Auto Lifestyle

Essai : Kia Niro, le crossover hybride

Essai : Kia Niro, le crossover hybride

8 commentaires 📅09 juin 2017, 08:05

J’ai eu l’occasion fin mai de prendre le volant du Kia Niro, le petit crossover hybride que nous avions découverts à Genève en 2016. Kia nous l’a prêté durant une semaine l’occasion pour nous de pouvoir tester sa motorisation hybride composée d’un moteur essence 1.6 GDi de 105 chevaux et d’un moteur électrique de 32 kW permettant une puissance cumulée de 141 chevaux. Ce crossover se positionne face aux leaders du segment C : le Renault Kadjar, le Nissan Qashqai ou encore le Peugeot 3008.

Kia Niro : Design et vie à bord

Design extérieur

Le Niro a été dessiné par le bureau de design européen de la marque. Il répond donc aux préférences du marché européen. Côté dimensions, il est plus petit que la plupart des SUV et crossovers du segment C avec ses 4,355 m de long, 1,80 m de large et 1,535 m de hauteur.

A l’avant, on retrouve la calandre Tiger Nose caractéristique des modèles du constructeur. La forme du capot et le bouclier doté d’ouies d’aération et des feux antibrouillard soulignés par le chrome brossé apportent du dynamisme à cette face.

KIA Niro

De profil, le Niro assume son statut de véhicule dédié à la famille avec ses barres de toit en chrome brossé. Il joue aussi les baroudeurs avec ses tours de roues et barres latérales en plastique noir.

KIA Niro

Au niveau de l’arrière, on retrouve un ski caractéristique des SUV et crossovers. Pour le reste, la poupe n’est pas sans rappeler le Kia Sportage.

KIA Niro

Vous l’aurez compris, le design de ce Niro, sans être désagréable à regarder n’est pas non plus tape à l’oeil et ne devrait pas générer de coup de foudre au premier regard. Pour autant, ce design un peu passe-partout m’a plu, c’est un peu comme d’avoir une Golf, on fait le choix d’un design très sobre, discret. Et Kia fait ici le choix d’un crossover, l’une des carrosseries les plus plébiscitées ces dernières années pour habiller son hybride plutôt que d’aller nous proposer un véhicule au design torturé comme chez Toyota, pour ne citer que le leader du marché. Un bon point donc à mon sens pour Kia.

Habitacle

A l’intérieur, même ressenti, chez Kia on joue la sobriété. Le tableau de bord présente bien avec différents matériaux utilisés comme le noir laqué qui entoure l’écran tactile et les plastiques moussés sur le dessus de la planche de bord. En dessous, on retrouve malheureusement des plastiques durs comme c’est le cas chez tout le monde ou presque.

KIA Niro

Le volant multifonctions en cuir profite lui aussi du noir laqué au niveau de la branche centrale. Globalement, ça présente bien mais c’est un peu triste. Le constat est le même que dans le Sportage où l’on aurait aimé voir un peu de couleur surtout sur ce Niro dont la teinte extérieure est rouge. On aurait apprécié un rappel à l’intérieur !

KIA Niro

Derrière le volant, le conducteur a droit à des compteurs spécifiques liés à la motorisation hybride. On a donc un compteur à gauche qui permet de voir si l’on recharge la batterie, ou si au contraire on la vide ! On a aussi le niveau de charge de la batterie ainsi que la jauge du réservoir essence avec entre ces 2 jauges, l’autonomie. De l’autre côté on retrouve le compteur de vitesse.

KIA Niro

Le système d’infodivertissement est simple d’utilisation et nous permet de voir si nous conduisons de façon économique ou non à l’aide d’un arbre qui apparaît sur l’écran. Par ailleurs, on peut aussi suivre en temps réel si l’on est en mode électrique, essence, ou les deux.

KIA Niro

Sur la finition Active, les sièges sont un mix tissu/cuir. Ils se montrent confortables.

KIA Niro

A l’arrière, les passagers auront de la place aussi bien pour leurs jambes que pour leur tête.

KIA Niro

KIA Niro

Enfin, du côté du coffre, ce crossover n’a pas à rougir de sa capacité d’accueil avec 421 litres de chargement et un seuil pas très haut bien pratique pour charger les bagages. Il est possible de rabattre la banquette pour charger des objets encombrants.

KIA Niro

KIA Niro

A l’image du design extérieur, l’habitacle se montre sobre mais efficace et confortable. Un peu plus de fantaisie aurait pu être apprécié sur ce véhicule à usage plutôt familial.

KIA Niro

Kia Niro : essai sur route

Durant cette semaine d’essai, j’ai bien entendu pu rouler en ville avec ce petit crossover pour me rendre à mon travail. Avec son gabarit relativement réduit, son rayon de braquage très correct et sa motorisation hybride composée d’un moteur essence 1.6 GDi de 105 chevaux et d’un moteur électrique de 32 kW, le Niro est tout à fait adapter à l’environnement urbain et on se voit tout à fait le conduire quotidiennement en permanence.

KIA Niro

Sa motorisation hybride associée à une boite automatique à double embrayage à 6 rapports rend ce véhicule très agréable à conduire, le tout de façon très silencieuse. Le passage du moteur essence au moteur électrique est complètement transparent et il faudra regarder le schéma de l’écran central ou le voyant EV au dessous des compteurs pour s’apercevoir du passage de l’un à l’autre.

KIA Niro

Durant le weekend, j’ai pu m’échapper de la ville et profiter du beau temps. Direction Thoiry et Montfort l’Amaury dans les Yvelines. J’ai ainsi pu tester l’auto sur autoroute mais aussi sur les routes de campagne. Sur autoroute, le Niro manque de dynamisme et il ne faudra pas hésiter une seule seconde à basculer la boite de vitesse en position « Sport » pour acquérir une meilleure relance et pouvoir ainsi réaliser les dépassements plus rapidement et en toute sécurité. A 110 ou 130 km/h, le crossover est agréable. Il reste aussi silencieux qu’en ville, ce qui est très appréciable.

KIA Niro

Sur route, le Niro prend un léger roulis dans les virages mais on est loin de l’effet marshmallow de certains crossovers avec lesquels il entre en concurrence. Grâce à sa boite à double embrayage, les passages de rapport restent transparents et sans à-coups. L’amortissement n’est ni trop ferme ni trop mou (sans doute ce qui permet de maitriser le roulis) permettant de gommer les aspérités de la route. La direction se montre précise et renvoie des informations correctes à travers le volant. Le freinage est lui assez mordant. Toutefois, on sent que le véhicule n’a aucune vocation sportive comme nous avions déjà pu nous en apercevoir sur l’autoroute. On appréciera donc de le conduire tranquillement et de profiter des paysages traversés.

KIA Niro

Durant notre essai, nous avons réalisé un peu plus de 250 km, et avons consommé en moyenne en cycle mixte 5,2 l/100 km. Une semaine après, nous avions légèrement moins de batterie pour le moteur électrique qu’en récupérant le véhicule et seulement 1/4 de plein en moins. Un vrai chameau ! C’est d’ailleurs plaisant après avoir fait le plein de pouvoir découvrir une autonomie de plus de 900 km !

Du côté des équipements, ce Kia Niro est bien fourni. Une habitude chez le constructeur coréen toujours à la pointe de la technologie. On retrouve ainsi grâce au pack confort un chargeur à induction qui permettra aux possesseurs de smartphones (autre que ceux de la Pomme) de recharger sans s’encombrer d’un fil. Avec ce pack on retrouve aussi la clé Smartkey qui permet l’ouverture de la voiture sans avoir à sortir sa clé de son sac et le démarrage via un bouton. Le siège conducteur est réglable automatiquement. Un équipement plutôt rare pour un véhicule de cette catégorie, chez un généraliste. Ensuite, sur la finition Active, on retrouve la caméra de recul avec les lignes de guidage dynamiques, les rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement, le rétro intérieur électrochromatique pour ne plus se soucier des feux des voitures derrière la nuit, une connectique USB dans la boite à gants et le GPS TomTom avec cartographie Europe mise à jour durant 7 ans.

KIA Niro

Les tarifs

Le Kia Niro est disponible à partir de 26 990 €. Notre modèle d’essai, en version Active à partir de 28 990 € à quoi il faut ajouter quelques options : la peinture métallisée, les systèmes d’aide à la conduite (freinage autonome et régulateur de vitesse adaptatif) et le pack confort comprenant le démarrage sans clé, le siège conducteur électrique et le chargement par induction du smartphone et enfin le pack design qui ajoute les jantes alliage de 18 pouces, les repose-pieds et pédalier en aluminium et les seuils de portes en aluminium également badgés Niro. Au final, ce modèle d’essai s’affiche donc à 30 920 €. Quasiment le prix de la finition la plus haut de gamme nommée premium qui possède la plupart de ces équipements de série et qui s’affiche à 32 990 €. Le Kia Niro est donc un peu plus cher que ses concurrents mais offre la motorisation hybride plus économique, absent chez les autres. Avantage donc à mon sens au Niro.

Conclusion

J’ai apprécié d’essayer ce Kia Niro. Même si son design n’est pas hypnotisant, il reste flatteur et j’attendais d’avoir l’occasion de prendre son volant depuis sa sortie. J’apprécie qu’un constructeur ait fait le choix de la carrosserie d’un crossover pour mettre un hybride. Avec sa motorisation essence/électrique, le sentiment de sécurité que l’on a à son bord, sa conduite souple, son habitacle spacieux et son coffre très logeable, ce crossover est parfaitement adapté aux jeunes parents qui ont besoin d’un véhicule polyvalent qui servira aussi bien en ville que lors des vacances estivales.

On aime : son hybridation économique, sa consommation de chameau, sa boite automatique à double embrayage, son confort de conduite, son rapport qualité/prix satisfaisant.

On aime moins : son design un peu trop discret, le manque de fantaisie de l’habitacle, la reprise un peu molle.

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Elodie Delion Lescaroux
Elodie Delion Lescaroux

Après une formation marketing en école de commerce, je me suis orientée vers les métiers du web et de l'auto. J'ai travaillé durant 3 ans en tant que chef de projet et community manager chez Digital Dealer, agence web destinée aux distributeurs automobiles. Depuis je suis directeur marketing d'un groupe de distribution automobile parisien. Rédactrice de 2010 à 2013 pour Web&Luxe.com, j'ai finalement décidé de monter mon propre blog pour partager avec vous ma passion.

8 Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.