT SWB… et la belle diversité de ce plateau comme le plateau 4, le rende fabuleux, avec de vraies raretés.

Plateau 2

Les Jaguar C et surtout D dominent, mais il y a une belle bataille avec d’autres modèles pilotés généreusement, comme les Maserati 250 F, les Aston Martin DB2, Frazer Nash, Austin Healey…

Plateau 1

Parce qu’il est le plus atypique, avec ces voitures d’avant guerre qui ont commencé à écrire l’histoire du Mans. Si les BMW 328 sont impressionnantes de vitesse, d’agilité et le son mélodieux de leur 6 cylindres en ligne, les grosses Talbot et Bentley sont spectaculaires par leurs glissades du train arrière !

Bilan

Si les 24H du Mans est la plus belle course au monde, alors Le Mans Classic est devenu la plus belle course historique au monde. On ne s’en lasse pas, et les nouvelles idées introduites renouvellent l’intérêt, sans parler de l’ambiance survoltée par les 135 000 spectateurs venus des pays voisins d’Europe, qui jouent de plus en plus le jeu la mode vintage et qui ont fait exulter les tribunes le long de la piste comme le village autour de l’écran géant diffusant la coupe du monde de football.

Crédits photos : Fabrice Gauvin

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Guillaume Lescaroux
Guillaume Lescaroux

Passionné d'automobile depuis sa plus tendre enfance, Guillaume a toujours rêvé de pouvoir la partager avec toute personne sensible à ce secteur. Pilote à ses heures perdues, il a pris le volant pour Sport Auto lors de la saison 2011 de la Caterham Academy France.

Aucun commentaire

Aucun commentaire !

Vous pouvez être le premier à commenter

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.