Auto Lifestyle

Essai : Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

Essai : Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

0 commentaire 📅15 juin 2018, 08:02

Il y a quelques semaines nous avions été conviés à la concession Mercedes de Fontenay sous Bois pour découvrir la nouvelle Mercedes Classe A. La concession nous a depuis proposé d’en prendre le volant. Nous avons donc eu l’occasion de l’essayer, le temps d’une journée sur les routes du Val de Marne et de Seine et Marne.

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT : design et vie à bord

Design extérieur

Tout le monde a en tête la Classe A apparue en 1997. A l’époque, Mercedes avait misé sur le minispace. Depuis, le constructeur allemand l’a bien fait évoluer puisque depuis la 3ème génération déjà, le minispace a laissé la place à une berline compacte qui vient concurrencer les Audi A3 et BMW Série 1.

Cette 4ème génération est bien dans la lignée de cette précédente génération et nous offre une évolution de ce design plus qu’une révolution.

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

Si ce design ne révolutionne pas l’auto, pour autant, de nombreuses modifications sont à noter notamment en terme de dimension, la Classe A gagnant 12 cm de long et seulement 1 cm de plus en hauteur. La première concerne les feux avant, bien plus effilés que sur la génération précédente. Ensuite, la calandre est plus imposante, apportant un côté plus agressif à cette face avant. Enfin, le bouclier a été retravaillé notamment au niveau des ouïes d’aération.

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

De profil, peu de modifications si ce n’est la ligne de caisse qui ne remonte plus autant sur la portière arrière comme sur la 3ème génération.

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

Enfin, à l’arrière, on remarque très rapidement que les feux sont là aussi bien plus effilés. C’est ce qui est le plus notable au niveau de cette face arrière, très sobre.

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

Vous l’aurez compris, ce n’est pas sur l’extérieur de sa berline que Mercedes a parié mais bien sur son intérieur, bien différent de celui de la 3ème génération.

Habitacle

En effet, la nouvelle Classe A offre un intérieur digne de ses grandes soeurs avec des technologies de dernière génération.

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

Le plus spectaculaire c’est bien entendu sa large dalle d’écrans qui démarre derrière le volant et se prolonge au niveau de la console centrale.

Ce dernier vient ainsi remplacer l’écran central mais aussi les compteurs.

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

En réalité, cette dalle se découpe en deux écrans. L’un situé derrière le volant qui permet de retrouver globalement les informations présentes sur un tableau de bord classique : compteur de vitesse, compte-tour, niveau de carburant,… mais aussi les informations de navigation, la musique… réglable via un petit touchpad présent directement sur le volant, côté gauche.

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

Le deuxième écran est gérable là aussi depuis le volant mais coté droit mais aussi à partir du touchpad situé sur la console centrale ou tout simplement sur l’écran, tactile.

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

Cet écran va permettre de gérer les réglages de l’auto, la musique, le téléphone, bref tout l’infodivertissement présent à bord. Outre la qualité de l’écran largement à la hauteur des ordinateurs les plus récents, et dont la lisibilité est impeccable même par grand soleil, ce qui nous a le plus impressionné c’est bien ses fonctions de dictée vocale. En effet, il suffit de dire « Hey Mercedes » ou « Bonjour Mercedes » pour que l’ordinateur vous demande ce qu’il peut faire pour vous. Vous pouvez alors lui demander la météo, de lancer une destination sur le GPS, lancer un appel, choisir une musique depuis la bibliothèque de votre téléphone, ouvrir le toit ouvrant ou le fermer que sais-je ?! En effet, l’intelligence artificielle de cette voiture est impressionnante et digne de Siri, le compagnon vocal de l’iPhone.

L’ensemble est efficace et il est facile de prendre l’interface en main.

Derrière le volant, nous retrouvons également le commodo qui permet de gérer la boite de vitesse automatique, à l’américaine. Autant le dire tout de suite, c’est le point noir de cette auto. Non seulement si vous n’êtes pas habitué vous perdez un temps fou à chercher le levier entre les deux sièges mais en plus Mercedes ne s’est pas foulé et propose des commodos qui n’ont pas été travaillés esthétiquement…

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

En dehors de ce large écran, nous avons été charmés par les bouches de ventilation qui s’inspirent de l’aéronautique.

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

D’autant qu’il est possible de choisir la couleur de celles-ci selon votre humeur parmi bleu, violet, orange ou encore vert.

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

Par ailleurs, l’habitacle de cette Classe A est très logeable et accueille sans soucis 4 passagers adultes, un cinquième de façon occasionnelle.

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

Le coffre se montre à la hauteur de la catégorie avec 370 litres, soit 29 de plus que sur la 3ème génération.

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

Comme d’habitude, on vous propose de retrouver l’intérieur de cette auto à 360° :

L’habitacle de cette nouvelle Mercedes Classe A a vraiment de la gueule et est vraiment l’atout principal de la berline compacte. D’autant que sur cette finition Progressive Line les écrans de la dalle font chacun plus de 10 pouces, contre 7 pouces pour les deux finitions du dessous, donnant presque l’impression de n’avoir qu’un seul écran.

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT : essai sur route

Pour sa sortie, Mercedes n’a lancé la Classe A qu’avec 2 motorisations qui répondent d’ores-et-déjà aux nouvelles normes WLTP dans l’attente que d’autres motorisations puissent passer les contrôles et rejoindre les rangs. Ainsi, pour son lancement la Classe A n’est disponible qu’avec un moteur diesel 1,5L de 116 chevaux ou un moteur essence 1,3L turbo de 163 chevaux. Ces deux moteurs sont fournis par Renault dans le cadre du partenariat entre les 2 constructeurs. Le 1,5 dCi équipe ainsi de nombreuses Renault tandis que le 1,3L turbo équipe le dernier Scenic. Les 2 moteurs sont associés à une boite à double embrayage nommée 7G-DCT.

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

C’est la motorisation essence que nous avons pu essayer sur notre modèle d’essai.

Nous n’avons eu la Classe A que le temps d’une journée, mais afin de pouvoir vous faire part de notre ressenti, nous avons parcouru environ 200 km dont environ 50 km d’autoroute et le reste composé principalement de route et ponctué de passages en ville.

Ce nouveau moteur de 1332 cm3 est doté de la désactivation de cylindres afin de pouvoir réduire les émissions et la consommation de carburant. Ce moteur se montre non seulement sobre mais également souple et dans l’ensemble discret. Attention toutefois, avec presque 1400 kg sur la balance, l’allemande ne se montre pas non plus très véloce surtout en reprise où le moteur peine à être à la hauteur de la boite de vitesse.

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

Cette voiture se montre plutôt confortable avec des sièges qui sur notre finition Progressive Line offrent des réglages de coussin au niveau du dossier ou encore de longueur d’assise pour les plus grands permettant à tous de se sentir à l’aise. La direction se montre précise et les mouvements de caisse plutôt bien absorbés par le châssis. Vous l’aurez compris, Mercedes a orienté sa berline compacte davantage du côté du confort que de la sportivité. Il faudra donc voir comment réagit le châssis avec des motorisations plus puissantes.

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

On vous invite à découvrir notre essai en vidéo :

Les tarifs

La nouvelle Classe A est proposée à partir de 32 200 €. Notre modèle lui est proposé au tarif de 43 949 € comprenant 7 850 € d’options soit un prix de base de 36 099 € parmi lesquelles on retrouve notamment le pack stationnement avec caméra 360° (500 €), le MBLUX en réalité augmentée pour la navigation (300 €), le train de roulement avec amortisseur adaptatif (1 200 €), le toit ouvrant panoramique (1 150 €) ou encore le Pack Sport Black (1 000 €). La Mercedes Classe A est donc dans la moyenne de ses principales concurrentes allemandes, avec un léger surplus toutefois pour la Mercedes.

Conclusion

Mercedes Classe A 200 Progressive Line 7G-DCT

Pour conclure sur cet essai, nous avons apprécié le nouvel habitacle résolument technologique qui devrait permettre à Mercedes d’attirer une clientèle plus jeune, comme la 3ème génération déjà l’avais permis. Par ailleurs, ce que nous trouvons un peu dommage c’est qu’elle perd un peu de son caractère, surtout avec ces motorisations en dessous de celles proposées par les concurrents principaux de la firme à l’Etoile. Il faudra donc attendre qu’apparaisse la A250 pour se faire une meilleure idée. Nous remercions une nouvelle fois la concession Etoile des Nations pour la gentillesse des ses équipes.

On aime : l’habitacle techno, le design sobre, le confort en progrès

On aime moins : le manque de caractère, les moteurs pas assez véloces, les commodos

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Elodie Delion Lescaroux
Elodie Delion Lescaroux

Après une formation marketing en école de commerce, je me suis orientée vers les métiers du web et de l'auto. J'ai travaillé durant 3 ans en tant que chef de projet et community manager chez Digital Dealer, agence web destinée aux distributeurs automobiles. Depuis je suis directeur marketing d'un groupe de distribution automobile parisien. Rédactrice de 2010 à 2013 pour Web&Luxe.com, j'ai finalement décidé de monter mon propre blog pour partager avec vous ma passion.

Aucun commentaire

Aucun commentaire !

Vous pouvez être le premier à commenter

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.