Auto Lifestyle

Essai : Jaguar F-Type S V6

Essai : Jaguar F-Type S V6

9 commentaires 📅01 août 2013, 08:14

Une Jaguar F-Type S V6 a été prêtée à mon patron par le constructeur l’histoire de quelques jours. Fan de cette voiture depuis sa découverte au Mondial de l’Automobile 2012, c’était l’occasion pour moi de la découvrir plus en détail.

L’esthetique de la Jaguar F-Type S V6

Exterieur

La Jaguar F-Type est un cabriolet sportif qui n’est pas sans rappeler la mythique Type-E.

Son charme opère rapidement avec ses lignes bestiales mais fines, élégantes comme un félin… normal pour Jaguar me direz-vous !

Jaguar F-Type S V6

Et il n’y a aucun doute sur le sujet quand on regarde de plus prêt le design de cette voiture. Un capot long bosselé, un arrière ramassé, des optiques arrière cylindriques qui viennent rappeler ses ancêtres mais également la gamme actuelle notamment la XK en ce qui concerne la face avant. L’arrière est lui plus rétro.

Jaguar F-Type S V6

La voiture a cependant apporté quelques nouveautés comme sa calandre, ses poignées de porte escamotables pour une pureté parfaite du profil.

Jaguar F-Type S V6

Les prises d’air sur le capot, le pare-chocs et sur les côtés apportent la sportivité du véhicule.

La capote en toile respecte les lignes du roadster même lorsque le véhicule est recouvert.

Notre modèle d’essai était couleur « stratus grey » ce qui est très élégant mais malheureusement ne met pas en valeur les lignes de cette voiture.

La Jaguar F-Type est le plus petit véhicule de la gamme. Il mesure 4,47 mètres de longueur, 1,93 m de large (petit ne veut pas dire pas large !) et seulement 1,30 m de hauteur.

Interieur

L’habitacle est, comme on pouvait s’y attendre de la part de Jaguar, soigné, élégant, bien fini.

Jaguar F-Type S V6

On retrouve des éléments du Range Rover Evoque (économie de chaine oblige) mais ils sont parfaitement intégrés à l’univers de la petite Jaguar.

Les touches d’originalité sont apportées par les grilles d’aération sur la planche de bord qui apparaissent uniquement lorsque le moteur est allumé et le bouton start qui clignote au rythme des battement d’un coeur jusqu’à ce que le contact soit mis.

Jaguar F-Type S V6

La sobriété est de rigueur ce qui est peut-être finalement ce qui manque. En particulier au niveau des comptes tours très, trop sobres à notre goût.

Jaguar F-Type S V6

Notre véhicule d’essai était pourvu des sièges performance en cuir Luxe Brogue et coutures Ivory, une couleur que je conseille tout particulièrement car elle résume parfaitement l’élégance à l’anglaise.

La conduite sur route de la Jaguar F-Type S V6

Vous l’aurez compris malheureusement ce n’est pas à moi qu’elle a été prêtée directement je n’ai donc pas pu être moi-même derrière le volant. J’ai donc préféré recueillir les propos de mon responsable qui l’a eu l’espace de 72h entre les mains.

Vie a bord

En montant à bord de l’auto, on sait que l’on se trouve dans une sportive. La position de conduite est très bonne malgré l’espace réduit. On est dans un roadster ce n’est pas pour rien. Avec ses sièges électriques 14 positions, il n’est pas très compliqué (quoique..!) de trouver la position qui vous convient le mieux.

Toutes les commandes sont faciles à utiliser, lisibles. Les comptes tours sont un peu trop sobres c’est ce que je vous disais plus haut.

Les visions à l’avant comme à l’arrière sont dégagées, la caméra de recul et les capteurs à l’avant aident tout de même à manoeuvrer surtout que la voiture est large et peut être compliqué à manier dans un parking étroit. Cette difficulté, on la doit particulièrement à ses hanches larges. Afin de parfaire encore la visibilité, Jaguar a intégré aux rétroviseurs des détecteurs d’obstacles dans les angles morts.

La capote s’ouvre et se referme en 12 secondes et ce jusqu’à 50 km/h.

Dans un véhicule comme celui-ci c’est rare mais il y a des rangements conséquents : boite à gants, petit rangement entre l’accoudoir et le levier de vitesses, un grand rangement entre les 2 sièges sur la paroie arrière de l’habitacle, les vides poches sur les côtés. En revanche aucune place derrière les sièges pour y glisser un sac par exemple. Enfin, le principal défaut de cette voiture c’est son coffre ! Celui-ci est vraiment ridicule et permettra pas à un couple de partir en vacances sauf en réduisant drastiquement. Le coffre fait moins de 200 litres c’est vous dire !

Jaguar F-Type S V6

La conduite

Le châssis est rigoureux et sain même si le réglage des suspensions est un peu trop soft. Les différentes configurations de conduite proposées : normal, sport, sol glissant sont efficaces et permettent de manoeuvrer facilement le véhicule à l’exception du mode sport qui lui va au contraire vous permettre de retirer un maximum d’aide à la conduite permettant de prendre plus de plaisir.

Les accélérations sont linéaires. Le freinage à la fois progressif et efficace pas question d’avoir la tête collée au pare-brise.

D’après mon responsable (vous connaissez nos goûts pour les boites auto…), la boite auto est très agréable à utiliser avec les palettes. Même en position automatique, les rapports de la boite sont bien étagés. Ce qui est dommage c’est que lorsqu’on descend un peu dans les tours la boite reprend le contrôle pour vous mettre en D, on perd alors un peu de plaisir mais il ne fait nul doute que c’est pour la consommation ! Et oui, une Jaguar sa boit, il a donc fallu que le constructeur anglais travaille sur le sujet pour nous proposer une voiture plus sobre. Elle est ainsi équipée du « stop&start » beurk ! Avec ces dispositions, la Jaguar F-Type S V6 est annoncée en consommation mixte à 9,1 l/100 km. Marrant on était plus dans les 20 litres lors de notre essai ! ah oui les valves des sorties d’échappement étaient ouvertes, on faisait des pointes à chaque tunnel pour vous permettre d’écouter le son de ce moteur qui lorsqu’il monte dans les tours reprend des sonorités de voiture de course et nous avions coupé le stop&start. Forcément nous étions hors cadre !

Je vous propose donc au travers de ce diaporama de découvrir le son de l’auto :

En conclusion, cette Jaguar F-Type S est très belle et remplit son contrat. Elle devrait séduire facilement malgré un tarif relativement élevé – 73 800 € en prix d’appel, 108 430 € pour notre modèle d’essai.

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Elodie Delion Lescaroux
Elodie Delion Lescaroux

Après une formation marketing en école de commerce, je me suis orientée vers les métiers du web et de l'auto. J'ai travaillé durant 3 ans en tant que chef de projet et community manager chez Digital Dealer, agence web destinée aux distributeurs automobiles. Depuis je suis directeur marketing d'un groupe de distribution automobile parisien. Rédactrice de 2010 à 2013 pour Web&Luxe.com, j'ai finalement décidé de monter mon propre blog pour partager avec vous ma passion.

9 Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.