Auto Lifestyle

Essai : Kia Picanto GT Line

Essai : Kia Picanto GT Line

1 commentaire 📅22 février 2018, 08:02

La nouvelle Kia Picanto a été présentée en première mondiale durant le salon de Genève en mars 2017. Nous n’avions malheureusement pas eu l’occasion d’en prendre le volant plus tôt, voilà qui est réparé ! Et c’est sa finition la plus sympa, la GT Line, que nous avons sélectionnée.

Kia Picanto GT Line : design et vie à bord

Design extérieur

Il s’agit déjà de la 3ème génération de la micro-citadine. Et celle-ci a été développée par les équipes coréenne et européenne afin de répondre aux attentes et du continent asiatique et du continent européen. Un pari réussi, puisque cette Picanto affiche un look résolument plus dynamique.

Kia Picanto 1.2 84 ch GT Line

Avec ses 3,59m de long, les designers ont choisi, sur cette version GT Line, de lui offrir un design résolument sportif du plus bel effet.

Kia Picanto 1.2 84 ch GT Line

Sa bouille a tout pour nous plaire avec son bouclier racé avec ses prises d’air accentuées par des touches de rouge. Par ailleurs, la nouvelle Picanto hérite de la dernière génération de la calandre Tiger Nose que nous avions découvert sur les Rio et Niro.

Kia Picanto 1.2 84 ch GT Line

Le profil est, lui aussi, accentué par du rouge qui vient apporter une allure plus dynamique. Les vitres arrière et la lunette sont surteintées ; offrant ainsi plus de confort pour les passagers arrière, plus à l’abri des regards mais également des rayons du soleil.

Kia Picanto 1.2 84 ch GT Line

A l’arrière aussi on retrouve la sportivité de ce design. Juste au-dessus de la double sortie d’échappement chromée, on a de nouveau cette touche de rouge.

Kia Picanto 1.2 84 ch GT Line

Notez qu’à l’avant comme à l’arrière, la finition GT Line offre les feux à LED (les feux diurnes à l’avant).

Sur cette finition, les jantes en alliage font 16 pouces.

Kia Picanto 1.2 84 ch GT Line

Avec son look de petite sportive, Kia nous propose une micro-citadine vraiment piquante qui donne envie de prendre le volant pour se faufiler dans la jungle urbaine !

Kia Picanto 1.2 84 ch GT Line

Habitacle

Au niveau de l’habitacle, la 3ème génération de la Picanto s’offre une toute nouvelle planche de bord. Celle-ci se montre soignée et qualitative.

Kia Picanto 1.2 84 ch GT Line

Elle manque un peu de couleurs, mais Kia se rattrape en proposant plusieurs teintes de sellerie et plusieurs inserts de couleur au niveau des contre-portes. Sur notre modèle, le rouge vient ainsi illuminé l’habitacle et renforcer son look de sportive. Le volant est lui aussi orné de surpiqures rouges sur son intérieur. Sur cette finition GT Line, la sellerie est en simili-cuir.

Kia Picanto 1.2 84 ch GT Line

Dans ce petit habitacle, on loge 4 adultes. Il faudra toutefois aimer la proximité car même à l’avant, il faut jouer un peu des coudes pour profiter de l’accoudoir central (uniquement présent sur la GT Line). Pour mettre 3 passagers à l’arrière (la voiture est homologuée pour), privilégiez des enfants !

Kia Picanto 1.2 84 ch GT Line

Kia Picanto 1.2 84 ch GT Line

On reste cependant sur une micro-citadine qui, comme son nom l’indique, est dédiée à la ville et donc aux courts trajets.

D’autant que, la Picanto offre la possibilité aux passagers arrière d’ouvrir les vitres. Ce qui n’est pas le cas sur la Renault Twingo par exemple.

Kia Picanto 1.2 84 ch GT Line

Au niveau des fonctionnalités, comme toujours chez la marque sud-coréenne, le plein a été fait pour offrir le meilleur. Ainsi de série sur les finitions supérieures, cette Picanto propose les sièges et volant chauffants, la recharge par induction du smartphone, l’interface compatible Apple CarPlay et Android Auto, la navigation mise à jour durant les 7 ans de garantie, la caméra de recul ou encore le freinage d’urgence.

Le coffre grandit par rapport à la précédente génération grâce à un empattement plus important. Il atteint ainsi désormais 255 litres. Ça en fait le coffre le plus grand de la catégorie. La Renault Twingo n’offre que 219 litres pour exemple.

Kia Picanto 1.2 84 ch GT Line

La Picanto offre un habitacle largement au dessus de ces principales concurrentes : Renault Twingo, Volkswagen Up! et même que sa cousine, la Hyundai i10. Non seulement, en terme de place à bord, au niveau du coffre, mais également des équipements et fonctionnalités. En effet, la Picanto est sensiblement aussi bien pourvue qu’un modèle de la catégorie au-dessus.

Retrouvez l’habitacle comme si vous y étiez avec cette vue à 360° :

Kia Picanto 1.2 84 ch GT Line : essai routier

Nous avons principalement réalisé cet essai en ville, et tout particulièrement pour les trajets maison-bureau pour lesquels cette voiture a été créée. Cependant, afin de vous proposer un test plus complet nous nous sommes également aventurés sur le réseau secondaire et autoroute.

Notre modèle d’essai est équipé d’un 4 cylindres essence 1.2L développant 84 chevaux. Ce moteur est associé à une boite de vitesse manuelle à 5 rapports.

Acheter une Kia Picanto GT Line

La Kia Picanto s’affiche actuellement à partir de 10 900 € en finition Motion et le moteur 1.0L BVM5 essence de 67 chevaux. Pour notre modèle d’essai, GT Line 1.2L BVM5 essence de 84 chevaux il faut compter 15 100 €. Des tarifs équivalents à ceux de la concurrence avec un léger avantage au prix d’appel de la Picanto. Une autre motorisation est possible, un 3 cylindres 1.0 de 67 chevaux. Ces deux motorisations étaient déjà celles qui équipaient la génération précédente de la Picanto, pas de nouveauté apportée donc pour le moment sur ce modèle. Une version plus poussée du 3 cylindres, développant 100 chevaux devrait arriver à terme pour compléter l’offre. Sachez que le 1.2 est disponible également en boite automatique à 4 rapports. Elle est cependant très loin d’égaler la boite EDC à double embrayage disponible sur la Renault Twingo.

Kia Picanto 1.2 84 ch GT Line

Mais revenons-en à notre modèle d’essai. Malheureusement, le moteur se montre un peu juste, surtout en dehors de la ville. Il ne faudra pas hésiter à rétrograder pour en tirer le meilleur et c’est la raison pour laquelle il vaut mieux s’abstenir de prendre la boite automatique… Il semblerait même que le 1.0 de 67 chevaux soit plus agréable à conduire. Si vous avez besoin souvent de sortir des centre-villes, je vous invite à attendre le 1.0 T-GDi de 100 chevaux qui devrait largement combler vos attentes. D’ailleurs, pour aller avec le look de sportive offert par la finition GT Line, ce moteur devrait être plus en adéquation.

Kia Picanto 1.2 84 ch GT Line

La tenue de route est en revanche bonne avec un bon réglage du châssis et des suspensions bien calibrées qui offrent du dynamisme dans la conduite sans pour autant rogner sur le confort. Les passages en courbe sont facilités par le système électronique de stabilité en virage, qui fait très bien son boulot.

Sur autoroute, l’insonorisation est bonne, plus que des bruits d’airs, c’est surtout le moteur qui se fait un peu trop présent.

Kia Picanto 1.2 84 ch GT Line

Côté consommation, on a tourné sur du 8,2L/100 km. Une moyenne un peu élevée compte tenu de notre pied un peu lourd d’une part et d’autre part des embouteillages subis au quotidien. Il doit être possible d’obtenir une consommation dans les 7L/100 km avec une conduite plus douce.

Conclusion

Sans révolutionner le segment, cette Picanto a tout pour plaire : un design « piquant » qui la rend attachante, un habitacle digne du segment supérieur, plus d’équipements que chez les concurrents, un tarif largement dans la tendance voire un peu moins élevé que certains concurrents… Bref, cette Picanto est un très bon choix pour qui cherche une micro-citadine. Un seul regret :  ce moteur trop poussif, on espère que le 1.0 T-GDi arrivera bientôt pour compléter l’offre moteur un peu décevante. Avec l’agilité dont fait preuve la petite citadine, les 100 chevaux vifs sous le capot du 3 cylindres devrait apporter un comportement plus sportif bien plus en adéquation avec le design de cette Picanto GT Line !

On aime : le design sportif, la qualité perçue, le suréquipement

On aime moins : le moteur trop insuffisant, la consommation un peu élevée

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Elodie Delion Lescaroux
Elodie Delion Lescaroux

Après une formation marketing en école de commerce, je me suis orientée vers les métiers du web et de l'auto. J'ai travaillé durant 3 ans en tant que chef de projet et community manager chez Digital Dealer, agence web destinée aux distributeurs automobiles. Depuis je suis directeur marketing d'un groupe de distribution automobile parisien. Rédactrice de 2010 à 2013 pour Web&Luxe.com, j'ai finalement décidé de monter mon propre blog pour partager avec vous ma passion.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.