Auto Lifestyle

Essai : Renault Koleos Initiale Paris Energy dCi 175 X-Tronic 4WD

Essai : Renault Koleos Initiale Paris Energy dCi 175 X-Tronic 4WD

0 commentaire 📅03 août 2017, 08:02

Notre partenaire, Renault Paris 12, nous a confié en juillet, les clés de son dernier né : le Koleos.

En avril 2016, Renault dévoilait cette nouvelle génération de son grand SUV. Le Koleos de première génération avait globalement déçu les clients de la marque. En cause principalement son design peu avenant. En effet, ceux qui avaient franchi le pas, l’avait adopté car il était par ailleurs très confortable. Cette seconde génération se devait donc de proposer un design qui fasse davantage envie.

Renault Koleos Initiale Paris : Design et vie à bord

Design extérieur

Ce nouveau Koleos adopte la nouvelle signature de Renault insufflée par Laurens van den Acker. La filiation de ce SUV du segment D est claire avec l’Espace, la Megane ou encore la Talisman. Le design du SUV a donc totalement changé par rapport à l’ancienne génération et c’est tant mieux ! Ce Koleos II est moderne, imposant.

Renault Koleos dCi 160 Initiale Paris

Construit sur la base du Nissan X-Trail dont il partage la plateforme, le Renault se démarque cependant de son cousin avec en particulier une face avant massive constituée d’une calandre à lamelle chromée imposante et d’optiques carrés soulignés par les « C » à LED caractéristiques des nouvelles Renault.

Renault Koleos dCi 160 Initiale Paris

Le profil est élégant  avec cette ligne chromée qui part de l’optique avant jusqu’à une aération située sur l’aile avant, sous le rétroviseur. Par ailleurs, en le regardant de profil, on note que l’arrière est imposant également avec une lunette arrière très droite.

Renault Koleos dCi 160 Initiale Paris

L’arrière est donc lui aussi massif avec ses gros optiques qui se dirigent vers le losange central. Au niveau du bouclier, 2 grilles cerclées de chrome viennent en lieu et place des échappements qui eux sont dissimulés.

Renault Koleos dCi 160 Initiale Paris

Dès le premier regard, on distingue facilement cette nouvelle génération du gros SUV Renault. Il est massif et fait largement oublié son prédécesseur au design fade. Sur ce numéro 2, Renault a insufflé beaucoup plus de caractère et les gens ne s’y trompent pas. Il est très observé y compris d’une clientèle qui roule habituellement plutôt en SUV allemand.

Habitacle

Bien entendu, on retrouve globalement le tableau de bord que nous avons déjà pu retrouver sur les derniers modèles de Renault : Espace, Megane, Talisman ou encore Scenic. Toutefois, en l’espace de 2 ans, la marque au Losange l’a légèrement fait évoluer et en a amélioré la qualité perçue.

Commençons par la tablette ! Celle pour laquelle je râle à chaque fois que j’essaie une Renault car le plastique mat qui l’entoure prend toutes les traces de doigts ! Et bien exit ce plastique moche pour une version brillante dont le rendu visuel est bien plus agréable et qui étonnement marque beaucoup moins. Ça améliore terriblement le rendu de la console centrale surtout que celle-ci se termine par 2 poignées recouvertes de cuir. D’ailleurs, sur cette finition Initiale Paris, le cuir est très présent et c’est plaisant à l’œil !

Renault Koleos dCi 160 Initiale Paris

L’espace central est lui en plastique laqué. Le rendu est joli mais la poussière se voit rapidement et surtout il doit être facile de le rayer en posant ses clés dans les rangements ou simplement avec un bracelet qui viendrait frotter quand on intervient sur le levier de vitesse.

Renault Koleos dCi 160 Initiale Paris

Sur la finition Initiale Paris, les sièges sont recouverts de cuir Nappa. De série, en dégradé de gris, il est possible en option de choisir une sellerie noir intégral moins fragile. Sur cette finition on a aussi droit à ces appui-têtes à oreillettes. Personnellement je n’en suis vraiment pas fan. Je les trouve trop gros et si on les replie un peu pour plus de confort, il devient quasiment impossible de contrôler les angles morts…

Renault Koleos dCi 160 Initiale Paris

Renault Koleos dCi 160 Initiale Paris

A l’arrière, il y a de la place pour les passagers. Normal puisque Renault a fait le choix de se passer d’une 3ème banquette. Pourquoi ? car il y a déjà 3 véhicules pour y répondre : Espace, Grand Scenic et Dacia Lodgy. Renault a donc préféré favoriser le confort.

Renault Koleos dCi 160 Initiale Paris

Renault Koleos dCi 160 Initiale Paris

Renault Koleos dCi 160 Initiale Paris

Et le coffre…

Renault Koleos dCi 160 Initiale Paris

Pour ce qui est des équipements, on retrouve R-Link avec ses qualités et ses défauts. On retrouve également tous les éléments de sécurité active des autres modèles du constructeur à l’exception du régulateur de vitesse adaptatif. Certains trouvent que ça manque, d’autres comme moi qui sont plutôt contents de retrouver un régulateur basique qui ne vous cantonne pas à rouler à 140 km/h maxi.

Renault Koleos dCi 160 Initiale Paris

Vous l’aurez compris, Renault continue de travailler sur l’habitacle de ces modèles pour les rendre plus attractifs et qualitatifs.

Renault Koleos Initiale Paris Energy dCi 175 X-Tronic 4WD : la conduite

Sous le capot de ce Koleos Initiale Paris, on retrouve le 2.0 L dCi du Nissan X-Trail. Ce 4 cylindres développe ici 175 chevaux (contre 177 chez Nissan). Il est associé à la boite automatique à variation continue X-Tronic du constructeur japonais. D’ailleurs, le Koleos n’est disponible qu’avec des motorisations diesel puisqu’il hérite également du 1.6 L dCi de 130 chevaux. Un choix étonnant du constructeur quand on sait que les conducteurs choisissent de moins en moins ce carburant au profit de l’essence et des énergies plus « propres » : électricité ou hydrogène.

Renault Koleos dCi 160 Initiale Paris

Heureusement, nous avons eu droit à la plus grosse motorisation disponible car il faut bien le dire, le Koleos ne boxe pas dans la catégorie des poids plume ! Surtout que notre modèle d’essai profite de la transmission intégrale. Il pèse donc, à vide, 1700 kg. Le 0 à 100 km/h est ainsi réalisé en 10,7 secondes (9,3 sec pour la version 2 roues motrices et 11,4 sec pour le dCi 130).

Vous l’aurez compris, le Koleos n’est pas là pour la performance mais le confort. Une fois lancé, le Koleos se montre un bon compagnon sur voies expresses et autoroutes. Sur route, son poids se fera plus présent et il faudra faire attention au survirage. Malgré tout les mouvements de caisse restent contenus, les appuis du Koleos sont bons, pas trop souples. L’amortissement filtre globalement les irrégularités de la route. La direction artificielle manque un peu de précision comme la plupart des SUV que nous avons pu essayer.

Renault Koleos dCi 160 Initiale Paris

La boite X-tronic se montre moins agréable que la boite à double embrayage EDC habituellement présente sur les voitures du Losange. On sent les passages de rapport qui parfois se font un peu trop hauts. Une conduite souple sera donc la solution pour ne pas subir d’à coups.

En ville, le Koleos ne se montre pas le meilleur des citadins compte tenu de son gabarit important. Ses aides à la conduite vous rendront ainsi service pour les manœuvres.

Côté, porte-monnaie, le Koleos s’en tire pas trop mal sur la consommation avec un 9 L / 100 km de moyenne. Compte tenu de son poids, de la transmission intégrale et de la boite automatique à variation continue, ce n’est pas si mal.

Acheter un Renault Koleos

Renault Koleos dCi 160 Initiale Paris

Le Renault Koleos 2017 est disponible à partir de 29 900 €. Le modèle que nous avons essayé est pourvu de la finition haut de gamme Initiale Paris et de la transmission intégrale. Celle-ci fait grimper la note à 43 400 €, 45 340 € même pour notre modèle d’essai pourvu de la teinte de carrosserie Noir Métallique à 740 € et du toit ouvrant panoramique à 1200 €. Cela fait une grosse différence avec le prix de base mais non seulement nous sommes sur le plus gros moteur proposé sur ce SUV mais en plus de sa finition la plus luxueuse. On a ainsi des jantes de 19 pouces spécifiques à la place des jantes de 17 pouces, une sellerie en cuir Nappa, R-Link 2 avec Apple CarPlay et Android Auto, la sono Bose, le toit panoramique ouvrant, les sièges avant électriques chauffants et rafraîchissants ou encore les vitres arrière surteintées. Je n’ai pas tout cité, mais globalement, vous le voyez il y a beaucoup plus d’équipements sur cette finition haut de gamme. Un peu plus cher que son cousin japonais, le Koleos offre cependant des prestations de plus haut standing comme la sellerie Nappa.

Conclusion

Renault a eu raison de donner une seconde chance au Koleos, le segment des SUV étant le plus porteur ces dernières années. Pour cela, Renault s’en est donné les moyens en revoyant ce modèle de A à Z. Pour cela, il s’est aidé de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi et a ainsi profité du savoir-faire de Nissan sur le segment en reprenant la plateforme du X-Trail comme le Kadjar l’avait déjà fait avec le Qashqai. Le SUV est globalement agréable à vivre et ses défauts de dynamisme sur les routes de campagne seront vite oubliés au profit du confort sur les longs trajets.

On aime : le design plus avenant de cette 2nde génération, l’habitabilité arrière et le coffre généreux, le confort, l’effort de Renault pour améliorer ses habitacles

On aime moins : le manque de dynamisme, la boite automatique à variation continue, le prix un peu trop élevé

Renault Koleos dCi 160 Initiale Paris

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Elodie Delion Lescaroux
Elodie Delion Lescaroux

Après une formation marketing en école de commerce, je me suis orientée vers les métiers du web et de l'auto. J'ai travaillé durant 3 ans en tant que chef de projet et community manager chez Digital Dealer, agence web destinée aux distributeurs automobiles. Depuis j'ai intégré un groupe de distribution automobile parisien. Rédactrice de 2010 à 2013 pour Web&Luxe.com, j'ai finalement décidé de monter mon propre blog pour partager avec vous ma passion.

Aucun commentaire

Aucun commentaire !

Vous pouvez être le premier à commenter

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire