Auto Lifestyle

Essai : Renault Kadjar Intens Energy dCi 130 4WD

Essai : Renault Kadjar Intens Energy dCi 130 4WD

10 commentaires 📅30 juillet 2015, 08:22

Encore une fois, les Garages Nation situés dans le 12ème ont eu la gentillesse de nous prêter un de leurs modèles d’essai. Et pas des moindres, la dernière nouveauté du Losange, le Renault Kadjar. Ils nous ont ainsi confié les clés d’un superbe Kadjar Rouge Flamme équipé de la finition Intens, la mieux équipée, du moteur diesel dCi de 130 chevaux en version 4 roues motrices.

Renault Kadjar

Renault Kadjar : design et vie a bord

Design exterieur

Le Renault Kadjar est un véhicule du segment C, celui des châssis compacts, dans la catégorie des crossovers. Contrairement à ce que l’on peut régulièrement entendre, le Kadjar n’est pas le remplaçant du Koleos, qui lui appartient au segment D (châssis familiaux), mais il s’agit d’un crossover qui vient se placer entre ce dernier, et le plus petit des crossovers de la gamme : le Captur. Le Kadjar est un cousin du Nissan Qashqai dont il partage la plateforme, les trains roulants et les motorisations. Et le partage s’arrête sensiblement ici. Le crossover de Renault a sa propre personnalité.

Renault Kadjar

On retrouve bien la patte de Renault d’ailleurs, lorsqu’on observe le design de ce crossover, surtout au niveau de la face avant, dont on retrouve les codes stylistiques à la fois sur la Clio, le Captur mais aussi le nouvel Espace. Comme pour ceux-ci, on retrouve la large calandre avec l’imposant losange en son centre. Les optiques ne sont pas sans rappeler celles de l’Espace, volumineuses.

De côté et de dos, on retrouve largement le Captur, en plus étiré bien sûr puisqu’il mesure 4,45 m de long contre 4,122 pour le petit crossover. On regrette sur cette proue l’absence du pot d’échappement masqué par le pare-chocs. Il aurait gagné à avoir un pot chromé apparent.

Renault Kadjar

Renault Kadjar

Équipé de pare-chocs, arches de roues et bas de caisse en plastique, le Kadjar rappelle qu’il est avant tout un baroudeur, pas seulement un crossover destiné à se pavaner en ville.

Renault Kadjar

Renault Kadjar

Les lignes du Kadjar sont fluides et galbées, bien moins agressives que celles du Qashqai dont le Renault n’a récupéré au niveau de la carrosserie que le pare-brise !

Habitacle

A l’intérieur, les différences entre les 2 crossovers compacts sont moins sensibles. En effet, on retrouve globalement la même disposition au niveau de la console centrale, les mêmes commandes de climatisation. On remarque cependant que le Kadjar a remis un peu de jeunesse à ce tableau de bord grâce au système multimédia pourvu d’un grand écran, l’instrumentation entièrement digitale mais aussi la poignée de maintien côté passager qui s’intègre à la console.

Renault Kadjar

Renault Kadjar

A l’arrière, comme chez son cousin, les adultes se sentiront à leur aise.

Renault Kadjar

Enfin, grâce aux 7 cm de plus dont dispose le Kadjar face au Qashqai, le coffre est un peu plus grand pouvant contenir 472 litres contre 430 litres pour le crossover japonais.

Renault Kadjar

Renault Kadjar : essai sur route

Selon les finitions, le Renault Kadjar peut être équipé avec 3 motorisations différentes : 2 diesel et 1 essence. Le moteur essence est le TCe 130 chevaux, c’est celui qui équipe également la Mégane actuelle. En face de celui-ci on retrouve les dCi 110 et 130 chevaux. Ces deux derniers équipent également le Nissan Qashqai. En revanche, avantage à Nissan concernant les motorisations essence grâce au moteur de 163 chevaux proposé en complément d’une version 115 chevaux. Mais cela ne devrait pas durer, Renault étant en train de retravailler ses moteurs plus puissants pour répondre aux normes anti-pollution euro6. En effet, il faudra attendre encore un peu pour retrouver l’équivalent des moteurs disponibles sur son grand frère, le Koleos qui est proposé avec un moteur essence de 170 chevaux et un diesel de 175 chevaux.

En parallèle, il est possible d’équiper le Kadjar d’une transmission 6 vitesses manuelle, ou de la boite automatique à double embrayage EDC.

Enfin, le Kadjar est proposé en 2 ou 4 roues motrices.

Notre modèle d’essai était équipé du moteur dCi 130 chevaux en boite manuelle et des 4 roues motrices, la version baroudeur donc, pour ceux qui ne se contentent pas d’acheter un crossover pour rester en ville.

Renault Kadjar

Durant notre essai nous avons parcouru un peu moins de 800 km mêlant ville, route et autoroute. Cela donne donc un très bon aperçu de son potentiel.

En ville, comme son cousin, le Kadjar se montre très agile et ne pose pas de soucis de gabarit. Grâce à sa caméra de recul et ses bips d’aide au stationnement aucun soucis pour garer le crossover. De plus, le détecteur d’angle mort sait se montrer très utile sur le périphérique pour s’assurer qu’aucun 2 roues ne se trouve à notre hauteur avant de changer de voie. La boite à 6 rapports est bien guidée mais manque un peu de souplesse.

Sur route, le Kadjar est là aussi à son aise. Malgré sa hauteur, 1,60m, il se montre serein face aux courbes même si la direction électrique donne parfois l’impression de manquer de précision. Sa tenue de route reste très bonne pour un véhicule de cette catégorie, son poids est parfaitement absorbé par les suspensions qui se montrent également confortables évitant de nous faire trop subir les défauts de la route. Renault a réussi à déjouer le piège de mettre des suspensions trop dures pour réduire les effets de roulis.

Renault Kadjar

Sur autoroute, on retrouve un Kadjar confortable et peu bruyant. Mieux insonorisé que son cousin, le Qashqai, le Kadjar peut effectuer des kilomètres avant que vous commenciez à trouver le temps long.

En terme de consommation, Renault annonce une consommation de 4,8L/100Km pour cette configuration. Bien sûr, nous avons fait plus, mais 6,5L/100Km avec des embouteillages sur le début de notre parcours, c’est tout à fait correct.

Enfin, le moteur 130 chevaux se montre effectivement un peu juste pour supporter les 1536 Kg de notre version à bas régime et lors des reprises, comme son cousin le Qashqai avec la même motorisation, même si certaines personnes avec qui j’ai pu échanger sur le sujet me trouveront un peu dure et trop exigeante sur le sujet.

Acheter le Renault Kadjar

Le Renault Kadjar vient tout juste de sortir, autant vous dire qu’en occasion il n’est pas question d’en trouver à des tarifs avantageux. Au mieux vous gagnerez quelques centaines d’euros par rapport à un modèle commandé chez votre concessionnaire Renault. En neuf, les prix du crossover débutent à partir de 22 990 € soit un tout petit peu plus que son cousin, le Nissan Qashqai affiché à partir de 22 250 €. Une version Intens Energy dCi 130 4WD, comme celle essayée, est disponible à partir de 31 800 €. Il est ici en plus pourvu d’un toit panoramique fixe (+600€), de la peinture nacrée « Rouge Flamme » (+720€) et la galette de secours (+120€) faisant monter la facture à 35 240 €. Sachez toutefois qu’en orientant votre choix vers un modèle de démonstration, vous en tirerez un prix plus avantageux. Le modèle que nous avons essayé est proposé à 31 000 € avec 5 000 km au compteur.

Conclusion

Certains disent que la Kadjar n’est qu’un Qashqai rebadgé. Même si sur certains points cela peut se défendre, Renault a tout de même su apporter son propre savoir-faire sur ce crossover qui saura trouver ses fans. Comparé aux Captur et Koleos, Renault a même su progresser et nous propose un SUV à la fois plus esthétique et plus soigné. Ce que j’ai aimé c’est son design, moins agressif que celui du Qashqai, avec ses formes plus galbées. Ce que j’ai moins aimé, c’est l’absence de pot d’échappement apparent et son moteur dCi 130 trop faible pour tracter le SUV en version 4×4.

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Elodie Delion Lescaroux
Elodie Delion Lescaroux

Après une formation marketing en école de commerce, je me suis orientée vers les métiers du web et de l'auto. J'ai travaillé durant 3 ans en tant que chef de projet et community manager chez Digital Dealer, agence web destinée aux distributeurs automobiles. Depuis je suis directeur marketing d'un groupe de distribution automobile parisien. Rédactrice de 2010 à 2013 pour Web&Luxe.com, j'ai finalement décidé de monter mon propre blog pour partager avec vous ma passion.

10 Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.