Auto Lifestyle

Essai : Subaru WRX STI

Essai : Subaru WRX STI

0 commentaire 📅30 novembre 2017, 08:02

Subaru est un constructeur de légende qui a marqué de son empreinte le championnat du monde des rallyes jusque dans les années 2000. Aux mains du regretté pilote Écossais, Colin McRae (champion du monde des rallyes 1995), la Subaru Impreza remporte de nombreuses victoires et construit son histoire. C’est la descendante de cette auto que nous a confié Subaru France. L’actuelle génération apparue en 2014 (le nom Impreza ayant été abandonné auparavant) se nomme uniquement WRX STI. Nous avons donc pu tester cette berline sportive iconique au look inimitable durant une semaine. La bombe de la marque Japonaise fait-elle honneur à son glorieux passé ?

Subaru WRX STi

Subaru WRX STI : Design et vie à bord

Design extérieur

Autant le dire, avec une Subaru WRX STI, vous ne passez pas inaperçu. Il faut avouer que le style de l’auto ne fait pas dans la demi-mesure ! Même si notre modèle d’essai a une carrosserie noire (Crystal Black Silica), il est impossible de rater certains éléments qui sont la marque de fabrique de cette WRX STI.

Subaru WRX STi

Ainsi on retrouve un bouclier avant largement échancré, la calandre typique de la marque étoilée et surtout l’imposante prise d’air qui se situe sur le capot. Celle-ci sert à gaver le moteur Boxer en air frais !

Subaru WRX STi

Subaru WRX STi

De profil, la STI serait presque discrète avec quelques détails qui soulignent tout de même son côté sportif comme les jantes de 18 pouces ou les bas de caisse.

Subaru WRX STi

Subaru WRX STi

Presque discrète jusqu’à ce que le regard se pose sur la malle arrière de la berline sportive ! Et là, impossible de rater l’énorme aileron (7 kg) qui trône sur le coffre.

Subaru WRX STi

Subaru WRX STi

Le look de la partie arrière est parachevé par la présence d’un diffuseur qui est entouré par les 4 sorties d’échappement.

Subaru WRX STi

La discrétion n’est clairement pas son fort mais « les aficionados » de la WRX STI (tant dans le comportement que dans le style) n’en auront guère ! Il faut dire que même si les dimensions ont évolué à la hausse depuis la championne des spéciales, le look lui reste très proche. Le design a été retravaillé sans pour autant s’éloigner totalement du modèle d’origine. Une chose est sûre, dès le premier regard on sait que nous sommes en présence d’une Subaru. Cette auto a vraiment quelque chose de particulier tout comme feu la Mitsubishi Lancer à l’époque !

Subaru WRX STi

Habitacle

La Subaru WRX STI a beau être une sportive, elle est avant tout une berline.

Subaru WRX STi

On retrouve des portes pour accéder aux places arrière mais aussi un large coffre de 460 litres et pouvant aller jusqu’à 1 266 litres au maximum.

Subaru WRX STi

Subaru WRX STi

Vous vous en doutez, la place qui compte le plus est celle qui se trouve derrière le volant ! On trouve facilement sa position de conduite et on se sent rapidement comme à la maison dans le siège semi-baquet en cuir bicolore.

Subaru WRX STi

Les commandes les plus importantes comme le levier de vitesses, le volant et le pédalier, sont parfaits en terme de position tout comme dans leurs fonctions mais nous y reviendrons lors de l’essai.

Subaru WRX STi

Les matériaux sont de bonnes factures et correctement assemblés. Toutefois quelques points sont à souligner comme la présence de la commande des sièges chauffants se situant sur le tunnel central (cette position est une spécialité Japonaise) et datant d’une autre époque. Ce qualificatif pourrait aussi convenir au commodo servant à utiliser l’ordinateur de bord (l’un des 3) ou encore aux ports USB peu flatteurs et visibles se situant au bas de la console centrale.

Voici l’habitacle de cette Subaru WRX STI :

En revanche coté technologique, la bombe Japonaise n’a rien à envier aux Européennes. Ainsi on retrouve un écran tactile de 7 pouces où se situe le système d’info-divertissement (GPS, téléphonie, musique va le Bluetooth).

Subaru WRX STi

Comme je l’ai précisé plus haut, vous avez trois ordinateurs de bord. Le premier se situe au niveau des compteurs et regroupe les principales informations liées à la conduite. On a ensuite l’écran tactile évoqué précédemment et enfin le dernier ordinateur qui se situe en haut de la console sous la casquette. Sur celui-ci qui se commande via la touche « enter », on retrouve des données plus typées sportivité comme l’affichage de la transmission ou le pourcentage d’accélération. Découvrez l’habitacle de la « Sub » via cette vidéo :

Précision concernant la vidéo car la précédente génération est évoquée mais on sait malheureusement depuis maintenant quelques jours que la Subaru WRX STI tirera sa révérance fin 2018 en Europe. La berline sportive Japonaise restera au catalogue du constructeur jusqu’à la fin 2018. Toutefois, ce n’est pas la fin de l’iconique Subaru car celle-ci reviendra surement avec une nouvelle génération électrifiée !

Avant de conclure sur l’habitacle de cette Subaru, soulignons la présence du SI-Drive. la molette qui se situe entre les deux sièges avant ne sert pas à contrôler le système d’info-divertissement mais plutôt la puissance du moteur. Ainsi, cette molette propose trois modes : Intelligent, Sport et Sport Sharp. Ce système agit directement sur la cartographie du moteur. Le mode intelligent sera celui qui offrira le meilleur compromis avec une consommation de carburant optimisée et une souplesse du moteur 4 cylindres. Le mode Sport permet d’augmenter la puissance et le couple afin d’obtenir davantage de réactivité. Il servira principalement à se faire plaisir sur les routes sinueuses. Enfin le mode Sport Sharp qui est le plus extrême, fournira le maximum du moteur à plat. Idéal pour les sorties circuit !

Subaru WRX STi

En dessous de la commande du SI Drive, on trouve celle qui permet de gérer le différentiel (Multi-Mode DCCD). Ce système est idéal pour régler sur mesure son auto à son style de conduite! Ainsi il est possible de typer sa WRX STI comme une traction ou encore une propulsion. Ces deux systèmes combinés font vraiment la différence et agissent sur le caractère de l’auto mais nous reviendrons dessus dans les lignes suivantes.

Ainsi, on pourra comparer la berline sportive de la marque aux étoiles face aux concurrentes Européennes mais celle-ci est tellement décaler et donne tellement le sourire qu’elle fausse le coté objectif !

Subaru WRX STi

Subaru WRX STI : Essai routier

C’est clairement sur ce point que nous attendions la descendante de l’iconique berline sportive qui a dominé le monde du Rallye. Son terrain de prédilection, les petites routes de campagne ! Avant de nous lancer à l’assaut des routes (humides et grasses) des Coteaux de Seine, nous avons pu tester notre STI dans la jungle urbaine Parisienne. En ville, la Subaru WRX STI ne passe pas inaperçue ! Les têtes se tournent à son passage et les pouces se lèvent ! Cette auto a vraiment une grosse cote d’amour. Revenons-en à la conduite. En ville, la STI se montre bestiale. Celle-ci se plie à se traitement mais elle montre via des soubresauts qu’elle préfère se dégourdir les roues sur le réseau secondaire.

Subaru WRX STi

Et là, dès les premiers kilomètres on sent de suite le potentiel de l’auto. Celle-ci est taillée pour avaler les virages à des vitesses tout simplement hallucinantes ! Forcément avec une transmission intégrale réglable au bon vouloir du conducteur (comme expliqué dans les lignes plus haut) et le moteur à plat 2,5 litres Boxer à plat qui délivre une cavalerie de 300 chevaux (couple de 407 Nm à 4 000 tr/min), la berline est scotchée au sol.

Subaru WRX STi

Lors de notre essai, la chaussée était humide et grasse, les pires conditions pour tester une sportive ! Et pourtant, à aucun moment l’auto ne s’est montrée vicieuse, instable. J’avoue avoir adoré les commandes de la STI. Le pédalier est idéalement calibré afin de réaliser le talon-pointe, la commande de la boite de vitesses manuelle à 6 rapports est un régal ! Le guidage est parfait tout comme la direction. Celle-ci est lourde comme on l’attend dans un véhicule sportif mais elle offre également un retour d’information et une précision de premier ordre. Franchement bluffante cette « Sub ». Une auto offrant toute la modernité en termes de sécurité ou de technologie mais procurant des sensations de conduite à l’ancienne, chez Auto-Lifestyle, on adore ! Grâce au mode Sport du système SI Drive, le moteur offre un panel d’utilisation parfait et répond à la moindre sollicitation du pied droit. Le moteur à plat qui est une vraie marque de fabrique du constructeur venu du pays du soleil levant manque peut-être de personnalité comparé au reste de l’auto ! La poussée est présente mais très linéaire, on ne ressent pas l’effet turbo. Dommage ! Finalement on pourra regretter seulement deux choses : que le temps n’ait pas été au rendez-vous lors de notre essai et de ne pas avoir pu tester la bombe Nippone sur un circuit.

Subaru WRX STi

Lors de notre semaine en compagnie de la STI, nous avons également pris l’autoroute et la reine des Subaru s’est montrée impériale. Il faut dire que 300 équidés cela aide largement à doubler ! Coté insonorisation, la Japonaise se montre correcte mais quelques bruits aérodynamiques persistent. Pour le moment, le tableau est idyllique mais cela ne va pas durer. Cette Subaru est parfaite pour le plaisir de conduite mais en revanche elle est dure avec le portefeuille de ces propriétaires. La consommation de la berline sportive est élevée comparée aux standards actuels. Avec une consommation moyenne de 15 litres au 100 kilomètres lors de notre semaine d’essai, la Subaru WRX STI s’est montrée gourmande. J’avouerais tout de même avoir eu le pied droit très lourd lors du test sur le réseau secondaire et c’est aussi à cause de cela que la consommation s’est envolée !

Subaru WRX STi

Au final, cette Subaru WRX STI est vraiment une excellente auto. Elle flatte son conducteur en distillant un plaisir de conduite à l’ancienne et vraiment fabuleux. Un vrai bol d’air à l’heure où la production auto nous présente des véhicules de plus en plus aseptisés !

Acheter une Subaru WRX STI

Comme vous avez pu le lire dans les lignes plus haut, la commercialisation de la Subaru WRX STI s’arrêtera à la fin de l’année 2018. Il reste donc encore environ un an pour acquérir ce véhicule iconique. D’autant plus que Subaru France propose un avantage client de 8 000 Euros (correspondant à la taxe CO2). Le tarif de la Subaru WRX STI débute à partir de 44 990 Euros et comme toujours chez les marques Japonaises, les options se font très rares. Au final, la « Sub » offre un excellent rapport performance/plaisir/prix !

Subaru WRX STi

Conclusion

J’attendais l’essai de cette auto iconique avec impatience et je dois dire que je n’ai pas été dessus. Sur la réserve lors des premiers kilomètres, j’ai appris à connaitre la STI petit à petit en découvrant ses qualités et ses défauts. Pourtant même si le tableau n’est pas parfait, la « Sub » est vraiment une auto à part entière dans l’univers des 4 roues motrices où les SUV sont devenus rois ! Le style plait ou pas, une chose est certaine, impossible de passer inaperçu. Pourtant, sous ce look extravagant la berline se montre attachante et procure un style de conduite « Old School » fantastique et franchement inimitable. Vous l’aurez compris, le plus dur aura été de rendre les clefs du bolide à Subaru France. Dommage que les normes anti-pollution, toujours plus strictes, aient raisons de cette icone Japonaise. Tu nous manqueras !

Subaru WRX STi

On aime : la conduite, le pédalier, la commande de boite, la direction, le style inimitable, le contrôle de différentiel, auto iconique c’est la voiture championne du monde des rallyes et de Colin McRae !

Subaru WRX STi

On aime moins : la consommation, conduite parfois rugueuse à basse vitesse, manque de personnalité du 2,5l Boxer, certains éléments de l’habitacle datés.

Subaru WRX STi

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Emmanuel Delion
Emmanuel Delion

Passionné par la Formule 1 depuis l’enfance, fan incontesté de Michael Schumacher, Damon Hill, ainsi que de la nouvelle génération : Lewis Hamilton et Sebastian Vettel, je vous propose de partager mes émotions à travers ce blog.
Pilote à mes heures perdues, je partagerai avec vous mes sorties sur piste.

Aucun commentaire

Aucun commentaire !

Vous pouvez être le premier à commenter

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire