Auto Lifestyle

Ford Focus RS : voiture de rallye pour la route !

Ford Focus RS : voiture de rallye pour la route !

1 commentaire 📅10 février 2015, 08:18

10Ford nous l’avait promis pour le 3 février, et c’est maintenant chose faite, la nouvelle Ford Focus RS a été dévoilée ! Pour cette présentation, Ford a fait appel à Ken Block pour acheminer la voiture jusqu’au plateau, devant les spectateurs, après s’être amusé à son volant dans l’usine Ford de Cologne (vidéo en fin d’article). Car c’est lui qui a été mis à contribution en tant que consultant pour son développement. En plus d’être toujours plus efficace et performant, Ford a voulu son nouveau bolide fun à conduire, ce qui explique le choix du pilote de WRX (World Rallycross), habitué à faire le spectacle !

Ford Focus RS front

Si l’on cherche une voiture de route pour tous les jours (ou presque), mais qui soit le plus proche possible d’une voiture de course, pas mal de choix s’offrent à nous. Mais mieux vaut avoir un budget conséquent… Si maintenant, par « voiture de course », on entend voiture de rallye, le choix est bien plus restreint. Avec la fin de production de la 10ème génération de la Mitsubishi Lancer Evolution, c’est bien simple, il ne reste plus que la Subaru WRX STI et la Ford Focus RS ! Ce sont en effet les seules à être proposées en traction (Focus RS d’ancienne génération) ou en transmission intégrale et à les associer avec un look tout droit sorti d’une spéciale de rallye, avec leur gros ailerons arrière évocateurs, leur carrosseries musclées et notamment l’énorme prise d’air sur le capot de la Sub’. Et puis, pour la Focus, cette inspiration est même écrite dans son nom : RS pour « Rallye Sport » !

Subaru WRX STI 2015

Subaru WRX STI

Même la Classe A 45 AMG et ses 4 roues motrices, équipée du « Pack Aérodynamique AMG » ajoutant un aileron proéminent à l’arrière et 2 ailettes de chaque côté du pare-chocs avant, ne donne pas cet effet « rallye » avec un design plus influencé par les voitures de circuit.

Mercedes-Benz Classe A 45 AMG Edition 1

Mercedes-Benz Classe A 45 AMG Edition One avec Pack Aérodynamique AMG

Ceci étant dit, libre à vous de préférer la japonaise et son exclusif châssis symétrique, grâce à son moteur 4 cylindres Boxer en position longitudinale avant pour une répartition des masses gauche/droite quasi parfaite et un centre de gravité très bas, le tout pour un comportement extrêmement sain et sécurisant. Mais aujourd’hui, Ford Performance, nous propose une solution également très efficace, avec la promesse d’un comportement très joueur.

Avec cette 3ème génération, la grosse nouveauté, c’est l’abandon de la traction au profit des quatre roues motrices. Ils s’y étaient pourtant refusés sur la Focus RS de 2009, pour ne pas alourdir l’auto, tout en inaugurant des suspensions avant inédites baptisées « RevoKnuckle », conçues pour ne pas ressentir dans la direction, le couple du moteur 305 voire 350 chevaux (sur la RS 500), qui était transmis uniquement sur les roues directrices.

Ford Focus RS 500

Ford Focus RS 500

Cette fois-ci, pour pouvoir encore repousser les limites d’efficacité de leur « bête », ils étaient obligés d’y passer. Mais ils leur fallait dans ce cas un vrai argument technique pour justifier ce changement de transmission et l’augmentation de poids que cela entraîne. C’est pourquoi, ils ont équipés leur système 4 roues motrices du « Dynamic Torque Vectoring », un système de vectorisation du couple, qui permet de répartir le couple sur la ou les roue(s) motrice(s) extérieure(s) en virage. Ici, seules les roues arrières sont concernées. Là où cette transmission intégrale est vraiment tournée vers le plaisir de conduite, c’est par son typage propulsion, avec une répartition du couple de 70% sur l’arrière en condition d’adhérence normale. Et le plus fort, c’est que l’intégralité de ces 70% peut être transmis uniquement sur une seule roue du train arrière en virage, si le besoin s’en fait sentir ! Le sous-virage serait donc un lointain souvenir !

Ford Focus RS rear

Ce n’est pas tout, car pour affirmer sa vocation de sportive, la nouvelle Focus RS, en plus de disposer de pneus Michelin Pilot Super Sport à hautes performances et de suspensions et barres antiroulis plus fermes que sur la Focus ST, elle propose en option des pneus Pilot Sport Cup 2 encore plus extrêmes, un pilotage des suspensions inclus de série pour les raffermir en vue d’un usage circuit, ainsi que la possibilité d’opter pour des jantes noires mat hautes performances, toujours en 19 pouces, permettant un gain de poids non-suspendu de 1 kg sur chaque roue ! Ceci équivaut à 60 kg de perdus en poids suspendu, c’est énorme, alors n’hésitez pas à choisir ces jantes si vous voulez une Focus RS plus performante et efficace que celle du voisin !

Ford Focus RS logo

Pour accompagner ce châssis « aux petits oignions », la Focus RS soigne son aérodynamique. Son look radical n’est en effet pas uniquement là pour faire de la figuration : La grande entrée d’air trapézoïdale de la calandre débouche sur le plus grand radiateur monté sur une Focus, spécialement adapté à une utilisation circuit. Les ouvertures de part et d’autre du bouclier avant servent à refroidir les freins. Le soubassement à été travaillé, avec le large diffuseur, pour extraire au mieux l’air de sous la voiture. Enfin, le spoiler arrière ajoute de l’appui, et l’ensemble permet d’annuler les forces de portance qui s’exercent sur l’auto !

Ford Focus RS spoiler

L’accélération latérale que peut supporter cette RS, grâce à tout ces éléments de châssis et de carrosserie, est annoncée comme supérieure à 1G ! Même avec son comportement joueur, il va falloir y aller pour la faire décrocher !

Avec une telle base, il fallait un bon moteur. Celui qui prend place sous son capot, n’est plus le 5 cylindres 2.5 litres, mais le 2.3 litres EcoBoost de la nouvelle Mustang 4 cylindres, porté ici à plus de 320 chevaux. Ce bloc, aussi récent soit-il a été revu par Ford Performance et a vu son bloc-cylindres, sa culasse et son joint de culasse renforcés, ainsi que l’ajout d’un turbo à double admission et faible inertie pour plus de réactivité. Le régime maxi passe à 6800 tr/min et la boite de vitesses 6 rapports est toujours manuelle à débattement court et renforcée comme le système d’embrayage. L’échappement haute performance dispose d’une soupape pour gérer électroniquement la pression des gaz et par la même occasion améliorer la sonorité, qui se veut très sportive selon Ford.

Ford Focus RS inside

Pour finir, l’intérieur est surtout marqué par l’adoption optionnelle de sièges baquets Recaro semi-cuir/microfibre, qui rehaussent considérablement l’ambiance sportive de l’intérieur. Car pour le reste, à quelques détails près, c’est ni plus ni moins l’intérieur de la Focus ST version restylée. Reste à connaître les prix qui, s’ils sont semblables à ceux de la précédente génération, pourrait rendre le léger manque de sportivité de cet intérieur plus qu’acceptable. Ils débutaient à l’époque à moins de 35 000€. Il y a donc de l’espoir, à un tel tarif, ce bolide qui transforme chaque trajet en spéciale de rallye risquerait de très bien se vendre !

Ford Focus RS seat

Alors, quand est-ce que vous devenez pilote de rallye ?

Vidéo de Ken Block dans l’usine Ford de Cologne :

 

Partager cet article :

Un commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.