Auto Lifestyle

La Honda NSX est de retour !

La Honda NSX est de retour !

2 commentaires 📅19 janvier 2015, 08:19

En avance sur son temps, c’est la raison d’être de la NSX (New Sportscar eXperimental). Plus qu’un coupé haute performance type Skyline GT-R, la première génération datant de 1990 était une rivale des Ferrari 348 GTB et autre Porsche 911 type 964, au niveau de celles-ci en performance et en efficacité avec un certain avant-gardisme technologique en plus. Elle disposait en effet pour la première fois sur une voiture de série, d’un châssis monocoque en aluminium et d’une distribution variable sur son V6 à doubles arbres à cames en tête. Cette « Ferrari » nippone a même été dessinée par celui qui dessinera 12 ans plus tard la mythique Enzo…

Honda NSX 1990

Honda NSX première génération (1990)

Aujourd’hui, Honda se laisse rattraper par son passé et nous dévoile au salon de Détroit, la version définitive de l’héritière, un quart de siècle plus tard. C’est l’occasion pour la firme Tokyoïte de répondre à la concurrence qui a bien évoluée depuis. Les Ferrari ou Nissan GT-R affichent toutes au minimum 550 chevaux. Alors le Japonais a mis les petits plats dans les grands et s’est attaché à conserver l’esprit de la NSX. La carrosserie fait donc une nouvelle fois l’objet d’une première mondiale, en mélangeant les matériaux composites à de l’alu et de l’acier à haute résistance, le moteur est un V6, mais biturbo cette fois, en position centrale arrière et l’auto mise sur l’hybridation pour son côté « high-tech ».

Honda NSX

Honda NSX rear

Mais pas question d’écologie ici, l’électrique est là pour la performance uniquement (c’est comme cela que ça devrait être sur toutes les hybrides…), et si on peut gagner quelques litres de carburant en plus c’est toujours bon à prendre pour prolonger le plaisir ! Les 4 modes de conduite (Confort, Sport, Sport+ et Track) font plus penser à un manettino de chez Maranello qu’à une commande de véhicule hybride ! Le poids des batteries est d’ailleurs utilisé comme un avantage car celles-ci sont placées entre les sièges et le moteur, sous le plancher, le plus bas possible pour abaisser le centre de gravité et améliorer la répartition des masses et par conséquent le comportement de l’auto. Le V6 est donc épaulé par des moteurs électriques : un dans l’axe du vilebrequin et de la boîte de vitesses 9 rapports à double embrayage, et deux autres propulsant indépendamment les roues avant. Ce qui en fait une 4 roues motrices où la puissance se trouve majoritairement sur l’arrière. L’accélération différenciée des deux roues avant permet de transmettre plus de puissance en virage à la roue extérieure et ainsi gagner en motricité et en agilité, à la manière d’un autobloquant. Honda est tellement fier de son 4×4 hybride sportif qu’il a nommé sa transmission « Sport Hybrid Super Handling All Wheel Drive ». La puissance cumulée de l’ensemble serait d’environ 550 chevaux. Toute ressemblance avec un modèle existant ou ayant existé est purement fortuite…

Honda NSX châssis

Châssis nu de la Honda NSX

La ressemblance avec son ancêtre s’arrête par contre à son style, très différent. À la fois compacte et élancée, avec sa face avant en pointe, elle semble vouloir partir comme une flèche. Ses phares Full LED acérés tel le regard d’un aigle ainsi que le moteur mis en vitrine donnent le ton. L’arrière, plus large avec d’énormes ailes postérieures associées à des jantes de 20″ à l’arrière contre 19″ pour l’avant, produit une impression d’inclinaison vers l’avant comme pour mieux fendre l’air… C’est au travers de ces jantes que l’on peut voir les disques de frein en carbone-céramique avec étriers fixes 6 pistons à l’avant et 4 à l’arrière. Les rétroviseurs éloignés de la caisse par des branches plates faisant office d’appendices aérodynamique type F1 parachèvent le dessin dynamique de l’ensemble.

Honda NSX latéral

L’habitacle, respire la passion avec ses couleurs rouge et noir associant cuir et Alcantara, et se trouve dans la continuité de l’extérieur dans ses lignes. Le côté techno. japonais est bien présent et la forme des sièges inspire une certaine polyvalence d’utilisation plutôt qu’un esprit radical tourné vers les sorties pistes.

Honda NSX Inside Dashboard

Honda NSX Inside Seats

Pour l’instant, les chiffres de performances, de caractéristiques précises et de prix sont encore inconnus mais la japonaise devrait peser approximativement 1400 kg (tout comme sa devancière), et être vendue en Europe avant la mi-2016 pour un tarif avoisinant les 150 000€. Pour les États-Unis, elle sera disponible un an plus tôt et sous la division haut de gamme de la marque réservée principalement à l’Amérique du Nord, sous le nom de Acura NSX, le tout pour environ 150 000$… Ils en ont de la chance !

Partager cet article :

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.