Auto Lifestyle

L’ avance selon Volvo

L’ avance selon Volvo

0 commentaire 📅17 octobre 2015, 09:37

Le constructeur suédois Volvo a construit son image sur la sécurité, et ses modèles ont toujours figuré parmi les plus sûrs au monde par rapport à leur génération. Aujourd’hui marque premium authentique, le nouveau XC90 en est le meilleur exemple, Volvo propose des modèles aux qualités nombreuses et variées au-delà de la seule efficacité en matière de sécurité. Mis à part quelques versions et motorisations sportives, la marque ne se démarquait cependant pas par la sportivité de ses modèles. Mais depuis quelques temps, la firme de Göteborg semble bien décidée à palier ce manque dans la gamme, avec le rachat à 100 % de Polestar pour en faire son préparateur sportif officiel.

Logo Polestar

Pour une bonne cohérence avec ces futurs modèles hautes-performances plus exclusifs, Volvo a aussi décidé de dynamiser les châssis des futurs modèles de la gamme classique. Pour ce faire, la marque a investi dans un simulateur très pointu pour développer ses nouveaux modèles. Un simulateur jusqu’ici utilisé par Ferrari et Porsche, intégrant comme terrains de jeux virtuels, des circuits tel le Nürburgring comme on peut le voir sur la vidéo ci-dessous. La sportivité est donc bien l’effet premier recherché par ce simulateur. Nommé Vi-Grade, il est décrit par Volvo comme étant le plus sophistiqué au monde, rien que ça !

Simulateur Vi-Grade

Avec lui, Volvo compte bien raccourcir les phases de test des différents réglages, et aboutir à des voitures plus réactives et plus agréables à conduire, pour ajouter le plaisir de conduire à leurs qualités.

Dans le même temps, le constructeur poursuit le développement de ses véhicules autonomes, et en revient à son éternelle quête de sécurité pour faire avancer cette voie. Sûr de sa technologie, le suédois propose de devenir le seul et unique responsable en cas d’accident d’un de ses véhicules roulant en mode entièrement autonome. Cette proposition serait une solution à la barrière des réglementations (en France notamment) qui oblige le conducteur à rester maître de son véhicule. En l’occurrence, dans un véhicule autonome, le conducteur c’est… la voiture ! Le passager se trouvant derrière le volant se retrouverait alors bien embêté en cas d’accident commis par son véhicule. L’utilisation sur routes ouvertes des véhicules autonomes passera donc forcément par une évolution des réglementations, et Volvo semble bien tenir là une piste crédible à cette évolution.

Voiture autonome Volvo

Développer la technologie et la réglementation de front, voilà une approche qui permettra pourquoi pas à Volvo de prendre sur la concurrence, de l’avance !

Partager cet article :

Aucun commentaire

Aucun commentaire !

Vous pouvez être le premier à commenter

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.