Auto Lifestyle

Essai : Hyundai Ioniq Electric Creative

Essai : Hyundai Ioniq Electric Creative

0 commentaire 📅11 mai 2018, 08:01

Il y a maintenant un an et demi, Hyundai lançait la Ioniq. Nous avions à l’époque pu essayer la version hybride de la sud-coréenne et fait une dizaine de kilomètres avec la déclinaison 100% électrique. Trajet un peu court pour se faire une idée. C’est pour cela que nous avons décidé d’essayer la Ioniq Electric sur 4 jours afin de se faire notre propre opinion. Nous avions à l’époque été enthousiasmés par la déclinaison hybride, alors que nous réserve la version 100% électrique ?

Hyundai Ioniq electric

Hyundai Ioniq Electric Creative : Design et vie à bord

Design extérieur

Comme nous l’avions évoqué lors de notre premier contact avec la gamme Ioniq, cette auto ne présente pas des lignes futuristes voire alambiquées qui sont trop souvent la marque de fabrique des modèles « écolo ». La Hyundai Ioniq est entre un coupé et une berline ce qui lui permet de se démarquer dans cet univers au design si particulier.

Hyundai Ioniq electric

Toutefois, on notera que la tendance commence à évoluer fortement avec des véhicules électriques venant compléter une gamme déjà présente à l’image du Hyundai Kona qui va bientôt hériter da sa déclinaison 100% électrique. Revenons-en à notre Ioniq Electric qui se démarque de sa sœur hybride dès le premier coup d’œil et particulièrement au niveau de la face avant.

Hyundai Ioniq electric

Celle-ci n’a pas de calandre laissant passer l’air afin de rafraîchir le moteur. Sur la Ioniq Electric la calandre est pleine car rappelons qu’un moteur électrique ne chauffe pas mais aussi afin d’améliorer la pénétration dans l’air.

Hyundai Ioniq electric

Impossible de confondre ces deux autos de face. Les jantes de 16 pouces sont aussi très refermer afin de réduire le coefficient de traînée et donc améliorer les performances aérodynamiques de l’auto tout en réduisant la consommation.

Hyundai Ioniq electric

De profil, on constate que la Ioniq est taillée afin de fendre l’air et de limiter la traînée.

Hyundai Ioniq electric

Cela se remarque particulièrement au niveau de la poupe arrière avec un petit béquet qui prolonge le hayon et guide l’air.

Hyundai Ioniq electric

Si on rentre dans le détail, le CX de cette auto n’est que de 0,24, ce qui est excellent.  Rappelons que chez le constructeur venu du pays du matin calme, la couleur démarquant les véhicules hybrides est le bleu tandis que le cuivre est réservé aux autos électriques comme cette Ioniq Electric.

Hyundai Ioniq electric

On retrouve donc des liserés de teinte cuivrée sur le bas des boucliers avant et arrière mais aussi sur les bas de caisse. On notera que la qualité d’assemblage est excellente et qu’il n’y a pas de fausses notes à relever. Globalement cette Ioniq Electric ne passera pas inaperçu notamment grâce à sa calandre pleine qui ne trompe pas sur son coté « écolo ».

Hyundai Ioniq electric

Habitacle

A l’intérieur rien ne trahit au premier coup d’œil la vocation électrique de cette auto. Toutefois dès que l’on s’attarde sur le mobilier quelques détails trahissent le côté « vert » de cette Ioniq.

Hyundai Ioniq electric

Ainsi on retrouve en lieu et place du levier de vitesse quatre boutons (N, P, D et R) qui servent à choisir le fonctionnement de l’auto.

Hyundai Ioniq electric

De même, le combiné d’instrumentation est légèrement différent d’un véhicule thermique avec une partie notée Charge, une seconde Eco et la dernière Power. On retrouve sous le compteur de vitesse un petit logo en forme de batterie qui correspond au mode de récupération de batterie activé.

Hyundai Ioniq electric

Ce mode se pilote via les palettes se trouvant de chaque côté du volant.

Hyundai Ioniq electric

A droite elle sert à augmenter le mode de récupération d’énergie (qui en compte 3) tandis que celle de gauche permet de baisser ce mode jusqu’à se retrouver en roue libre. Voilà pour le coté électrique et l’habitacle. Le reste de celui-ci est tout à fait basique avec de multiples rangements à l’avant dans les contres portes mais aussi au bas de la planche de bord ou encore la boite à gants.

Hyundai Ioniq electric

A l’arrière, les passagers seront bien reçus avec un garde au toit correcte et un espace aux jambes suffisant.

Hyundai Ioniq electric

Du côté du coffre, son volume est de 455 litres soit environ 100 de moins que sa sœur hybride puisque le dessous du plancher accueille les batteries.

Hyundai Ioniq electric

Revenons-en à l’ergonomie qui se montre bonne. On trouve facilement ses marques derrière le volant et le système d’info-divertissement commandé par l’écran tactile de 8 pouces est toujours aussi simple à utiliser.

Hyundai Ioniq electric

La qualité d’assemblage est bonne et les matériaux corrects même si le haut de la planche de bord se montre moussée, dès que l’on arrive sur la partie moyenne de celle-ci on retrouve un disgracieux plastique noir et dur. Dommage que l’exercice n’ait pas été poussé jusqu’au bout ! Puisque l’on en est à parler des défauts, je dois avouer que les motifs de la sellerie en tissus ne sont pas à mon gout mais après à chacun son idée.

Hyundai Ioniq electric

Finalement, il n’y a pas de surprise sur l’habitacle de cette Ioniq electric qui est bien conçu et ergonomique.

Faites-vous votre propre idée sur l’habitacle de cette Hyundai ioniq Electric via notre 360° de l’habitacle :

Hyundai Ioniq Electric Creative : Essai routier

Disons le tout de suite, c’est sur ce point que nous attendions le plus cette Ioniq « verte » et en particulier sur son autonomie ! Autant répondre de suite, nous n’avons pas été déçu. Lorsque nous avons récupérer l’auto, celle-ci indiquait une autonomie de 200 kilomètres à pleine charge. Rappelons que le constructeur communique sur une autonomie de 280 kilomètres. Lors de notre week-end nous avons parcouru environ 150 kilomètres et lorsque nous avons chargé l’auto la jauge était encore à 50 %. On en déduit donc que l’autonomie est proche de ce qu’indique Hyundai en mode Normal et en jouant énormément avec les palettes de récupération d’énergie. Le frein ne servant quasiment qu’à stopper l’auto. Comparé à une conduite dite normale, il faut largement plus anticiper afin de pouvoir freiner grâce à la récupération d’énergie et ainsi économiser des kilomètres. C’est une conduite totalement différente mais on se prend rapidement au jeu d’essayer de consommer le moins possible. Il est certain qu’en possédant la voiture au quotidien, on doit encore pouvoir améliorer sa conduite et ainsi encore gagner des kilomètres mais j’avoue avoir été bluffé sur l’autonomie de la batterie (28 kWh) de cette Ioniq. Comme je le précisais tout à l’heure, nous avons effectué la majorité de notre essai en mode Normal mais l’auto possède deux autres mode le Sport et le Eco. Nous avons essayé l’Eco rapidement mais celui-ci réduit les performances tandis que le mode Sport augmente le couple du moteur de 120 chevaux de 30 Nm (il est de 295 Nm de base).

Hyundai Ioniq electric

Comme pour le mode Eco, le Sport n’a à mon sens pas de réel intérêt dans cette auto puisque celle-ci n’a pas vocation à être sportive. Elle s’aura prendre les virages à une cadence élevée mais franchement le poids la pénalise et on ne prend pas réellement de plaisir. C’est un véhicule qu’il faut apprécier au quotidien de par son confort de roulement et son silence. Le fait d’avoir un moteur électrique sans bruit s’apprécie réellement en ville ou sur réseau secondaire. De plus, les ingénieurs de Hyundai ont particulièrement bien travaillé sur l’insonorisation et il n’y a que sur autoroute que l’on souffrira de quelques bruits aérodynamiques. Coté performances, la Hyundai Ioniq Electric est handicapée par un poids de 1 880 kg lié aux batteries et le 0 à 100 est abattu en 9,9 secondes. Pourtant les sensations à l’intérieur sont différentes et on a l’impression que la voiture accélère plus fort. Nous soulignerons aussi la possibilité de charger l’auto sur différents supports allant de la prise secteur à la charge rapide. Une charge complète sur une prise secteur durera 12 heures ce que nous avons pu partiellement vérifier car après avoir consommé 50% de la batterie il nous aura fallu environ 6 heures pour la charger à fond.

Hyundai Ioniq electric

Cet essai nous aura enthousiasmé et la Hyundai Ioniq Electric aura largement répondu à nos attentes ! Elle ne nous aura réservé aucune mauvaise surprise, bien au contraire et elle nous aura conforté dans l’idée que la conduite électrique est plus relaxante et « zen » au quotidien !

Découvrez notre essai en vidéo :

Acheter une Hyundai Ioniq Electric

Le tarif de base de la Hyundai Ioniq Electric débute à partir de 36 200 Euros en finition Creative. Notre véhicule d’essai possédant la peinture métallisée Polar White, la facture monte de 630 Euros et s’élève à 36 830 Euros. A ce tarif, vous avez quasiment tous les équipements de série qui existent dans la gamme Hyundai comme l’accès main libre, la caméra de recul, l’allumage des feux et le capteur de pluie automatique et la liste est encore longue. Cette Ioniq Electric compte une finition au-dessus de la Creative qui est l’Executive et qui est proposé au tarif de 39 200 Euros. Rappelons que Hyundai inclut la garantie 5 ans et kilométrage illimité et la batterie a, elle, une garantie de 8 ans ou 200 000 km. Les tarifs sont un peu élevés mais à ce tarif, fini la station-service et les prix du carburant en constante hausse !

Hyundai Ioniq electric

Conclusion

Rouler en électrique cela à un prix mais cela a aussi de nombreux avantages. Le premier est la sérénité et le calme car la conduite « eco » demande d’anticiper les freinages mais aussi les mouvements des autres usagers. On est beaucoup plus calme notamment grâce à l’insonorisation et le confort. Concernant cette Hyundai Ioniq, celle-ci possède de nombreux arguments notamment son autonomie. Cette auto sera parfaite pour les citadins ou les personnes travaillant en banlieue afin de se rendre tous les jours au travail. La limite de ce véhicule sera les vacances ou les week-end se situant à une distance de plus de 200 kilomètres. Il faudra soit avoir une seconde auto soit avoir recours à la location.

Hyundai Ioniq electric

On aime : le silence de la motorisation, le confort, l’ergonomie, le design pas trop « écolo », les garanties 5 ans et 8 ans sur la batterie.

On aime moins : les motifs de la sellerie, la calandre pleine, le tarif de l’auto, les plastiques durs

Hyundai Ioniq electric

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Emmanuel Delion
Emmanuel Delion

Passionné par la Formule 1 depuis l'enfance, fan incontesté de Michael Schumacher, Damon Hill, ainsi que de la nouvelle génération : Lewis Hamilton et Sebastian Vettel, je vous propose de partager mes émotions à travers ce blog. Pilote à mes heures perdues, je partagerai avec vous mes sorties sur piste.

Aucun commentaire

Aucun commentaire !

Vous pouvez être le premier à commenter

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.