Auto Lifestyle

Essai : Mitsubishi Outlander PHEV

Essai : Mitsubishi Outlander PHEV

5 commentaires 📅12 septembre 2014, 08:50

Il y a quelques jours, nous avons testé le Mitsubishi Outlander PHEV. L’hybride électrique du Japonais. Tout le monde (ou presque) connait l’Outlander, un gros SUV dédié à faire de la route plus qu’à parcourir les villes. Alors quand j’ai entendu parler pour la première fois du concept PHEV je me suis dit mais quel intérêt de faire de ce gros SUV un véhicule électrique s’il ne peut parcourir plus de 200 bornes, comme la plupart des voitures électriques actuelles ? Et bien, j’ai vite compris que Mitsubishi avait bien pensé son véhicule puisque celui-ci a une autonomie de plus de 800 km. Et oui, le PHEV n’est pas un électrique strict mais un hybride. Un moteur essence est donc présent pour permettre cette autonomie.

Pour être exact, le crossover a 3 moteurs : 2 moteurs électriques à charge autonome et un moteur thermique essence. Pourquoi essence plutôt que diesel ?  Pour le confort des passagers : moins de bruits, de vibrations mais également car à l’international l’essence est mieux perçu que le diesel. Le véhicule a été conçu autour de cette architecture ce qui a permis de ne pas faire de compromis sur la dimension du coffre. En complément, le véhicule possède une transmission intégrale, dérivée de la Lancer Evolution avec une répartition des masses 55/45. Celle-ci peut être portée à 50/50 grâce à un bouton.

Mais comment tout cela fonctionne ?

018.energyflow_on_MMCs

Le Mitsubishi Outlander PHEV peut fonctionner selon 4 cycles. Un cycle 100% électrique, un cycle où le thermique intervient seul, un cycle où le thermique vient recharger l’électrique et enfin un cycle où l’électrique et le thermique fonctionnent ensemble. Ces cycles s’actionnent selon votre conduite. En ville, vous allez donc principalement rouler à l’électrique, à moins d’accélérer fortement, ce qui déclenchera le thermique. 3 modes vont également orienter ces cycles. Le mode « normal » va sélectionner automatiquement les cycles favorisant avant tout l’utilisation de l’électrique. Le mode « save » permettra de pousser le moteur thermique à intervenir plus régulièrement pour conserver la batterie. Enfin, le mode « charge » permettra de forcer le moteur thermique à s’enclencher quasi en permanence pour permettre de régénérer la batterie.

Je vous propose une vidéo réalisée par Mitsubishi pour une meilleure compréhension :

Mitsubishi Outlander PHEV : le design

Mitsubishi-Outlander-PHEV (3)

Extérieurement, l’Outlander n’est certes pas le plus beau SUV mais il confère un sentiment de sécurité grâce à son gabarit imposant et son bouclier avant massif.

Mitsubishi-Outlander-PHEV (6)

La version PHEV profite de quelques différenciations. En particulier sa couleur, un bleu glacier métallisé nommé « Technical Silver », un bleu venant rappeler son appartenance aux véhicules électriques. Il a aussi ses propres jantes 18 pouces, une calandre centrale chromée spécifique, les bas de caisse couleur carrosserie, des poignées de portes chromées, des blocs-feux arrière à LED transparents, des badges PHEV sur les ailes avant et enfin spécificité du modèle, une trappe dédiée à la recharge électrique située sur l’aile arrière droite alors que la trappe à l’arrière gauche est dédiée à l’essence.

Mitsubishi-Outlander-PHEV (4)

A l’intérieur, on se retrouve dans un intérieur très sobre, sans fioriture, élégant et bien fini. Concernant le PHEV, quelques spécificités telles que la sellerie cuir, des inserts « crystal fiber », une planche de bord intégrant une jauge de puissance et l’affichage multi-information PHEV. Le Mitsubishi Multi Communication System est lui aussi spécifique à cette version puisqu’il permet de visualiser la répartition des moteurs, d’analyser sa consommation d’énergie… Enfin, une application smartphone dédiée servira de télécommande pour simplifier la navigation au sein du Mitsubishi Multi Communication System (MMCS).

Mitsubishi-Outlander-PHEV (9)

Mitsubishi-Outlander-PHEV (7)

Mitsubishi Outlander PHEV : la conduite

Nous avons eu le crossover durant un week-end. Pas de promenade à la campagne cette fois-ci, mais nous avons cependant pu rouler avec en Ile de France pour l’essayer sur différents types de route. En ville, le véhicule est un peu gros et donc pas forcément adapté surtout lors des manœuvres. Le SUV est pourvu d’une caméra de recul. Dommage qu’il n’y ait rien de prévu pour l’avant en revanche car pour un petit gabarit comme moi qui ne voit pas le bout du capot je ne savais absolument pas quand je passais ou non et devait donc faire encore plus de manœuvres ! Sur autoroute, l’Outlander PHEV est très agréable ! Très silencieux, on peut enfiler les kilomètres aisément. Son siège conducteur à réglage automatique permettra d’ajuster sa position de conduite au mieux. Sur route, rien à signaler de particulier, l’Outlander a un comportement très correct.

Pour ce qui est de la gestion des moteurs, elle se fait automatiquement et il est difficile sans regarder le schéma de voir la différence tellement c’est transparent et le véhicule silencieux. En se servant des modes « save » et « charge » notre batterie a tenu tout le week-end sans avoir à le recharger. Ça tombe bien c’est impossible chez nous dans la mesure où nous habitons en immeuble.

Mon bémol concernant le véhicule va au MMCS, l’interface multimédia du SUV. Après 72h à son bord, je n’ai pas réussi à trouver comment faire fonctionner le GPS (c’est bien la première fois que je galère comme ça) et il m’a été impossible de connecter mon téléphone en bluetooth, soit on m’annonçait que c’était impossible soit même mon téléphone ne détectait pas la voiture… Bref, si vous en achetez un gagnez du temps lisez le mode d’emploi ! pour une fois ça sert…

Pour conclure

Le Mitsubishi Outlander PHEV représente pour moi la solution actuelle idéale pour les personnes désireuses de passer à l’électrique mais ne pouvant s’offrir un véhicule dédié uniquement à la ville. Le SUV permet en effet, d’avoir un véhicule quotidien très économique à condition de pouvoir se recharger facilement et également un véhicule avec lequel vous allez pouvoir facilement voyager sans être obligé de rouler à 90 km/h pour faire seulement 200 km. Avec l’Outlander PHEV, vous pouvez traverser l’Europe sans contrainte et sans avoir à faire le mapping au préalable des bornes de recharge. Extrêmement pratique donc.

Mitsubishi-Outlander-PHEV (8)

Mitsubishi-Outlander-PHEV (10)

Nous sommes pour notre part séduit par ce véhicule pour sa technologie et sa praticité. S’offrir cette merveille de technologie a tout de même un coût : 53 900 € pour notre modèle d’essai. 43 900 € pour la finition inférieure. A ces montants vous pourrez déduire 4000 € d’aide. Cela représente tout de même une somme importante.

Source : Mitsubishi Motors France

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Elodie Delion Lescaroux
Elodie Delion Lescaroux

Après une formation marketing en école de commerce, je me suis orientée vers les métiers du web et de l'auto. J'ai travaillé durant 3 ans en tant que chef de projet et community manager chez Digital Dealer, agence web destinée aux distributeurs automobiles. Depuis je suis directeur marketing d'un groupe de distribution automobile parisien. Rédactrice de 2010 à 2013 pour Web&Luxe.com, j'ai finalement décidé de monter mon propre blog pour partager avec vous ma passion.

5 Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.