Auto Lifestyle

Essai: Jaguar F-type coupe V8

Essai: Jaguar F-type coupe V8

4 commentaires 📅24 septembre 2014, 08:10

Il y a à peine 2 ans la belle a été présentée au mondial de l’automobile de Paris 2012 en version cabriolet équipé de moteur V6 ou V8. Nous vous l’avions fait à l’époque découvrir en version V6. Depuis, la marque au félin a doté sa découvrable d’un toit et d’une louche de chevaux supplémentaires. Nous avions d’ailleurs partagé nos premières impressions lors de sa présentation en début d’année. Lors de la journée d’essai de la Gamme Pirelli, nous avons donc eu l’occasion de tester le coupé sur le tracé routier du centre de Mortefontaine dans le nord de l’île de France. Que vaut donc le coupé par rapport au cabriolet ?

Jaguar F-type coupe V8 : design et vie a bord

Design exterieur

Jaguar F-type coupe V8

Le cabriolet était déjà une réussite sur le plan stylistique et bien le coupé est tout simplement splendide. La « Jag » est l’un des coupés sport les plus désirables du moment. Le design extérieur est fort avec à la fois ses lignes anguleuses et ses rondeurs. le long capot renforce l’aspect agressif de l’auto avec une partie arrière qui semble vraiment courte. Notre modèle d’essai est de plus équipé d’une option avec des finitions carbon sur les jantes du plus bel effet. En revanche attention car cela doit vraiment être fragile, il vaut mieux se tenir à distance des trottoirs. La partie supérieure du véhicule est également très élancée. Le toit plongeant avec le hayon arrière qui se prolonge jusqu’à la poupe semble interminable et cela renforce parfaitement le dessin élancé de la bête. Notre version étant un V8, elle est équipée de 4 sorties d’échappements chromés qui renforcent le coté sportif du coupé. A mon sens, la partie arrière est vraiment la plus réussie avec ces deux ailes galbées. Un coup de crayon magique qui de profil nous rappelle les Aston Martin, on en redemande. Difficile de trouver des points négatifs à la Jaguar F-type coupe V8.

Jaguar F-type coupe V8

Interieur

A l’image de l’extérieur, l’intérieur est également splendide. Qualité des matériaux, assemblages et finitions sont au top. Les concepteurs ayant inclus une petite touche maison lors du démarrage de l’auto. Les deux aérations au dessus de la console centrale se lève et le bouton power clignote comme les battements de coeur. A l’image du félin, ambiance garantie. Voici la vidéo des aérations au démarrage :

Au niveau de la prise de contact, il est immédiat. La position de conduite est réglable dans tous les sens et il est donc aisé de trouver sa position idéale. Le siège est un mélange de sportivité et de confort avec ses gros maintiens latéraux et son assise plutôt profonde. Le volant fait lui aussi ressentir une ambiance sport avec sa grosse jante qui tombe idéalement sous la main. Coté console centrale, beaucoup de boutons sont présents mais finalement lisibles et faciles à appréhender. En revanche, je n’ai pas eu l’occasion de fouiller en profondeur dans l’interface GPS, audio, etc… Un petit survol de 3 minutes seulement, mais celle-ci parait plutôt simple et intuitive. A confirmer tout de même. Pour le passager, c’est également ambiance luxe et sport avec un bon dégagement au niveau des jambes et un fauteuil tout confort. Attention tout de même aussi accueillante semble la Jaguar, c’est une stricte deux places. A oublier donc pour les familles ! Point positif par rapport au cabriolet, le coffre. Soyons francs ! Le cabriolet est exclusivement fait pour partir en week-end avec un caleçon et une brosse à dents. De ce point de vue, le coupé apporte un réel plus, car il offre un coffre capable d’accueillir les bagages de deux personnes. Sans faute également pour l’intérieur du coupé « Jag ».

Jaguar F-type coupe V8

Jaguar F-type coupe V8

Jaguar F-type coupe V8 : essai sur circuit routier

Après toutes ses éloges, la Jaguar va t’elle être à la hauteur de son pelage ? Malheureusement, je ne pourrais pas donné d’impression sur la conduite urbaine car, cet essai portait sur un tracé type route nationale. Premier point vraiment extraordinaire, la sonorité du V8. Le félin sort les griffes et la concurrence Italienne et Allemande n’ont qu’à bien se tenir. Le V8 chante d’une telle manière, qu’il m’en a presque fait hérisser le poil. Ses vocalises sont tellement hallucinantes qu’elle pourrait même en devenir entêtante.

Passons cette première approche auditive pour l’approche sensorielle. Autant dire qu’en plus de chanter fort, le V8 de 550 chevaux pousse fort, vraiment très fort. Pour une première approche difficile de dire où sont les limites de ce moteur. A la fois coupleux à bas régime, il devient tout simplement enragé au delà des 6 000 tours. Jouissif ! Coté boite robotisée, même si je ne suis pas fan et que je préfère les modèles mécaniques, je ne peux que lui trouver des cotés positifs. En Drive, elle est quasiment à chaque fois sur le bon rapport. En mode manuelle, le temps de réponse est instantané avec le petit à coup qui rappel que nous sommes à bord d’une voiture de sport. Point de vue châssis, nous retrouvons un modèle plus typé Gran Tourism que pistard. Normale au vue de ce type de véhicule. Difficile quand même de dire que le châssis n’est pas précis. La voiture absorbe parfaitement les défauts de la route et n’est pas trompeur. Le félin se montre également légèrement joueur, accordant des dérives du train arrière. On ressent surtout l’aspect Gran Tourism lors des virages car le véhicule prend légèrement du roulis. En résumé, je qualifierai la F-type coupe V8 de dragster. Un mélange de muscle car, avec la précision Allemande alliant le charme et le luxe « So British ». De nouveau un sans faute de la part de la Jaguar.

Alors pourquoi ne pas repartir avec une telle auto, belle à se damner, sportive, joueuse et à la sonorité enivrante. Tout simplement le chèque à faire en échange ! Nous sommes dans l’univers du luxe et de ce point de vue Jaguar ne brade pas son coupé. Notre modèle d’essai, fortement optionné coûte la bagatelle de 130 000 Euros. Autant dire que le rêve à un prix.

Pour conclure, la F-type est vraiment une voiture d’exception qui se pose comme une réelle concurrente dans son secteur. Mon avis : coup de coeur. Un futur modèle collector. Enfin le choix entre le cabriolet et le coupé: prenez les deux !

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Emmanuel Delion
Emmanuel Delion

Passionné par la Formule 1 depuis l'enfance, fan incontesté de Michael Schumacher, Damon Hill, ainsi que de la nouvelle génération : Lewis Hamilton et Sebastian Vettel, je vous propose de partager mes émotions à travers ce blog. Pilote à mes heures perdues, je partagerai avec vous mes sorties sur piste.

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.