Auto Lifestyle

Alfa Romeo Giulia, la berline passion

Alfa Romeo Giulia, la berline passion

4 commentaires 📅29 juin 2015, 08:08

Mercredi dernier, c’était le jour anniversaire des 105 ans d’Alfa Romeo, et l’occasion pour la marque au biscione d’inaugurer la rénovation de son musée à Arese, près de Milan, sa terre natale. Cette date et ce lieux, étaient donc des choix parfaits pour entamer un total renouveau de ce blason, qui a permis la naissance de la mythique Scuderia Ferrari en 1929. Ce retour aux avant-postes du constructeur italien était donc symbolisé au sein de ce musée par la présentation de la toute nouvelle Alfa Romeo Giulia, une berline familiale visant les références allemandes, et intégrant tous les gènes de la marque, transpirant la passion et la sportivité.

Alfa Romeo Giulia

Le côté sportif était tellement mis en avant, que la seule version dévoilée était la Quadrifoglio Verde, la plus méchante de toutes qui ajoute pas mal d’éléments accentuant l’agressivité des lignes. On ne sait donc pas si ce bouclier avant est spécifique à cette version où si on le retrouvera sur l’ensemble des finitions de la Giulia. Quoi qu’il en soit, il rend la face avant massive avec ses deux énormes ouvertures latérales, cassant légèrement la fluidité du reste de l’auto, mais lui donnant beaucoup de caractère ! Dans un style beaucoup plus moderne et plus civilisé, il me rappelle la face avant de la 155 V6 TI de compétition et son pare-chocs débordant largement vers l’avant.

Alfa Romeo 155 2.5 L V6 TI

Alfa Romeo 155 2.5 L V6 TI

Alfa Romeo Giulia

Pour le reste, c’est plus classique mais toujours dans un esprit de dynamisme avec son habitacle reculé et son capot allongé. Les feux reprennent la forme de ceux des Maserati GranTurismo et GranCabrio, et ressemblent à ceux de la Kia Optima. Pour les versions moins sauvages, il faut se l’imaginer sans son diffuseur et son becquet en carbone, ni ses deux double sorties d’échappement ou encore ses multiples aérations sur la carrosserie. Mais en option sur celle-ci, des freins en carbone-céramique ainsi que des sièges baquets Sparco à coque carbone seront proposés.

Alfa Romeo Giulia

Tous ces éléments annoncent un gros cœur : un V6 3.0 biturbo d’origine Ferrari et que l’on trouve sur les Maserati Ghibli et Quattroporte, poussé à… 510 ch. Ils n’y sont pas allés de main morte sur les roues arrières ! Et avec un rapport poids/puissance annoncé à 2.9 kg/ch, le poids serait de seulement 1479 kg. Ce poids plume de la catégorie abattrait le 0 à 100 km/h en 3.9 s et battrait ainsi toutes ses concurrentes. Pour y arriver, l’utilisation massive d’aluminium a été nécessaire ainsi que du carbone pour le capot, le toit et l’arbre de transmission. Un matériau sûrement réservé à la Quadrifoglio Verde, comme l’aileron avant rétractable en fonction de la vitesse pour plus d’appui aérodynamique. Pour bien marquer sa supériorité sportive, outre sa répartition des masses de 50/50, Alfa annonce la plus grande rigidité de caisse et la direction la plus directe du segment. La précision de la direction de la 159 était déjà un de ses points forts, ça promet pour sa remplaçante !

Alfa Romeo Giulia

Une seule image de l’habitacle n’est pour le moment disponible, et on y voit le prolongement de la sportivité affichée à l’extérieur. Du cuir, de l’Alcantara, de l’aluminium, des placages effet carbone, des surpiqûres rouge, associés dans des lignes horizontales s’élargissant pour orienter la planche de bord vers le plus heureux : le conducteur ! Face à lui, deux compteurs tubulaires, un écran couleurs les reliant et un volant trois branches qui intègre le bouton de démarrage rouge comme sur la dernière Audi R8. Entre les sièges, une molette de contrôle du système multimédia, et une autre pour le « DNA » qui revient avec deux nouveaux modes en plus des « Dynamic » et « Natural » : « Advanced Efficient » pour la baisse des conso. et la possibilité de couper la moitié des cylindres du V6 ainsi qu’un mode « Racing » sur cette version « QV » uniquement. Juste au dessus, on peut voir un autre élément important pour le plaisir du conducteur, un levier de vitesses manuel disponible au choix, comme sur les BMW M3 et M4; appréciable !

Alfa Romeo Giulia

Pour se renouveler jusqu’au bout, c’est aussi sur ce modèle que la marque milanaise change son écusson qui se modernise légèrement. La nouvelle plateforme de cette Giulia, nommée « Giorgio », servira aussi de base à quelques-uns des sept autres modèles qui la suivront d’ici à 2018, parmi lesquels deux berlines compactes. L’une remplacera l’actuelle Giulietta, mais aucunes précisions quant à la seconde.

Nouveau logo Alfa Romeo

En attendant le printemps 2016 et sa sortie dans les show-rooms passionnément Alfa, laissez-vous envoûter par le chant mélodieux et rageur du V6 Ferrari :

 

Partager cet article :

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.