Auto Lifestyle

Essai : Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

Essai : Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

2 commentaires 📅14 décembre 2018, 08:05

Kia nous a convié à découvrir et essayer son nouveau crossover 100% électrique, le e-Niro, présenté durant le Mondial de l’Automobile, sur la French Riviera.

Nous avions déjà eu l’occasion par le passé d’essayer le Niro, mais c’était alors en version hybride, la première configuration proposée sur le modèle avant l’arrivée de la version hybride rechargeable et aujourd’hui de la version électrique. Durant 2 jours, nous avons pu tester le Kia e-Niro équipé de la motorisation de 150 kW soit 204 ch en finition e-Premium.

Kia e-Niro : design et vie à bord

Design extérieur

Le crossover électrique offre comme ses frères hybride et hybride rechargeable, un design sobre et élégant. Il se distingue au niveau de la calandre Tiger Nose, ici pleine pour accueillir, comme sur le Soul, la prise de recharge. Ses boucliers avant et arrière ont évolué faisant grandir de quelques millimètres ce véhicule qui mesure désormais presque 4,4 m.

Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

On note également les inserts de couleur, bleu turquoise, qui viennent souligner la face avant au niveau des feux de jour mais aussi du bas du bouclier.

Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

Le bouclier arrière évolue également. Même si sur les 2 autres versions, le pot d’échappement était déjà masqué, Kia a décidé de différencier un peu cette face arrière avec notamment là aussi des inserts bleu turquoise.

Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

Sur le marché actuel, le e-Niro devrait séduire avec son design moins marqué que la plupart des véhicules électriques actuels. C’est d’autant plus vrai, que le e-Niro est l’un des rares crossovers électriques du marché.

Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

Habitacle

Comme à l’extérieur, l’habitacle de ce Niro électrique n’évolue que très peu par rapport à ses frères hybrides. On retrouve en effet la même planche de bord sobre mais fonctionnelle.

Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

C’est surtout au niveau de la console centrale que nous notons une différence importante qui concerne le sélecteur. En effet, le levier disparait au profit d’une molette. Cela permet d’intégrer un grand vide poche en bas de la console. Le frein électrique fait aussi son apparition pour la première fois sur le Niro.

Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

Nous notons également l’apparition d’inserts bleu turquoise au niveau notamment des cerclages des aérateurs de climatisation qui viennent égayer cette planche de bord.

Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

Ces inserts bleus se retrouvent aussi sur cette sellerie cuir qui équipe les finitions e-Design et e-Premium.

Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

Enfin, le coffre n’est pas impacté et offre 451 litres :

Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

Le double fond permet même de dissimuler les cables.

Retrouvez cet habitacle à 360° :

Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch : essai routier

Nous avons eu le e-Niro entre nos mains durant 2 jours, l’occasion de voir ses capacités mais également son comportement routier. Nous étions comme nous le disions en introduction sur la Côte d’Azur. Après une arrivée à l’aéroport de Nice, nous sommes partis en direction de Théoule sur Mer où se situait notre hôtel avant de partir explorer les environs.

Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

L’ensemble nous a permis de rouler aussi bien sur voies rapides, réseau secondaire mais également en ville. Nous avons donc aujourd’hui une bonne vision des capacités de ce véhicule.

Il existe aujourd’hui 2 motorisations sur le e-Niro. Une première de 100 kW ou 136 chevaux avec une batterie de 39,2 kWh permettant de rouler en moyenne sur 259 km et la seconde, celle que nous avons testé, de 150 kW ou 204 chevaux. Ce bloc électrique est associé à une batterie de 64 kWh permettant de rouler en cycle mixte sur 455 km. Après avoir réalisé plusieurs centaines de kilomètres à son bord, nous sommes formels il est tout à fait possible de rouler sur cette distance voire même plus en fonction de votre manière de conduire.

Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

Dans ce but, Kia propose plusieurs fonctionnalités. Il y a ainsi 4 modes de conduite disponibles : Confort, Eco, Eco+ et Sport. Bien entendu, ce sont les modes Eco et Eco+ qui favorisent le plus l’autonomie du crossover en accentuant la régénération. Le mode Sport permet, quant à lui, d’exploiter au maximum les 204 chevaux du véhicule électrique.

Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

Ensuite, on retrouve derrière le volant des palettes de modulation de la puissance de freinage, comme sur le Kona electric. Là aussi, on retrouve 4 niveaux : 0, 1, 2 et 3 qui vont en effet agir sur le freinage et la régénération. Ainsi, en relâchant la pédale d’accélérateur, le crossover ralentira plus ou moins et récupérera des kilomètres d’autonomie. Le niveau 3 permet même en anticipant un peu sa manoeuvre de freiner sans avoir à toucher la pédale de frein. Lorsque l’on maitrise bien ces palettes, il est possible de ne plus utiliser la pédale de frein.

Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

En dehors, de sa motorisation électrique qui entraine un silence quasi religieux dans l’auto permettant de profiter du système audio JBL qui équipe cette finition e-Premium, nous avons aussi pu apprécier le comportement de ce crossover. Il se montre confortable, bien suspendu et se montre agréable à conduire, tout en souplesse mais également dynamique notamment grâce à son centre de gravité bas autorisé par la batterie située sous le plancher. On ressent un peu son poids en courbe, il faut dire qu’il pèse pas loin de 1 800 kg sur la balance en raison de sa batterie. Toutefois, cela reste sain.

Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

De nombreuses aides à la conduite, viennent aider le conducteur avec notamment la conduite autonome de niveau 2, le régulateur de vitesse adaptatif, l’assistance active pour les embouteillages, le freinage d’urgence autonome, l’assistance active au maintien de voie ou encore la caméra et les radars de recul. L’ensemble de ces aides est disponible dès la finition e-active.

Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

Retrouvez notre essai en vidéo :

Acheter le Kia e-Niro

Le Kia e-Niro s’affiche à partir de 38 500 € soit 11 000 € de plus que la version hybride ou 2 000 € de plus que la version hybride rechargeable. 3 finitions sont disponibles : e-active, e-design et e-premium. La première finition est déjà très bien dotée avec parmi les fonctionnalités clés, le régulateur de vitesse adaptatif, l’assistance active à la conduite dans les embouteillages, la caméra et les radars de recul, la clé mains libres ainsi que la compatibilité avec les systèmes Android Auto et Apple CarPlay. Le version intermédiaire apporte notamment l’aide au stationnement à l’avant, les projecteurs avant full LED et la sellerie cuir. La finition supérieure ajoute à cela le toit ouvrant électrique, le système audio JBL, les sièges avant et le volant chauffants ainsi que le siège conducteur à réglages électriques.

Kia e-Niro e-Premium 150 kW 204 ch

Notre modèle d’essai, équipé du moteur de 204 ch, et de la finition e-Premium est proposé pour 46 500 € auquel il convient d’ajouter la peinture Gris Galène à 650 €. Nous arrivons donc à un total de 47 150 € auquel nous pouvons déduire 6 000 € de bonus écologique soit un prix d’achat final de 41 150 €.

Conclusion

Le Kia e-Niro est une belle surprise. Ce crossover, positionné sur le segment C trouve parfaitement sa place entre le Stonic (segment B) et le Sportage (segment C également mais plus grand). Il offre un usage différent comme ses frères hybride et hybride rechargeable. Grâce à son autonomie dépassant les 400 km, et à ses prestations de premier ordre, le crossover peut devenir le seul véhicule d’un foyer contrairement à la plupart des véhicules électriques proposés aujourd’hui. De plus, il offre un rapport qualité/prix très correct puisque positionné autour de 40 000 € pour la version haut de gamme.

On aime : l’autonomie, le confort, l’insonorisation et le tarif relativement compétitif.

On aime moins : le poids qui peut se ressentir en conduite dynamique, les plastiques durs que l’on retrouve un peu trop dans l’habitacle.

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Elodie Delion Lescaroux
Elodie Delion Lescaroux

Après une formation marketing en école de commerce, je me suis orientée vers les métiers du web et de l'auto. J'ai travaillé durant 3 ans en tant que chef de projet et community manager chez Digital Dealer, agence web destinée aux distributeurs automobiles. Depuis je suis directeur marketing d'un groupe de distribution automobile parisien. Rédactrice de 2010 à 2013 pour Web&Luxe.com, j'ai finalement décidé de monter mon propre blog pour partager avec vous ma passion.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.