Auto Lifestyle

Essai occasion : Porsche 911 Carrera type 996 phase II

Essai occasion : Porsche 911 Carrera type 996 phase II

3 commentaires 📅21 avril 2015, 08:15

La 996 fait partie de la mythique gamme 911 mais celle-ci est le vilain petit canard, la mal aimée. Pourquoi ? Plusieurs réponses possibles, tout d’abord c’est la première 911 à abandonner le refroidissement à air au profit du refroidissement à eau, elle possède aussi une face avant bien singulière par rapport à l’ensemble des ses soeurs avec ses phares en formes de cacahuètes. Mais pour autant, la 996 reste une 911 et nous avons eu l’occasion de l’essayer en se rendant à Bruges en Belgique. Notre modèle d’essai est une 996 phase 2 de 2002 affichant environ 70 000 km. Alors la 996 est elle une vraie 911 ?

Porsche 996 Carrera

Porsche 911 Carrera type 996 phase II : Design et vie a bord

Design exterieur

La 996 est vraiment à part dans la gamme 911 en particulier à cause de sa face avant. Elle est, à ce jour, la seul 911 à ne pas avoir les deux yeux de grenouilles et cela se remarque. Les optiques de la 996 phase I étaient issus de la première génération de Boxster et vraiment moches. Sur la phase 2, Porsche a quelques peu revu sa copie en adoptant les phares de la 996 turbo. Beaucoup moins laids que ceux de la 996 phase 1, ces feux conservent une forme que je qualifierai d’atypique par rapport à toutes les 911. Ils ressemblent à des cacahuètes.

Porsche 996 Carrera

Porsche 996 Carrera

Sur ce point impossible de ne pas remarquer une 996 dans vos rétroviseurs. Concernant la ligne globale de l’auto, la filiation avec les autres 911 est claire. Impossible de confondre ce véhicule avec un autre, c’est bien la ligne du mythe.

Porsche 996 Carrera

Porsche 996 Carrera

Notre auto d’essai est équipée de jantes en 18 pouces qui étaient optionnelles à l’époque. Autres détails que pourront apercevoir les puristes, les échappements ne sont pas d’origine puisque l’auto a reçu une ligne complète Scart.

Porsche 996 Carrera

Porsche 996 Carrera

La carrosserie et la peinture de ce modèle vieillissent particulièrement bien et la qualité de fabrication et d’assemblage Porsche font des merveilles même sur une auto âgée de 13 ans. La 996 que nous avons essayé est vraiment magnifique notamment grâce à sa teinte bleu lapis lazuli qui lui confère sa propre personnalité. Pour répondre à la fameuse question du design, cette 996 est bien une 911 avec l’ensemble de ses proportions et sa ligne intemporelle.

Porsche 996 Carrera

Porsche 996 Carrera

Habitacle

Le design de la planche de bord, marque les années mais l’adoption d’un GPS sur mesure de marque Pioneer aide l’ensemble. l’instrumentation se veut complète mais sur un modèle de ce type, un jauge de température d’huile aurait été un gros plus.

Porsche 996 Carrera

Porsche 996 Carrera

On retrouve les 5 compteurs typiques de la 911 mais plus regroupés que par le passé. La qualité de certains matériaux tels que les commodos ne sont à mon sens pas digne du mythe qu’est la 911.

Porsche 996 Carrera

En revanche le cuir des sièges est de bonne qualité et vieillit bien malgré l’apparition de quelques inévitables craquelures. La position de conduite est excellente mais les sièges manquent de maintiens latéraux. Ennuyeux surtout en conduite sportive. On sent que nous sommes à bord d’une auto dédiée au plaisir de conduite avec un maximum d’informations orientées vers le conducteur. Certains petits détails surprenant tout de même comme la commande d’ouverture/ fermeture de l’aileron qui se situe sur le passage de roue. Autant dire au niveau des pieds, pas très pratique ! De même, les commandes des vitres électriques se situent au bas de la console centrale, pour un non initié il faudra quelques secondes pour les trouver et quelques temps avant de s’y habituer. Les boutons sont en plastique dur pas très « haut de gamme ». L’ensemble vieillit bien tout de même, nous sommes chez Porsche !

Porsche 996 Carrera

Quelques bruits parasites sont présents dans l’habitacle surtout au niveau de l’arrière dans le secteur des deux strapontins. Concernant l’habitabilité, la 996 reste une 911. Elle se veut une 2+2 mais réellement les places arrières ne serviront que pour les enfants ou les contorsionnistes. La véritable vocation de ces places est en réalité d’accueillir les bagages. Le coffre situé à l’avant pourra bien contenir quelques petits sacs souples mais pour les valises il faudra réussir à les glisser sur les deux strapontins mais attention le lumbago guette !

Porsche 996 Carrera

Cette 996 est une auto parfaite pour voyager à 2 et seulement à 2. La qualité et l’état de l’habitacle dépendront énormément de l’entretien ayant été effectué par le ou les anciens propriétaires. Notre modèle d’essai ayant été bichonné l’ensemble de l’habitacle est dans un bon état ce qui ne sera pas le cas pour un modèle délaissé. En conclusion, cette 996 phase II possède comme pour l’extérieur tous les gênes de la 911 avec ses qualités et ses défauts mais s’est ce qui fait le charme de cette auto.

Porsche 911 Carrera type 996 phase II : essai routier

Le premier point qui surprend le plus avec cette 996, c’est sa souplesse d’utilisation. L’auto se conduit comme toute bonne familiale et permettra sans soucis de faire les trajets du quotidien. Le Flat 6 3,6 litres de 320 chevaux est à la fois souple, coupleux et également plein de hargne en conduite soutenue. L’utilisation la plus jouissive du bloc essence est bien sure lorsque le tachymètre est proche du rouge mais sa plage d’utilisation est complète de 1500 jusqu’à 7000 tours. Les montées en régimes du boxer sont également une excellente surprise, au delà de mes attentes !  Il faut dire que celui-ci est bien aidé par un poids contenue à 1370 kg. Le flat 6 est accouplée à une boite de vitesse possédant un étagement parfait. Le tout permet de distiller un contenu agréable mais attention la 996 est une 911 ! Qui dit 911, dit moteur en sac à dos. Le moteur prend position en porte-à-faux arrière ce qui permet au véhicule d’avoir une bonne adhérence en accélération. L’effet sac à dos provoque forcément un délestage de la direction ce qui a tendance à provoquer du sous-virage, qui devient problématique lorsque l’on attaque.  Il faudra tout de même provoquer la bête sur piste pour obtenir un tels phénomène. Hormis, ce point commun à l’ensemble de la gamme 911 (qui s’est gommé au fur et à mesure des générations pour totalement disparaitre sur la 991), cette 996 est une voiture excellente à vivre au quotidien. En conduite quotidienne, la Porsche 996 se veut saine et très rassurante. Niveau consommation, après avoir parcouru 600 km, celle-ci s’établit en moyenne à environ 12 litres, ce qui est honorable pour une voiture ayant 13 ans. Le confort est ferme mais acceptable pour les longs voyages et puis nous sommes à bord d’une Allemande qui plus est sportive, c’est donc forcément ferme mais pas cassant. En résumé, cette Porsche Carrera est plus une bonne GT qu’une sportive pure et dure.

Porsche 996 Carrera

Acheter une Porsche 911 Carrera type 996 phase II

La 911 type 996 Carrera phase II est aujourd’hui la 911 récente la plus accessible du fait qu’elle soit la mal aimée. Son prix débute à partir de 20 000 Euros pour les modèles les plus kilométrés. Pour un exemplaire comparable à celui de notre modèle d’essai il faudra compter environ 28 500 Euros. Le mythe est donc accessible ! Attention tout de même, la 996 est une Porsche certes mais il faut prendre pas mal de précautions avant de sauter le pas. Tout d’abord, il faudra choisir un exemplaire au passé limpide avec toutes les factures d’entretien. La 996 ayant maintenant quelques heures de vol au compteur, prudence car elle reste une Porsche et toute casse sera lourde de conséquence pour le portefeuille. Privilégié un exemplaire avec moins de 100 000 km même si cela alourdi le ticket d’entrée (le flat 6 3,6 litres ayant quelques petits soucis de fiabilité à l’approche des 100 000 km). Autre point d’attention, l’embrayage qui a tendance a montrer des signes de faiblesse même pour des véhicules à faible kilométrage. Le rêve ne doit pas se transformer en cauchemar !

Porsche 996 Carrera

Conclusion

La 996 Carrera est bien une 911 dans la plus pure tradition. Certes son caractère s’est assagi et son design extérieur est un peu plus lisse que sur les modèles plus anciens mais elle reste une vraie 911. On aime : le rapport qualité/ prix, le mythe 911, la polyvalence. Point faible : optique avant, les détails de finition, la fiabilité aléatoire. Utilisable au quotidien ainsi que pour les voyages (à 2 seulement), la 996 est aujourd’hui une véritable alternative au passionné ne souhaitant pas faire un emprunt sur 20 ans. Alors pourquoi ne pas en profiter et accéder à l’univers Porsche !

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Emmanuel Delion
Emmanuel Delion

Passionné par la Formule 1 depuis l'enfance, fan incontesté de Michael Schumacher, Damon Hill, ainsi que de la nouvelle génération : Lewis Hamilton et Sebastian Vettel, je vous propose de partager mes émotions à travers ce blog. Pilote à mes heures perdues, je partagerai avec vous mes sorties sur piste.

3 Commentaires

  1. Arnaud
    27 juillet 2015, 13:43 Arnaud

    Très bon article. En revanche je ne suis pas trop d’accord sur la fiabilité du 3.6. Le principal problème de fiabilité provient de l’IMS qui peut être remplacer par un modèle plus fiable lors du changement d’mebrayage. Mais surtout, le risque de casse est plus faible sur les modèles ayant dépassés les 100.000 kms

    Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.