Auto Lifestyle

Essai : Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch

Essai : Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch

0 commentaire 📅22 septembre 2016, 08:03

Il y a quelques jours, nous avons eu le plaisir de pouvoir prendre le volant de l’Audi S1. Après avoir essayé l’A1 à Porto il y a déjà 1 an et demi, je voulais voir comment la citadine des 4 anneaux se comportait quand on lui mettait un moteur surdimensionné ! C’est donc une véritable bombinette que je suis allée chercher au parc presse du constructeur.

Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch : Design et vie a bord

Design Exterieur

Cette bombinette, je l’ai affectueusement renommé le « Canari ». Pourquoi ? Parce que celle qui m’a été confiée était de la teinte Jaune Vegas. Un jaune bien pétant qui ne passe pas inaperçu !

Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch

En plus de cette teinte qui ne peut vous empêcher d’avoir la banane, cette A1 Sportback est équipée du pack esthétique extérieur quattro. Celui-ci comprend les stickers quattro sur les flans, les feux Xénon soulignés de rouge, les étriers de frein rouges, des jantes de 18 pouces à 5 branches spécifiques, la lame avant en aluminium, le becquet de toit et les arches de toit noir brillant.

Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch

Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch

Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch

Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch

Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch

Mais revenons-en à son design. Le « S » apporte quelques particularités au design de l’A1, la rendant ainsi plus sportive. La première différence, bien visible se trouve au niveau des coques de rétroviseur en chrome brossé au lieu de reprendre la teinte de la carrosserie. Ensuite, il y a le bequet dont nous parlions un peu plus haut qui est plus prononcé sur la S1 que sur l’A1. Enfin, c’est au niveau du spoiler arrière que l’on note la plus grande différence avec deux double sorties d’échappement.

Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch

Habitacle

A l’intérieur, peu de différences entre l’A1 et la S1 si ce n’est quelques rappels du véhicule dans lequel nous nous trouvons comme sur les barres de seuil.

Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch

Comme à l’extérieur, notre S1 d’essai est équipée du pack esthétique quattro. Grâce à celui-ci, les coques des sièges avant ainsi que le bas de la contrôle centrale reprennent la teinte de la carrosserie extérieur. Dans notre cas, le jaune Vegas.

Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch

Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch

Ensuite, la S1 est équipée des sièges en cuir Nappa Sport Style S surpiqués jaune, comme le volant à méplat qui offrent un très bon maintien. Le pack quattro apporte également des touches de rouge au niveau des aérations qui viennent rappeler le rouge du bouton start ! Le cerclage de ces mêmes aérations prend la teinte noir brillant. Très joli au demeurant mais aussi très salissant…

Audi S1

Même si la S1 est une citadine, elle n’en oublie pas pour autant les passagers arrière. Alors certes il ne faut pas mesurer 1,95m mais des femmes ou des adolescents pourront facilement se glisser à l’arrière. Et comme de toute façon c’est une citadine, donc pourvue d’un coffre relativement petit, vous ne ferez pas tellement de longs trajets à 4 personnes !

Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch

Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch

Comme toujours chez Audi, nous ne sommes pas déçus par cet habitacle qui ne souffre d’aucun défaut, la finition est comme toujours très soignée.

Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch : essai routier

Lorsque je suis venue chercher la S1, la personne du parc presse d’Audi qui m’a accueilli a pris la peine de m’alerter sur le comportement vif de la « bombinette », en me recommandant de faire attention ! Habituée à rouler en S3, je ne me suis pas plus inquiétée que ça, connaissant le côté dynamique des modèles S des quatre anneaux. Je n’ai pas été déçue ! En ville, elle se faufile parfaitement entre les autos et il faudra la réfréner pour rester aux limitations de vitesse. Petite, elle est très maniable et convient parfaitement à un usage urbain.

Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch

Mais grâce à ses 231 chevaux, elle sait aussi en sortir et c’est surtout sur routes et plus particulièrement les routes sinueuses que l’on prendra plaisir à son volant. Avec une direction très précise, un turbo qui agit même à bas régime et ses freins très efficaces, la S1 surfe sur les routes en toute quiétude. En effet, le système quattro est bien présent et vient corriger les éventuelles prises de risque permettant à la S1 de rester bien en ligne, là où d’autres citadines sportives verraient déjà leur arrière train passer devant. Pour les plus téméraires, on pourra cependant la rendre plus joueuse en désactivant l’ESP. Les sièges enveloppants, qui peuvent se montrer un poil désagréable pour les gabarits les plus imposants, m’ont personnellement permis de ne pas me balader allègrement de gauche à droite ce que j’ai particulièrement apprécié car c’est plutôt rare que je sois si bien maintenue.

Audi S1

La S1 est disponible uniquement avec une boite de vitesse manuelle. Certains s’en plaindront, nous pas ! D’autant que celle d’Audi est particulièrement bien étagée. Chaque changement de vitesse est bien guidé et pas de risque de se tromper. Un débattement plus court pourrait la rendre encore plus plaisante mais là on est déjà bien ! Et que dire du ronronnement du moteur et des sorties d’échappement à chaque changement de vitesse ? un pur bonheur !

Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch

Passé le test sur route, nous nous sommes également allés sur autoroute. Nous sommes bien sur une Audi, par conséquent, sans surprise, la S1 est à l’aise sur ce segment de route. Cependant, sur un long trajet, le ronronnement du moteur pourrait devenir un peu assourdissant. Grâce à ses 231 chevaux, vous vous en doutez, les dépassements se passent particulièrement bien et grâce à cette teinte jaune Vegas, le « Canari » fait facilement revenir les autres usagers sur la voie de droite, lorsqu’il le voit arriver dans leur rétroviseur !

Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch

Côté consommation, le 2 litres d’Audi se montre relativement sobre par rapport à celui de génération précédente et la consommation mixte observée en poussant particulièrement celle-ci tout le temps où nous l’avons eu était contenue à 9,5 L / 100 km.

En résumé, cette Audi S1 est tout particulièrement agréable à conduire sur route, là où elle montrera tout son potentiel. En ville rien à dire également grâce à son gabarit et sa maniabilité. Enfin, sur autoroute, mieux vaut éviter les longs trajets pour éviter la migraine à l’arrivée mais de toute façon son coffre devrait vous en dissuader !

Acheter une Audi S1 Sportback 2.0 TFSI 231 ch

Avoir une bombinette entre les mains a un coût et pas des moindres il faut bien l’avouer ! L’Audi S1 s’affiche à partir de 36 030 € auxquels il faudra ajouter le prix des options. 1 950 € et 875 € respectivement pour les packs esthétiques extérieur et intérieur quattro, 2 100 € pour la teinte Jaune Vegas, 475 € pour la clé mains-libres, 485 € pour les arches et le pavillon de toit de couleur contrastée. Ajoutez à cela le Bose surround sound system à 550 €, le Parking system plus à 365 € et les sièges avant chauffants et vous arrivez au prix de vente de notre modèle d’essai, 43 180 €. Et oui ça commence à faire cher pour une citadine, même sportive ! Cependant, vous bénéficierez du confort Audi de ses grandes soeurs et d’un plaisir de conduite bien agréable, ce qui la place au-dessus de ses concurrentes souvent moins chères.

Conclusion

Je pense que vous l’aurez compris, j’ai pris un plaisir immense au volant de cette bombinette qu’est l’Audi S1. J’étais triste de devoir la rendre tellement elle me correspond parfaitement. Je remercie Audi France de m’avoir offert l’opportunité d’en prendre le volant et applaudit le travail réalisé par les ingénieurs d’Audi qui ont réalisé un travail remarquable.

On aime : son design, son pack esthétique quattro, le plaisir immense pris à son volant

On aime moins : son insonorisation sur autoroute, son tarif élevé.

Galerie photos :

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Elodie Delion Lescaroux
Elodie Delion Lescaroux

Après une formation marketing en école de commerce, je me suis orientée vers les métiers du web et de l'auto. J'ai travaillé durant 3 ans en tant que chef de projet et community manager chez Digital Dealer, agence web destinée aux distributeurs automobiles. Depuis je suis directeur marketing d'un groupe de distribution automobile parisien. Rédactrice de 2010 à 2013 pour Web&Luxe.com, j'ai finalement décidé de monter mon propre blog pour partager avec vous ma passion.

Aucun commentaire

Aucun commentaire !

Vous pouvez être le premier à commenter

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.