Auto Lifestyle

BMW, quatre par quatre

BMW, quatre par quatre

0 commentaire 📅13 mai 2016, 07:56

BMW est reconnu pour la qualité de ses motorisations et innove régulièrement dans ce domaine. C’est donc en toute logique que la « fabrique de moteurs bavaroise » aime se rendre au Vienna Motor Symposium autrichien, où se retrouvent les dernières nouveautés mécaniques. Cette année, la marque allemande arrive avec son « B57 », un nouveau bloc qui prendra place, dans un premier temps, sous le capot de la dernière Série 7.

Il s’agit d’un moteur Diesel qui jouera dans la cour des grands sous l’appellation « 50d ». Cette même appellation qui cachait un 6 cylindres en ligne 3.0 litres doté de trois turbos et délivrant une puissance de 381 chevaux et un couple de 740 Nm. Le remplaçant en garde le nombre de cylindres et la cylindrée mais va encore plus loin du côté de la suralimentation. Qui de mieux placé que la marque à l’hélice pour souffler dans des turbocompresseurs ? Pour le coup, elle aura là de quoi souffler fort, puisque pour la première fois de son histoire elle pourra le faire à travers quatre turbos !

Logo M550d

Moteur BMW M50d Performance

Moteur BMW M50d Performance 3.0 l. tri-turbo 381 ch.

Quatre, comme l’EB 16.4 de Bugatti (le « 4 » correspond d’ailleurs au nombre de turbos) et sa remplaçante, la Chiron, deux autos bien plus exclusives avec quasiment trois fois plus de cylindres. Mais BMW pourra néanmoins se targuer d’avoir ce point en commun avec les nobles carrosses de Molsheim, et c’est la seule (pour le moment) à pouvoir le faire !

Moteur Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse

Moteur W16 8.0 l. 4 turbos 1200 ch. de la Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse

Moteur Bugatti W16

Moteur W16 8.0 l. 4 turbos 1001 ch. de la Bugatti Veyron

Deux turbos serviront aux bas régimes, et deux autres plus conséquents, se chargeront des plus hautes révolutions pour une poussée franche à tous les étages. Un fonctionnement un peu différent donc de celui du tri-turbo dont le troisième soufflait dans les deux autres, et étaient chacun dédiés à une plage de régime différente. Avec l’adjonction de ce quatrième compagnon de route, BMW annonce un gain en consommation de l’ordre de 5 %. Quant à la puissance et au couple, ils passent à 400 ch de 4 000 à 4 400 tr/mn et 760 Nm de 2 000 à 3 000 tr/mn, on est donc bien sur un bloc Diesel. Des gains limités mais non négligeables, surtout dûs à la boîte de vitesse Steptronic à 8 rapports et double-embrayage qui ne pourrait supporter plus de couple. Sinon ce bloc est capable de développer 408 ch et 800 Nm, avec toujours cette sonorité de V8 essence retravaillée dans l’habitacle pour ne pas casser l’ambiance…

BMW M550d Performance

BMW M550d Performance (F10)

Sur la Série 7, on gagnerait 2 dixième au 0 à 100 km/h par rapport à la M550d actuelle qui l’effectue en 4.7 secondes. Comme cette dernière, tous les modèles qui en seront équipés – Série 7, X5, X6, futurs X7 et Série 5 – seront livrés d’office avec la transmission intégrale xDrive.

Si l’on continue comme ça, il y aura bientôt plus de turbos que de cylindres !

Partager cet article :

Aucun commentaire

Aucun commentaire !

Vous pouvez être le premier à commenter

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.