Auto Lifestyle

Essai routier : Hyundai Veloster Turbo

Essai routier : Hyundai Veloster Turbo

10 commentaires 📅02 juillet 2013, 12:10

Il y a maintenant plusieurs semaines, Hyundai Motors France nous conviait à une soirée découverte de la marque et de la culture coréenne. A cette occasion, Emmanuel et moi sommes repartis au volant d’un Veloster Turbo.

Vous ne connaissez pas le Veloster Turbo ?

Il s’agit d’un « coupé compact » à l’allure sportive venant rivaliser avec des modèles tels que le Volkswagen Scirocco que nous connaissons bien, roulant avec quotidiennement. C’était donc pour nous très intéressant d’essayer ce véhicule, présent sur le même segment.

Le Veloster Turbo est donc un « coupé compact ». Classé dans 2 segments différents, ce véhicule se différencie et acquiert cette position particulière en raison de ses 3 portes. Et oui ! Côté conducteur, vous bénéficiez d’une seule portière comme sur tout coupé qui se respecte. En revanche, côté passager une portière arrière est dissimulée pour permettre un accès plus pratique aux places arrière. De quoi réjouir les pères de familles qui ne peuvent se résoudre à abandonner le plaisir d’un coupé mais ne veulent pas pour autant sacrifier leur dos pour attacher junior à l’arrière !

Hyundai Veloster Turbo

En dehors de cette particularité, on peut dire que le design du Veloster Turbo est plutôt intéressant et même réussi.

Le Veloster Turbo vu de l’exterieur

Notre véhicule d’essai était couleur « marmalade », sorte de orange aux reflets cuivrés, plutôt agréable à l’oeil.

Hyundai Veloster Turbo

Commençons par l’avant : la coréenne est pourvue d’une large calandre avant qui vous donne l’impression quand vous l’avez dans votre rétroviseur qu’elle va vous avaler si vous ne roulez pas plus vite !  Les phares sont anguleux, la lame du spoiler est soulignée par un gris clair, les antibrouillards encadrés dans des blocs triangulaires, le capot est bosselé… Bref vous l’aurez compris l’avant est résolumeGnt sportif, viril.

Hyundai Veloster Turbo

Le profil est plus discret même s’il ne laisse pas indifférent avec ses ailes élargies et ses lignes nettes qui le parcourent d’avant en arrière. La porte arrière côté passager est plutôt bien intégrée même si elle reste un peu trop visible à mon sens.

Hyundai Veloster Turbo

Enfin, l’arrière est la partie que j’apprécie le moins personnellement même si je reconnais qu’il y a eu un véritable travail réalisé dessus. Je le trouve un petit peu trop massif. Mais là aussi la sportivité est de mise avec une double sortie d’échappement centrale, un diffuseur d’air et une lunette arrière allongée. Comme à l’avant les contours des feux sont marqués par des formes anguleuses qui viennent transpirer l’agressivité.

Hyundai Veloster Turbo

Et l’interieur ?

Ce qui nous a marqué à l’intérieur c’est tout d’abord le niveau de finition. Les matériaux sont en effet très bien assemblés contrairement à un véhicule bien plus cher que nous avions essayé quelques semaines plus tôt : la Maserati Gran Cabrio ! Les plastiques restent durs mais l’aspect est soigné. Comme à l’extérieur se sont les formes triangulaires qui ont le dessus venant encore une fois renforcer sa sportivité. On est plutôt bien installé sur les fauteuils enveloppants. Les commandes tombent facilement sous la main. A noter le nombre important de rangements permettant de loger lors des longs trajets tout le nécessaire dans des emplacements fermés évitant les regards indiscrets. Le véhicule est spacieux et permet sans soucis de voyager à quatre adultes.

Hyundai Veloster Turbo Hyundai Veloster Turbo Hyundai Veloster Turbo Hyundai Veloster Turbo

Comme nous l’avons déjà noté lors de nos essais KIA, la marque consoeur de Hyundai, les véhicules coréens sont très bien équipés et le Veloster Turbo ne déroge pas à la règle : lecteur multimédia qui accueille votre smartphone Apple, écran tactile, kit mains libres, climatisation automatique, camera de recul, sièges électriques, toit ouvrant, allumage automatique des feux, ESP et bien entendu clé mains libres qui vous évite de devoir la sortir pour ouvrir et démarrer votre voiture…

Le coffre est plutôt grand et permet sans soucis de partir avec les bagages de quatre personnes (sauf si vous partez avec Emmanuel et moi…). En break, l’espace de chargement est doublé et grâce à la portière arrière, il n’est pas difficile de charger des objets lourds à deux.

Hyundai Veloster Turbo Hyundai Veloster Turbo

Pour résumer, l’intérieur est logeable, bien pensé et confortable sans oublier l’aspect sportif.

Conduire le Veloster Turbo tous les jours

Hyundai nous a prêté ce « coupé compact » en semaine. Nous nous en sommes donc servis principalement lors de nos trajets quotidiens. Alors que le mercredi, Emmanuel arpentait Paris, je le prenais moi-même jeudi et vendredi pour aller jusqu’à mon bureau. Nous avons donc principalement fait de la ville, même si le retour le samedi à Saint Ouen l’Aumône nous a permis de le découvrir également rapidement sur autoroute.

Le Veloster est à l’aise en ville grâce à son rayon de braquage faible. Il est facile à garer grâce à ses dimensions relativement modestes et sa caméra de recul. Très regardé dans les rues, on se croirait à bord d’une Ferrari. Et oui, le Veloster étonne avec ses lignes si familières et sa couleur orange il faut bien le dire.

La conduite souple est très agréable dans les bouchons, on lui reprochera en revanche son manque de peps à la reprise lorsqu’enfin nous arrivons enfin à circuler plus librement dans le flot parisien. Le son du moteur reste trop discret à mon goût mais c’est sans doute lié au fait qu’il ne s’agisse que d’un 1.6 litre. Je dois être devenue mal habituée à force de conduire mon 2.0 litres TSI !

Sur autoroute, j’ai trouvé la direction un peu trop flottante lorsque l’on conduit un peu vite. Sans être allée au delà des limitations de vitesses (et oui je tiens à mon permis ^^), j’ai trouvé que le véhicule réagissait un peu trop vite lorsque l’on tournait seulement de quelques millimètres le volant à gauche ou à droite. On regrette que la direction ne se durcisse pas un peu avec la vitesse comme on peut le retrouver sur d’autres véhicules.

En conclusion

Le Hyundai Veloster Turbo est un véhicule très agréable à conduire. Avec ses lignes particulières, il viendra grandement séduire les lassés des lignes allemandes plus strictes. Affiché à partir de 27 500 €, il reste plutôt accessible grâce à ses nombreux équipements en série notamment. Si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à vous rendre dans une concession Hyundai pour demander un essai 🙂

Encore un grand merci aux équipes de Hyundai France de nous avoir fait davantage découvrir sa marque, sa culture et surtout le Veloster Turbo que nous souhaitions essayer depuis quelques mois déjà.

Galerie Photo

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Elodie Delion Lescaroux
Elodie Delion Lescaroux

Après une formation marketing en école de commerce, je me suis orientée vers les métiers du web et de l'auto. J'ai travaillé durant 3 ans en tant que chef de projet et community manager chez Digital Dealer, agence web destinée aux distributeurs automobiles. Depuis je suis directeur marketing d'un groupe de distribution automobile parisien. Rédactrice de 2010 à 2013 pour Web&Luxe.com, j'ai finalement décidé de monter mon propre blog pour partager avec vous ma passion.

10 Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.