Auto Lifestyle

Grand-Prix d’ Autriche 2015 : Rosberg comme l’ eclair !

Grand-Prix d’ Autriche 2015 : Rosberg comme l’ eclair !

1 commentaire 📅22 juin 2015, 08:04

À Spielberg en Autriche, sur le Red Bull Ring, l’ambiance est un peu décalée par rapport au reste de la saison. Moins clinquante, plus chaleureuse et champêtre au beau milieu des vaches où trône la statue géante du taureau de l’écurie autrichienne, propriétaire des lieux. Plus apaisés, les pilotes pouvaient se concentrer pleinement sur la course. Une concentration mise efficacement à contribution par Nico Rosberg qui n’a pas tardé à marquer son territoire dès le début du week-end, globalement plus performant que son coéquipier et toujours aux avant-postes vendredi et samedi. Vettel était en embuscade, mais les erreurs en qualification d’Hamilton et Rosberg n’ont pas suffit à déloger les Mercedes-AMG de la première ligne.

GP d'Autriche 2015 - Sculpture Red Bull

À l’extinction des feux, Rosberg s’envole de sa deuxième place et se porte immédiatement à la hauteur d’Hamilton pour le premier virage. Celui-ci étant à droite, comme Rosberg, permit à l’allemand de prendre la tête. Au plus vite, Lewis Hamilton ne perdit pas de temps à se blottir derrière son coéquipier pour lui prendre l’aspiration. Sur cette succession de lignes droite et de freinages, le britannique tenta sa chance en revenant à chaque fois dans les roues de la Mercedes n°6 mais, mieux placée, celle-ci ressortait devant coup sur coup.

GP d'Autriche 2015 - départ

Derrière, alors que le départ était un peu laborieux pour Pastor Maldonado et Marcus Ericsson, qui créaient alors quelques hésitations de trajectoires pour les pilotes partants derrière eux, aucun accrochage n’était à déplorer. Enfin… jusqu’au deuxième virage seulement. Puis-qu’après ce dernier, Kimi Räikkönen en deuxième partie de peloton suite à des erreurs de stratégie en qualification, était sur le point de se faire dépasser par Fernando Alonso lorsqu’il dût gérer un gros patinage malvenu. Les deux monoplaces se trouvèrent un destin commun… contre le rail de sécurité. La McLaren-Honda, prise en sandwich s’est retrouvée sur le capot la voiture rouge ! Le pilote finlandais a ainsi pu voir de près la voiture anglaise passée à quelques centimètres de son casque, et a peut-être décelé quelques-uns des éléments à l’origine du cruel manque de performance de l’écurie de Woking !

GP d'Autriche 2015 - accrochage Räikkönen-Alonso

GP d'Autriche 2015 - accrochage Räikkönen-Alonso

Les nouvelles pièces apportées ce week-end sur la voiture de l’espagnol n’auront pas fait long feu. C’est une belle occasion manquée sur ce Grand-Prix où McLaren n’allait de toute façon pas chercher une performance au classement de la course. En effet, les deux voitures partaient sur la dernière ligne suite à des changements de moteurs, boîte de vitesses ou encore récupérateurs d’énergie se soldant par 25 places de pénalité sur la grille chacun, ainsi que des passages par les stands en début de course, car au vu de leurs performances en qualification, ces places de pénalité n’ont de toute façon pas beaucoup d’incidence sur leurs positions de départ ! Quant à Jenson Button, qui n’a pas profité des nouvelles pièces apportées par l’écurie, n’est allé guère plus loin puisqu’il rejoignit les stands pour abandonner 7 boucles plus tard, au huitième tour.

GP d'Autriche 2015 - Safety car

Après cet accrochage marquant nécessairement la sortie de la safety car, la course a été relancée dans ce huitième tour. L’occasion pour Rosberg de verrouiller sa première place dûment acquise. Ce qu’il ne manquât pas d’opérer. Il mit une marge stabilisée de 2 secondes entre lui et son coéquipier, et enchaîna les meilleurs temps au tour. Avec ses pneus « supersoft », les plus tendres disponibles, il nous a gratifié d’un vrai « sprint » sur tout son relais, sans aucune économie de gomme qui ne devrait être réservée qu’aux courses d’endurance. Du début jusqu’à la mi-course, où il a effectué son arrêt, il a utilisé le plein potentiel de ses enveloppes et les a changées juste au moment où elles perdaient un poil trop de performance. Comme un symbole, il les a littéralement fumées à son entrée dans la voie des stands pour arriver de justesse à la vitesse maximum autorisée au passage de la ligne de détection. Avec Rosberg, pas de gaspillage !

GP d'Autriche 2015 - Rosberg et Hamilton

Avec ses nouvelles gommes « soft », il enfonce le clou et réalise au 36ème tour le meilleur temps du Grand-Prix en 1’11″235. Pendant ce temps, Hamilton qui a effectué son arrêt deux tours plus tard que Rosberg, revient sur la piste en mordant la ligne blanche de sortie des stands. 5 secondes de pénalité lui sont infligées à ajouter à son temps de course final, ce qui n’a eu aucune conséquence sur le classement.

GP d'Autriche 2015 - Arrêt Vettel

Discret troisième depuis le début de l’épreuve, Sebastian Vettel rentre aux stands au 37ème tour mais sa roue arrière droite peine à être refixée ! 13 secondes d’immobilisation qui lui rendent la perspective d’un podium incertaine. C’était le 4ème d’alors qui lui prend la place : le brésilien Felipe Massa et sa Williams-Mercedes. Vettel ne la lui reprendra pas et finira au pied du podium, devant l’autre Williams de Valtteri Bottas et Nico Hülkenberg, l’heureux vainqueur des 24 Heures du Mans !

GP d'Autriche 2015 - 3ème place de Massa

Pour la 7ème place, c’était serré entre Maldonado et la Toro Rosso de Max Verstappen. Dans l’avant-dernier tour, alors que le vénézuélien lui prend l’aspiration, le néerlandais change de ligne pour l’empêcher de passer à droite. Pastor braque tout à gauche in extremis, se déstabilise et contre-braque à plusieurs reprises pour garder le cap. Au bout de la ligne droite, c’est tout de même lui qui prend le dessus et relègue Verstappen à la huitième position.

GP d'Autriche 2015 - Verstappen

Sergio Pérez et Daniel Ricciardo complètent le Top 10. L’abandon de Will Stevens au premier tour, ainsi que ceux de Romain Grosjean et Carlos Sainz au 35ème, tous trois sur problèmes mécaniques, complètent la liste des six pilotes qui auront abandonnés ce week-end. Ce qui nous laisse 14 monoplaces ayant vu l’arrivée, avec aux quatre dernières places Felipe Nasr, Daniil Kvyat, Marcus Ericsson et Roberto Merhi refermant la marche sur sa modeste Marussia-Ferrari.

GP d'Autriche 2015 - Podium

 À l’arrivée, sur le podium, le sourire était de mise. Un peu pour Hamilton, énormément pour Rosberg et Massa qui signe là son premier podium de la saison. Sa joie faisait plaisir à voir et sa troisième place résonnait presque comme une victoire pour le brésilien. La bonne ambiance du début de week-end a su être conservée jusqu’au bout autour de ce circuit pas très sélectif mais aux abords plutôt attachants. Au pays de Red Bull, on a le sens de l’accueil !

GP d'Autriche 2015 - Rosberg et Massa

Partager cet article :

Un commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.