Auto Lifestyle

Grand-Prix de Belgique 2016 : De bout en bout

Grand-Prix de Belgique 2016 : De bout en bout

2 commentaires 📅29 août 2016, 08:09

En Belgique, à Spa-Francorchamps, tous les pilotes sont heureux d’aller glisser sur le « toboggan des Ardennes » où vitesse, grandes courbes et fort dénivelé procurent toujours beaucoup de sensations dans les cockpits, mais aussi de belles images pour les spectateurs ! Sur ce circuit rapide, les faiblesses de certains châssis peuvent être compensées par des réglages aéro favorisants les hautes vitesses, pour des performances entre les différentes monoplaces lissées.

La séance de qualification l’a montré cette année, avec des Mercedes-AMG qui n’étaient – une fois n’est pas coutume – pas intouchables. D’autant que celle du leader du championnat, Lewis Hamilton, roulait à l’économie sachant qu’elle partirait de la dernière ligne sur la grille de départ, suite à un changement de moteur et de diverses pièces. Les Red Bull et les Ferrari tournaient dans des temps comparables et inquiétants pour les flèches d’argent. Williams et surtout Force India finissaient d’entretenir le suspense juste derrière ! Et c’est tout de même Rosberg qui a signé la pôle avec très peu d’avance sur la menace Max Verstappen, soutenu par son public hollandais venu en masse, quasiment à domicile. Kimi et Vettel suivaient devant Daniel Ricciardo sur la deuxième Red Bull. Prometteuse à l’avant, étonnante à l’arrière, cette grille place sur la dernière ligne cinq titres de champion du monde avec Lewis Hamilton et Fernando Alonso, pénalisés et ce dernier ayant eu un problème moteur.

Qualifications GP Belgique 2016

D’un bout à l’autre de cette course, il y a eu de la maîtrise pour le leader, des accrochages et dépassements légèrement tendus, et une impunité notable pour un pilote bénit des commissaires de course !

Et cela commence dès le coup d’envoi, avec un départ sans reproche de Rosberg, au-dessus de la mêlée dans laquelle Max Verstappen s’est quelque peu emmêlé les pinceaux. Son départ moyen permet aux deux Ferrari de lui passer sous le nez, mais voulant refaire son retard au premier virage (en épingle), il se jette entre le mur et un Räikkönen serré par son coéquipier Vettel qui le touche sur sa gauche. Pris en sandwich, le finlandais ne peut éviter le choc ni avec lui, ni avec Max, mal placé et un peu trop gourmand ! Passage aux stands pour les trois pilotes, et c’est Nico Hülkenberg sur sa Force India et Ricciardo qui héritent des 2ème et 3ème places.

Départ GP de Belgique 2016

La Source carsh

La Source… du problème

Dans la foulée, plus loin dans le classement, Carlos Sainz Jr sur Toro Rosso voit son pneu arrière droit exploser, et arracher en partie son aileron arrière, quand Pascal Wehrlein et sa Manor s’encastrent dans le diffuseur de Jenson Button. Avec l’abandon de Marcus Ericsson, ce sont les quatre premiers à avoir dû déclarer forfait en moins de dix tours de course.

Mais le plus impressionnant arrive justement durant ce dixième tour. Au sommet du Raidillon, Kevin Magnussen perd le contrôle de sa Renault. Un peu de patinage vers le gauche, puis tête-à-queue vers la droite, un gros choc en arrière suivi d’un crash extrêmement violent presque de face contre le mur de pneus à plus de 300 km/h… Ce qu’il en reste ? Comment dire, je n’appellerais pas ça une voiture, plutôt une coquille de survie… survivante, qui a permis au danois de s’en tirer avec une cheville touchée, mais qui participera au GP d’Italie, la semaine prochaine.

Crash Magnussen

Crash Magnussen

Après un arrêt de la course sous drapeaux rouges pour remettre tout en place, ces mésaventures et les différents arrêts aux stands ont permis à Alonso et Hamilton de repartir aux 4ème et 5ème places. Ensuite, Ricciardo a pris le dessus sur Hülkenberg pour la deuxième position, et Hamilton a doublé successivement Alonso puis Hülkenberg se retrouvant 3ème.

Pendant ce temps, le par ailleurs talentueux Verstappen menait sa course en prenant ses aises avec la largeur de la piste. Après son départ présomptueux, il n’hésitait pas, plus tard, à bloquer ses concurrents à la limite de la légalité. Ses passes d’armes avec Kimi Räikkönen en sont les meilleurs exemples. D’abord aux Combes, en bout de ligne droite où il tasse le finlandais qui l’avait doublé sans lui laisser la place de prendre son virage puis, après s’être laissé offrir la place qu’il venait de perdre, le tour suivant, dans la ligne droite, il se rabat au dernier moment devant lui qui était en pleine aspiration et qui avait entamé sa manœuvre de dépassement ! Son pilotage dangereux n’a même pas été débattu par les commissaires de course. Une situation gênante pour un pilote qui remet la faute sur ses collègues systématiquement et en toute subjectivité, pour des situations où de gros accidents sont en jeu ! Il finira sa course 11ème, à la porte des points, ce n’est que justice.

Räikkönen vs Verstappen

On notera également la présence d’Esteban Ocon pour sa première participation à un Grand-Prix de Formule 1. Sur sa Manor Racing, le français a terminé la course à la 16ème et avant dernière position.

Au passage de la ligne d’arrivée, le top 10 est constitué dans l’ordre de Nico Rosberg, qui a tenu le Grand-Prix d’une main de maître de bout en bout pour sa première victoire en Belgique, l’un des cinq circuits du « Big five », puis de Daniel Ricciardo, Lewis Hamilton, Nico Hülkenberg, Sergio Pérez, Sebastian Vettel, Fernando Alonso avec une McLaren sous un meilleur jour qu’à l’accoutumée, Valtteri Bottas, Kimi Räikkönen et enfin du brésilien Felipe Massa.

Espérons que la compétition soit aussi serrée sur l’Autodrome de vitesse de Monza et préparons nos yeux pour pouvoir distinguer les monoplaces qui passeront à plus de 350 km/h ! Quel pilote réussira à dépasser les 370 ? Les Mercedes-AMG seront-elles à nouveau bien au-dessus du lot ? La Scuderia Ferrari reprendra-t-elle à domicile l’ascendant sur Red Bull Racing ? Attendons une petite semaine pour le savoir !

Le Raidillon

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Quentin
Quentin

Passionné par l'automobile et ce qui s'y rattache depuis toujours, j'aimerais partager avec vous mon point de vue sur ce secteur.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.