Auto Lifestyle

Essai : nouveau Nissan Qashqai 1.6 dCi 130 ch Connect Edition

Essai : nouveau Nissan Qashqai 1.6 dCi 130 ch Connect Edition

10 commentaires 📅30 juillet 2014, 07:34

En mai, Guillaume, Emmanuel et moi avons essayé l’ancienne génération du Nissan Qashqai. Nous avons ce mois-ci réalisé l’essai du nouveau Nissan Qashqai.

Pour que l’essai soit le plus juste possible nous avons décidé de réaliser le même trajet permettant d’exploiter son potentiel aussi bien en ville, sur route et sur autoroute. Le véhicule fourni par la concession Nissan située à Nation était équipé du même moteur que la dernière fois : le 1.6 dCi de 130 chevaux. Seule la finition a changé. Notre essai est donc le plus juste possible entre les 2 générations.

Le vehicule

Ce nouveau Nissan Qashqai est équipé de la finition Connect Edition et d’une boite automatique. Moins haut de gamme que la Tekna, cette finition propose un niveau de prestation tout à fait satisfaisant. A mon sens, le seul équipement qui manque sur cette finition est la sellerie cuir. Dommage pour un véhicule s’affichant déjà à 31 990 € en 2 roues motrices et boite automatique.

Comparé à l’ancien modèle, le nouveau Qashqai s’est un peu empatté, résultat : le moteur souffre un peu dans les reprises.

Nissan-Qashqai-2014_11

nouveau Nissan Qashqai

En ville

Comme son prédécesseur, le SUV se montre à l’aise en ville, même si celui-ci est devenu plus imposant. Sa face avant étant plus haute, on a vite l’impression de conduire un tank en ville et pourtant on se surprend souvent à passer là où au départ on ne pensait pas pouvoir s’insérer. Pour se garer, de nouveaux capteurs ont fait leur apparition en parallèle de la caméra de recul rendant les manœuvres aisées.

Sur route

Le nouveau Nissan Qashqai nous a épaté par sa stabilité. Il vire bien à plat dans les virages, permettant de rouler un peu sportivement sans avoir peur de se retourner dans chaque virage et sans ballotter les passagers. Un plus pour ce SUV par rapport à certains de ses concurrents moins à l’aise. Côté optique, nous avions noté sur l’ancien un problème concernant l’absence de réglage des feux avant dans l’habitacle nous rendant aveugle de nuit, notre modèle étant mal réglé à l’origine. La nouvelle génération a résolu le problème via une molette à coté du volant. Par ailleurs, fonctionnalité intéressante, l’arrivée des feux de route intelligents qui se coupent automatiquement à l’approche des intersections, dans les entrées de villages et lors des croisements de véhicules en sens inverse et se remettent immédiatement après. Cette performance est possible grâce à une caméra haute résolution avec logiciel de traitement d’image qui va analyser la luminosité.

Sur autoroute

Comme le Qashqai premier du nom, ce nouveau modèle est un parfait routier. Il est économe, moins de 6L/100km en roulant aux limitations de vitesse, stable, peu bruyant. Comme nous le disions plus haut, son seul défaut c’est d’avoir pris du poids, le rendant plus poussif au redémarrage des péages ou lors des dépassements.

Le confort

C’est surtout là que le Qashqai a réalisé un bond ! mais pas un petit hein ! Un bond gigantesque ! En effet, le crossover est devenu bien plus confortable, surtout à l’arrière et c’est pas Guillaume qui dira le contraire ! Il a même réussi à faire un somme signe que la banquette arrière convenait mieux à son mètre quatre-vingt. A l’avant, le confort s’est amélioré mais c’est surtout l’esthétique de la planche de bord qui nous a plus. Elle est bien plus moderne et élégante, mieux finie.

Nissan-Qashqai-2014_13

Nissan-Qashqai-2014_18

Nissan-Qashqai-2014_17

Nissan-Qashqai-2014_16

Conclusion

 Nous avons été tous les trois impressionnés par les progrès du crossover qui offre une prestation exemplaire. Un moteur plus puissant serait un plus pour tracter le SUV surtout dans sa finition 4×4 plus lourde.

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Elodie Delion Lescaroux
Elodie Delion Lescaroux

Après une formation marketing en école de commerce, je me suis orientée vers les métiers du web et de l'auto. J'ai travaillé durant 3 ans en tant que chef de projet et community manager chez Digital Dealer, agence web destinée aux distributeurs automobiles. Depuis je suis directeur marketing d'un groupe de distribution automobile parisien. Rédactrice de 2010 à 2013 pour Web&Luxe.com, j'ai finalement décidé de monter mon propre blog pour partager avec vous ma passion.

10 Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.