Auto Lifestyle

Grand-Prix de Monaco 2015 : Crash et desillusions !

Grand-Prix de Monaco 2015 : Crash et desillusions !

0 commentaire 📅25 mai 2015, 09:33

Bienvenue à Monaco, LE Grand-Prix à ne pas manquer. Pour certains, c’est la course de l’année, presque en dehors du championnat, un « hors-série » dont la victoire est toujours collector ! Une victoire que les pilotes convoitent presque autant qu’un titre de champion du monde, tant la difficulté technique et physique de ce défi urbain est à son comble. C’est la première course du « Big Five » de l’année, les cinq courses légendaires qui participent à elles seules en grande partie à la renommée de la catégorie reine du sport automobile. Dans la Principauté de Monaco, il y avait cette année 21 concurrents pour la victoire : 20 pilotes et… la piste ! Cette année encore, certains de ces gladiateurs motorisés l’ont appris à leurs dépens, la moindre erreur se paye cash, dépasser la limite et c’est le crash !

GP Monaco 2015 Départ

Lewis Hamilton, parti en pôle, a su garder son avantage, et le reste du peloton a également passé le premier virage sans encombre et sans trop de changements de positions. Mais dès le premier tour, à Mirabeau, entre Hülkenberg et Alonso, il y en avait un des deux qui était de trop… Alonso, à la corde, glisse légèrement et pousse la Force India de l’allemand dans le mur. Dans les rues de Monte-Carlo, légèrement, c’est déjà trop ! Cela se solde par un aileron cassé, beaucoup de temps perdu et… une pénalité de cinq secondes pour le pilote espagnol. C’est également sous une mauvaise tournure que le Grand-Prix commence pour Felipe Massa, parti 12ème, qui s’accroche et doit passer de précieuses secondes dans les stands à attendre le remplacement de son aileron avant. Il débute donc le 2ème des 78 tours de sa course avec un tour de retard…

GP Monaco 2015 Hülkenberg

Pour le vénézuélien Pastor Maldonado sur sa Lotus-Mercedes, c’est encore un autre problème. Lui qui est à l’aise sur ce circuit et qui a décroché une belle 8ème place sur la grille, n’a pas eu la chance de pouvoir en profiter bien longtemps. Des problèmes de freins arrières l’empêchait d’attaquer dès le 4ème tour. Derrière lui, le jeune Max Verstappen se montre pressant et à la sortie du tunnel, après la chicane, ré-accélère quand Maldonado lève le pied pour éviter le rail à gauche. L’aileron avant de la Toro Rosso y laisse des plumes, mais elle poursuit sa route pour doubler la Lotus au premier virage du 6ème tour. Ce n’est malheureusement pas encore ce week-end que Pastor marquera des points, il abandonne à la fin du tour.

GP Monaco 2015 Maldonado et Verstappen

La pénalité de Fernando Alonso, un peu sévère, n’a finalement pas changé grand chose : son espoir de marquer ses premiers points de la saison sur ce circuit où le moteur importe moins, s’envole avec le bon fonctionnement de sa boîte de vitesses, qui casse après une surchauffe générale alors qu’il était 9ème.

GP Monaco 2015 Alonso

GP Monaco 2015 Alonso abandon

Le 48ème tour marque l’augmentation de la cadence de Verstappen. Il y entre aux stands 13ème et en ressort à la même position avec des pneus Supersoft pour attaquer. Se retrouvant derrière Vettel, alors troisième, avec un tour de retard, il se blottit dans son sillage pour doubler avec lui ses concurrents direct, également retardataires pour le pilote Ferrari. C’est ainsi que son coéquipier Carlos Sainz et Valtteri Bottas perdent leur respectives 12ème et 11ème places, au profit du néerlandais. Le suivant s’appelle Romain Grosjean, mais il ne l’entend pas de cette oreille. À l’épingle de Loews, il laisse passer Vettel puis élargit sa trajectoire pour bloquer Verstappen. Mais ce dernier ne le lâche pas, il veut le point de la 10ème place, il sera dur de résister pour le français.

GP Monaco 2015 Grosjean

Ça a failli passer au 64ème tour, en bout de ligne « droite » des stands… Mais il manquait quelques mètres en avant et quelques centimètres à gauche : c’est le CRASH !

GP Monaco 2015 Verstappen crash

GP Monaco 2015 Verstappen crash

GP Monaco 2015 Verstappen crash

Des bouts d’ailerons qui se cassent et deux abandons techniques, avec un classement évoluant peu sous un beau soleil, la course était jusque là un peu calme, trop calme… Il le voulait son point, mais il ne l’aura pas eu ! Grosjean reprend la route avec quelques places de perdues comme si de rien n’était. Cela faisait quelques GP que l’on savait la Lotus résistante aux chocs mais là, c’est vraiment du solide ! Évidemment, la Safety Car est sortie. Monaco sans Safety Car, c’est comme s’il manquait un protagoniste à la fête, elle est gage de spectacle et de retournements de situations. Et pour le coup, elle a tout retourné celle-ci !

GP Monaco 2015 Mercedes-AMG GTs Safety Car

Mercedes-AMG GTs Safety Car

Surprenant son monde, elle a déclenché une vague de retour aux stands. Pris de panique, l’écurie allemande à l’étoile, habituellement imperturbable, fonçant vers une quatrième victoire de Lewis Hamilton cette saison, l’a incompréhensiblement poussé à y repasser. Alors qu’il menait et méritait sa victoire, il ne ressort derrière la Safety Car qu’en troisième position derrière Sebastian Vettel sur le fil !

GP Monaco 2015 Vettel et Hamilton

Au restart, à huit tours du but, pas de dépassements, si ce n’est celui de Daniel Ricciardo sur Kimi Räikkönen à Mirabeau. Il arrive de loin, freine tard et passe en force, ce qui envoie le finlandais en dérive. Bizarrement, cette fois-ci, pas de pénalité pour cette manœuvre un peu plus discutable qu’entre Alonso et Hülkenberg… Avec ses pneus Supersoft plus frais, il est plus rapide que son coéquipier Kvyat, qui le laisse passer sous condition de dépasser Hamilton devant lui. Sinon, il devra lui rendre sa 4ème place, ce qu’il fit.

GP Monaco 2015 Ricciardo

Les Red Bull finissent donc devant la Ferrari de Räikkönen. Button qui termine 8ème, montre qu’il y a de l’espoir chez McLaren, mais il y a encore du chemin à parcourir, notamment au niveau de la fiabilité. Les Force India de Sergio Pérez et Nico Hülkenberg terminent aux 7ème et 11ème places, et les Sauber de Felipe Nasr et Marcus Ericsson se classent 9ème et 13ème. Romain Grosjean parvient malgré tout à accrocher une honorable 12ème place et devinez qui a obtenu le point tant convoité par Verstappen de la 10ème place ? Son coéquipier, doublé un peu avant le choc ! Les Marussia de Roberto Merhi et Will Stevens ferment la marche, derrière les deux Williams-Mercedes de Bottas et Massa qui a passé sa course à un tour des leaders jusqu’au bout.

GP Monaco 2015 Vettel

Le vainqueur de cette épreuve mythique peut avoir le sourire aux lèvres ! Forcément à la hauteur, une victoire ici est toujours méritée et ne doit pas tout au hasard, bien que la chance ait joué son rôle cette année, comme lors d’autres éditions. Il a vaincu les autres, mais surtout la piste et ça c’est toujours exceptionnel, vu l’exigence que cela demande.

Une chose est sûre, la déception d’Hamilton a été à la hauteur de la joie du vainqueur. S’arrêtant de dépit en plein milieu de son tour de décélération, bousculant son panneau d’emplacement de la troisième position à son arrivée, sortant lentement de sa monoplace et retirant son casque laissant apparaître un visage décomposé. La désillusion est grande, le mythe de Monte-Carlo est préservé.

GP Monaco 2015 Hamilton

Comment ? Vous voulez savoir qui a gagné ce Grand-Prix ? Je vous ai dit que cela se méritait. Allez, je vous donne un indice : il y a un « e » dans son nom et/ou son prénom, et c’est le seul que je n’aie pas cité. Vous ne voyez pas ? Alors relisez l’article !

Partager cet article :

Aucun commentaire

Aucun commentaire !

Vous pouvez être le premier à commenter

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.