Auto Lifestyle

Essai : Audi RS 3 Sportback, vrooom !

Essai : Audi RS 3 Sportback, vrooom !

1 commentaire 📅06 avril 2018, 08:02

Audi nous a fait l’honneur de nous prêter la dernière Audi RS 3 dans sa configuration Sportback.

Fan de l’Audi A3 de la première heure, et ancienne propriétaire d’une Audi S3, ça me tenait à cœur d’essayer la version ultime de la compacte d’Ingolstadt ! Et avant d’entrer dans le détail je peux déjà vous dire que j’ai pris beaucoup de plaisir avec ce 5 cylindres de 400 chevaux à la sonorité rauque !

Audi RS 3 Sportback : design et vie à bord

Design extérieur

L’Audi A3 se décline en 4 carrosseries : l’A3 « classique », 3 portes ; l’A3 Sportback, la version 5 portes légèrement plus longue ; la berline, une version tri-corps et enfin un cabriolet.

La RS 3 de son côté existe en berline et Sportback. C’est cette dernière que nous avons choisi dans la teinte Bleu Ara Cristal qui lui va à ravir et permet de mettre en exergue ses appendices sportifs.

Audi RS3 Sportback

Parmi ces appendices spécifiques, on note, à l’avant, le bouclier plus musclé, la calandre en nid d’abeilles, les jantes de 19 pouces et à l’arrière, un becquet, un diffuseur ou encore les sorties d’échappement spécifiques.

Audi RS3 Sportback

Outre les jantes de 19 pouces, ce qui impressionne ce sont les disques de freins en carbone céramique qui remplissent presque totalement la roue. Et oui, avec 400 ch, c’est primordial d’avoir de bons freins !

Audi RS3 Sportback

Ce n’est pas tout, puisque l’aluminium est également très présent. Comme l’Audi S3, la RS 3 se pare de rétroviseurs avec coques en aluminium mais ce n’est pas tout puisque ce matériau fait également son apparition sur le contour de la calandre singleframe, au niveau des prises d’air du bouclier avant, et à l’arrière pour encadrer les sorties d’échappement de chaque côté du diffuseur. L’aluminum mat est également le matériau choisi pour les barres de toit. Ces inserts sont issus du pack de style aluminium mat.

Audi RS3 Sportback

La RS 3 se distingue également de l’A3 au niveau de sa garde au sol, -2,5 cm et de ses voies élargies de 2 cm.

Audi RS3 Sportback

Les écussons RS 3 situés sur la calandre avant et la malle arrière ainsi que le quattro inscrit en bas de la calandre viennent rappeler à quel modèle nous avons à faire.

Audi RS3 Sportback

Le design de cette sportive reste discret par rapport à la version plus sobre A3 et rien n’empêche de s’en servir au quotidien. Du moins esthétiquement car côté sonorité, c’est une autre affaire mais nous y reviendrons plus tard. Mais au niveau esthétique rien à redire sur cette compacte qui garde son élégance mais qui a gagné en caractère.

Audi RS3 Sportback

Enfin, ça vaut le coup de jeter un œil sous le capot pour admirer le moteur de 5 cylindres si caractéristique des RS, d’autant que sur notre modèle d’essai celui-ci profite d’une option de carénage en carbone qui le sublime.

Audi RS3 Sportback

Habitacle

L’habitacle laisse place à la sportivité. Et ça commence dès l’installation au poste de conduite avec le volant à méplat couvert d’alcantara, une matière devenue un haut symbole de sportivité à bord des autos sportives. Le petit RS en bas de celui-ci ne laisse planer aucun doute !

Audi RS3 Sportback

Autre élément qui respire le sport, c’est la sellerie. Une sellerie spécifique, que l’on retrouve en option, puisqu’il s’agit des sièges sport S en cuir nappa noir avec surpiqûres grises en forme de losange. Les sièges sont tout simplement magnifiques et offrent un parfait maintien.

Audi RS3 Sportback

Par ailleurs, dans cet habitacle on retrouve tout le confort de l’A3 avec le virtual cockpit derrière le volant, et le MMI au niveau de l’écran central permettant de profiter des fonctions multimédias de l’auto mais aussi des modes de conduite.

On note également sur notre modèle d’essai le système Bang & Olufsen Sound System qui ravira les mélomanes.

A l’arrière, les passagers seront confortablement installés et profiteront eux aussi de sièges qui maintiennent bien. Seul le passager « occasionnel », au centre, sera moins bien loti.

Audi RS3 Sportback

Enfin, côté coffre, vous pourrez charger de 335 à 1 175 litres. Une trappe à ski permettra de charger des objets longs et encombrants (comme des skis 😉 ) sans être contraint de rabattre une partie de la banquette. Malheureusement, le coffre est un peu réduit par le système quattro. Un filet permettra de caler les objets et éviter qu’ils se promènent à leur guise dans les virages, tout comme vos éventuels bidons d’huile ou nettoyants qui ont leur propre filet sur le côté.

Audi RS3 Sportback

Retrouvez cet habitacle en détail avec cette vue à 360° :

Audi RS 3 Sportback : essai routier

Commençons par rappeler que cette Audi RS 3 Sportback est équipée d’un 5 cylindres 2.5 TFSI de 400 chevaux. Seule la marque aux 4 anneaux propose encore dans sa gamme des véhicules avec des 5 cylindres et c’est toujours un plaisir de conduire une RS rien que pour cela ! Le 0 à 100 km/h se fait en seulement 4,1 secondes et la vitesse maximale est de 280 km/h, tout du moins si vous prenez l’option (+ 1400 €) vous permettant de la débrider à cette vitesse sinon vous plafonnerez à 250 km/h, avouez que ce serait dommage !

Audi RS3 Sportback

Nous avons effectué notre essai en région parisienne. Après un passage rapide en ville qui n’est pas son terrain de jeu favori, avec son 5 cylindres qui entraîne une sonorité très rauque, elle a tendance à un peu trop faire tourner les têtes, nous sommes partis en direction du château de la Roche Guyon dans le Val d’Oise, à la limite de la Normandie. Avec ses routes de campagne, ce secteur se prête bien mieux à l’essai de l’Audi RS 3 Sportback. Mais avant cela nous avons pris l’autoroute. Comme vous pouvez vous en douter ce n’est qu’une formalité pour cette compacte sportive. Toutefois, le bruit du moteur pourrait s’en nul doute se montrer un peu assourdissant sur les longs trajets.

Audi RS3 Sportback

Sur route, on profite vraiment du bloc moteur qui rugit dès que l’on effleure la pédale d’accélérateur. Malheureusement, malgré les efforts d’Audi pour alléger l’avant de l’auto au maximum grâce à l’aluminium, cette RS 3 reste un peu trop lourde au niveau du capot et du coup un peu trop sous-vireuse dans les virages étroits. Même le quattro et les suspensions Magnetic Ride ne suffisent pas à gommer ce défaut. Je modère toutefois, car il faut vraiment se prendre pour un pilote de rallye pour en prendre toute la mesure. Au quotidien, même en taquinant de la pédale et des palettes, vous ne devriez pas le ressentir plus que cela. Le quattro se montre très rassurant  et fait merveille permettant sans soucis de faire passer le couple au sol. On se retrouve littéralement propulser en sortie de virages lorsqu’on remet pied dedans. Heureusement, le freinage est garanti par les disques en carbone céramique qui raccourcissent nettement la distance de freinage. En ville c’est même un peu trop efficace et avant de s’y habituer on se colle quelques fois la tête dans le pare-brise ! En bref, la RS 3 est certes moins joueuse que certains modèles de la catégorie mais elle se montre très sécurisante et c’est en général ce qui plait aux afficionados de la marque qui savent que quel que soit le temps, ils pourront s’amuser avec leur auto !

Audi RS3 Sportback

Enfin, au niveau de la consommation, bien entendu ne vous attendez pas à faire 6 L/100 km ! Toutefois, malgré un essai plutôt musclé on reste sur des consommations tout à fait dans la norme de ce type de modèles, autour des 11 L/100 km.

Acheter une Audi RS 3 Sportback

L’Audi RS 3 Sportback s’affiche à partir de 62 180 €. Notre modèle d’essai est lui proposé à 74 800 €. Parmi les options les plus importantes, on note la teinte Bleu Ara Cristal à 1 200 €, l’Audi Magnetic Ride à 1 190 €, le Bang & Olufsen Sound System à 1 800 €, le carénage moteur à 605 €, les jantes alu à 5 branches noir anthracite à 810 €, les phares Matrix à LED à 650 €, les sièges sport S en cuir nappa avec surpiqûres losange à 900 € ou encore le système d’échappement sport RS à 1 030 €.  Voilà pour les options les plus importantes et qui donnent ce look si sympa à notre modèle d’essai.

Audi RS3 Sportback

Conclusion

Cette Audi RS 3 Sportback est un vrai coup de cœur pour moi. Et c’est surtout pour son 5 cylindres que l’on ne retrouve nul part ailleurs ! Je vous invite d’ailleurs à regarder la vidéo ci-dessous récapitulative de notre essai dans laquelle vous retrouverez la sonorité rauque si symbolique des RS Audi à la sortie des échappements. Côté design, Audi a su insuffler un caractère dynamique et sportif à l’A3 sans en faire trop, ce qui me plait également. Certains reprochent à cette auto de ne pas être assez joueuse, pour le coup moi j’apprécie justement cette voiture qui roule sur des rails et avec laquelle je sais que je peux facilement rouler vite sans me mettre en danger. Vous l’aurez compris, le plaisir pris pendant les 48h à son volant ne font que renforcer l’affection que je porte à la marque.

On aime : son 5 cylindres, sa sonorité rauque et son design sportif sans faire « kéké »

On aime moins : son petit coté sous-vireur, son tarif un peu élevé il faut bien l’avouer !

Notre essai en vidéo :

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Elodie Delion Lescaroux
Elodie Delion Lescaroux

Après une formation marketing en école de commerce, je me suis orientée vers les métiers du web et de l'auto. J'ai travaillé durant 3 ans en tant que chef de projet et community manager chez Digital Dealer, agence web destinée aux distributeurs automobiles. Depuis je suis directeur marketing d'un groupe de distribution automobile parisien. Rédactrice de 2010 à 2013 pour Web&Luxe.com, j'ai finalement décidé de monter mon propre blog pour partager avec vous ma passion.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.