Auto Lifestyle

Grand Prix F1 de Malaisie 2013, Sepang

Grand Prix F1 de Malaisie 2013, Sepang

0 commentaire 📅25 mars 2013, 23:45

Voici donc une semaine après le Grand Prix F1 d’Australie de l’Albert Park, la seconde manche du championnat du monde de formule 1 qui se déroule sur le circuit de Sepang en Malaisie.

Après les qualifications de samedi, aujourd’hui à 9 heures, heure française, les feux verts ont donné le départ à la meute sur une piste très humide. Tous les pilotes ont donc chaussé des pneus intermédiaires (bande verte sur le flanc).

Grand Prix F1 Malaisie départ

Vettel en pôle réussi un bon envol suivi par la Ferrari de Fernando Alonso. Une fois n’est pas coutume l’Australien de Red Bull a réussi un excellent départ et pointe déjà à la troisième place dans le premier virage. Malheureusement pour Alonso c’est dans ce même virage que sa F138 heurte l’arrière de la Red Bull du triple champion du monde. L’aileron de la Ferrari est vacillant, néanmoins, l’Espagnol continue sur sa lancée et résiste durant tout le tour à la seconde Red Bull. A la surprise générale, à la fin du tour, la Ferrari du double champion du monde ne s’engouffre pas dans les stands pour changer de museau et continue. Erreur fatale, puisque quelques mètres après, dans la grande ligne droite des stands, Alonso est attaqué par Webber qui passe et avec la modification du flux d’air, rompt l’aileron de la F138 qui part tout droit s’immobiliser dans le bac à gravier.

Grand Prix F1 Malaisie Abandon Alonso

La pluie ayant cessée les pilotes passent par « le puits » pour chausser des pneus slick. C’est Vettel le leader de la course qui ouvre le bal, imité ensuite par tous les autres pilotes. Les premiers virages restant humides, c’est un peu la valse mais la fin du tour ayant une piste sèche, les pneus slick reprennent rapidement le dessus. Toutefois, l’Allemand de Red Bull a perdu quelques plumes car un fois toutes les monoplaces revenues en piste, il ne pointe plus que deuxième au classement.

Petit moment de rigolade lorsque la nouvelle recrue de Mercedes, Lewis Hamilton tente de marquer son premier arrêt dans le stand de son ancienne équipe McLaren. Nouvelle frayeur lorsque l’homme à la sucette de Toro Rosso relâche la STR8 de Vergne au moment où la Caterham de Pic arrive à son stand. Les 2 monoplaces se heurtent et les deux écuries sont bonnes pour changer les ailerons avant. Moment de panique chez, Force India, les 2 pilotes rentrent quasiment au même moment, Sutil suivi de Di Resta. La monoplace de Sutil reste de longues secondes devant le stand suite à un problème d’écrou sur une roue. Les deux monoplaces perdent ainsi énormément de temps. A la fin du cinquième tour, le classement donne : Webber, Vettel, Hamilton et Rosberg. Les quatre premiers se tenant en quelques secondes.  Les postions restent figées jusqu’à la seconde vague de ravitaillement. A noter, les sorties de Kimi Raikkonen, de Pastor Maldonado et de Esteban Gutierrez. Ainsi qu’une belle bagarre entre « Hulk » au volant de sa Sauber, opposé à Ice Man et sa Lotus. C’est le Finlandais qui finit par prendre l’avantage en mettant en avant tout son talent.

Grand Prix F1 de Malaisie 2013, Hamilton se trompe de stand

La seconde vague de ravitaillement se passe sans encombres sauf de nouveau pour les deux Force India qui ont de nouveau un problème avec l’écrou de la roue avant gauche. Ils abandonneront plus tard dans le Grand Prix par précaution.

Les places restent identiques en tête de course jusqu’au troisième ravitaillement aux alentours du 3oème tour. Lewis Hamilton sur sa Mercedes anticipe son arrêt sur Vettel. A ce petit jeu, le Britannique gagne et passe l’Allemand. Le classement évolue, Webber, Hamilton, Vettel, Rosberg, Button. Quelques tours plus tard, Vettel reprend son bien à la régulière dans la ligne droite des stand. Il se retrouve donc de nouveau derrière son équipier.

Arrive ensuite la quatrième et dernier vague de ravitaillement. Et la retour en arrière de un an chez Mclaren, qui commet de nouveau des erreurs et ruine la course de Button. Il est relâché alors que le mécanicien n’avait pas fini de serrer la roue avant droite. Heureusement, l’Anglais s’en aperçoit et immobilise sa McLaren quelques mètres plus loin pour que ses mécaniciens le remorquent.  Vettel anticipe son dernier arrêt  et un tour plus tard son équipier Webber ressort à quelques mètres devant la Red Bull numéro 1.  Là, commence une fin de course stressante pour les teams Mercedes et Red Bull. 2 tours plus tard, Vettel lance un attaque. Il passe Webber entre la monoplace de l’Australien et le muret des stands. L’Australien n’abdique pas et défend sa position pendant ¼ du tour mais il s’incline finalement devant Vettel en faisant un signe de dépit de la main. Le team Red Bull réprimande via la radio Vettel en lui indiquant que sa manœuvre avait été stupide. Les positions entre les deux pilotes Red Bull ne bougeront plus jusqu’au drapeau à damier.

Grand Prix F1 Malaisie lutte Vettel Webber

En revanche, chez Mercedes la guerre entre Rosberg et Hamilton fait rage jusqu’a ce que le patron en personne stoppe les débats demandant à Hamilton et Rosberg de ramener les monoplaces à la maison. Ce grand prix s’achève donc dans un ambiance tendue. Rosberg lançant à son stand « j’espère que vous vous en souviendrez » et un Mark Webber qui sur le podium ne mâche pas ses mots : « Seb a pris la décision tout seul et sera protégé comme d’habitude ».  La soirée risque donc d’être longue chez le taureau rouge et la marque à l’étoile.

Grand Prix F1 Malaisie lutte Hamilton Rosberg

Le classement : Vettel, Webber, Hamilton, Rosberg, Massa, Grosjean, Raikkonen, Hulkenberg, Perez, Vergne, Bottas, Gutierrez, Bianchi, Pic, Van der Garde, Chilton, Button *, Ricciardo.

* : abandon lors des derniers tours, mais classé car plus de 90% de la course ont été parcourus.

Abandons : Alonso,  Di Resta, Sutil, Maldonado.

Grand Prix F1 Malaisie podium

Prochain Grand Prix dans trois semaines en Chine, du 12 au 14 avril.

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Emmanuel Delion
Emmanuel Delion

Passionné par la Formule 1 depuis l’enfance, fan incontesté de Michael Schumacher, Damon Hill, ainsi que de la nouvelle génération : Lewis Hamilton et Sebastian Vettel, je vous propose de partager mes émotions à travers ce blog.
Pilote à mes heures perdues, je partagerai avec vous mes sorties sur piste.

Aucun commentaire

Aucun commentaire !

Vous pouvez être le premier à commenter

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire