Auto Lifestyle

Essai : le KONA by Hyundai

Essai : le KONA by Hyundai

1 commentaire 📅03 novembre 2017, 08:05

Nous avons été conviés la semaine dernière à Marseille par Hyundai pour essayer le nouveau crossover urbain de la marque, le KONA. Nous avions déjà pu le découvrir au début de l’été mais avons pu cette fois-ci l’observer de plus près et voir son comportement routier.

Mercredi, rendez-vous était donné à la gare de Lyon direction Marseille.

A notre arrivée et après une petite collation, Hyundai nous proposait une présentation des véhicules et le programme des 2 jours à bord des voitures avant de nous laisser prendre la route.

Hyundai avait mis à notre disposition des versions 1.0 T-GDi 120 chevaux, boite manuelle avec la finition Executive.

KONA by Hyundai

Hyundai KONA : design et vie à bord

Design extérieur

Lorsque les équipes de Hyundai ont travaillé sur le design de ce crossover, destiné à la ville, ils l’ont pensé pour résister aux affres urbains. Ainsi, ils ont voulu parer le petit SUV d’une armure à l’abri des chocs.

KONA by Hyundai

C’est la raison pour laquelle on retrouve des protections plastiques au niveau des feux, des passages de roues ou encore des bas de caisse. J’émets un bémol, car je trouve que ces protections ne ressortent pas assez par rapport à la carrosserie et je ne suis donc pas certaine qu’elles remplissent à 100% leur rôle.

KONA by Hyundai

Par ailleurs, on retrouve la calandre en cascade, inaugurée par la i30.

KONA by Hyundai

Et une signature optique à 2 étages à l’avant comme à l’arrière.

KONA by Hyundai

Enfin, ce petit SUV inaugure d’une autre nouveauté pour le constructeur, les teintes bi-tons. Ainsi, Sur les coloris Blue Lagoon, Pulse Red et Tangerine Comet, le toit est noir.

KONA by Hyundai

Avec le KONA, Hyundai nous propose un design bien plus audacieux que ce à quoi le constructeur sud-coréen nous a habitué. Un challenge pour la marque qui, en France, ambitionne de vendre autant de KONA que de Tucson, soit 10 000 véhicules par an.

KONA by Hyundai

Habitacle

A bord, là aussi Hyundai nous propose un univers un peu plus « fun » qu’à son habitude. Du moins pour les teintes extérieures Pulse Red et Tangerine Comet.

En effet, au delà de la planche de bord à l’horizontale qui vient donner un sentiment d’espace, nous retrouvons sur ces 2 teintes des cerclages d’aération surpiqures et des passepoils de la même teinte que l’extérieur. La version Pulse Red se pare même de ceintures rouges.

KONA by Hyundai

KONA by Hyundai

Un peu plus triste, la version Blue Lagoon hérite du gris à l’intérieur, comme a priori les autres teintes proposées au catalogue, plus classiques.

KONA by Hyundai

Au delà de la planche de bord horizontale, on retrouve un écran flottant. Ce n’est pas le seul constructeur à le proposer et ça permet de réhausser l’écran de 8 pouces tactile (7 pouces sur la finition inférieure) à la hauteur des yeux du conducteurs.

Par ailleurs, le KONA bénéficie d’un affichage tête haute couleur 8 pouces de bonne qualité. On y retrouve la vitesse, la limitation à respecter et les indications de GPS lorsque ce dernier est activé, les indicateurs de régulateur de vitesse et de maintien de voie ainsi que les alertes de détecteurs d’angles morts.

Au niveau de la console centrale, Hyundai a intégré un chargeur à induction pour les smartphones compatibles en plus des habituelles prises USB et 12V.

KONA by Hyundai

Concernant le système d’infodivertissement, on retrouve désormais la possibilité d’utiliser Apple CarPlay et Android Auto pour profiter de certaines fonctionnalités de son smartphone comme Waze sur la version Android Auto.

L’habitacle est globalement très logeable grâce à la nouvelle plateforme de ce crossover étudiée pour réduire la place prise par le tunnel de transmission même avec la transmission intégrale.

KONA by Hyundai

Enfin, on retrouve un coffre de 361 litres ou 1143 litres une fois la banquette arrière rabattue.

KONA by Hyundai

Pour vous faire une meilleure idée de l’habitacle, je vous propose une vue à 360° :

Hyundai KONA : la conduite

Notre modèle d’essai était équipé du moteur 1.0 T-GDi de 120 chevaux, le seul commercialisé pour le moment. Le 1.6 T-GDi 177 4WD associé à la boite à double embrayage DCT-7 arrivera prochainement en concession et un diesel 1.6 CRDi et une motorisation électrique arriveront eux mi-2018.

KONA by Hyundai

Notre essai sur Marseille et ses environs nous a permis de tester le KONA principalement en ville et sur route. Nous avons toutefois pu faire une incursion sur autoroute.

En ville, le KONA est parfaitement à l’aise grâce à son gabarit relativement réduit, 4,165 m de long pour 1,8 m de large. Son petit moteur associé à un turbo est parfaitement adapté dans ces conditions.

Avant de nous diriger vers le col de l’Espigoulier et la route des Crêtes pour mieux appréhender le comportement du véhicule, nous avons pris l’A50 qui nous a permis de voir le niveau d’insonorisation du crossover. Ce dernier s’en tire bien et est dans la moyenne des véhicules de ce segment. Par ailleurs, c’était aussi l’occasion de commencer à tester un peu le petit 3 cylindres sur un véhicule un peu plus lourd que l’i20 Active qui nous avait déjà permis de faire connaissance. Même constat, le moteur est vif et nous impressionne car même s’il a gagné 20 chevaux, le véhicule lui a quelques 127 kg de plus à vide. Il offre une très bonne capacité de relance et permettra de voyager sereinement aux limitations de vitesse en conservant la possibilité de dépasser aisément.

KONA by Hyundai

Nous arrivons enfin sur les routes sinueuses du col de l’Espigoulier et de la route des Crêtes, deux terrains de jeu idéaux pour appréhender du comportement de ce crossover tout en profitant d’un panorama époustouflant. C’est là que nous avons pu voir un peu plus les limites de ce petit 3 cylindres qui peine un peu plus en côtes, surtout lorsqu’il faut le relancer pour doubler une caravane… Il ne faudra alors pas hésiter à rétrograder pour tirer le meilleur de ce 1.0 turbo.

Notons également le roulis pris dans les épingles qui s’explique facilement par la hauteur de caisse du KONA, volontairement surélevé.

KONA by Hyundai

Toutefois, les suspensions ni trop fermes ni trop souples contiennent ce roulis qui reste du coup très acceptable pour un SUV.

La direction est bonne et permet de guider précisément le KONA dans les courbes.

KONA by Hyundai

Vous l’aurez compris, ce crossover urbain est très polyvalent. Parfaitement à l’aise sur son terrain de jeu préféré, la ville, il reste très performant également sur routes et autoroutes. Le moteur se montrera toutefois un peu gourmand dans ces conditions, 9,4 litres / 100 km observé. Je pense que pour des personnes qui envisageraient de s’en servir principalement en dehors des villes, leur choix devrait se porter davantage sur le 1.6 litres T-GDi de 177 chevaux qui comblera le manque de puissance du 1.0 T-GDi de 120 chevaux.

KONA by Hyundai

Acheter le Hyundai KONA

Le KONA s’affiche à partir de 21 400 € avec le 1.0 T-GDi en finition Intuitive. Une finition intermédiaire pour le lancement nommée Edition #1 est proposée à 22 900 € et propose un beau compromis entre la finition la plus basse et la finition supérieur Executive que nous avons pu tester. C’est d’ailleurs sur cette finition Edition #1 qu’est établi le loyer de 200 €/mois proposé actuellement dans les publicités du modèle. La dernière finition Executive est proposée à 25 900 €. Il faudra simplement ajouter 950 € pour profiter de l’une des 3 teintes bi-ton que nous vous avons montré dans ce billet. La moyenne d’achat d’un B SUV (le segment de ce KONA) est établie à 23 569 €, le crossover urbain est donc parfaitement positionné.

KONA by Hyundai

Conclusion

Nous attendions avec un peu d’impatience l’arrivée du KONA sur les routes depuis que nous avions eu l’occasion de le découvrir à Milan. Nous étions alors un peu sceptiques sur le design de ce crossover qui sort du lot. Il faut dire que la teinte vert citron n’était pas pour aider. Après un peu plus de 24h passés en sa compagnie, je commence à apprécier davantage l’ensemble. Il faut dire que je l’apprécie tout particulièrement en Blue Lagoon qui met grandement en valeur le SUV. A l’intérieur, on profite d’un habitacle clair, simple, bien pensé. Enfin, malgré son petit moteur, j’ai pris plaisir à conduire ce crossover qui se montre habile quelque soit son terrain de jeu. Les tarifs plutôt bien positionnés de ce modèle surtout compte-tenu des équipements proposés, laissent à penser que l’objectif que s’est fixé la filiale française du constructeur sud-coréen est réaliste. D’ailleurs, les chiffres parlent d’eux mêmes avec déjà 600 commandes prises en moins de 10 jours.

KONA by Hyundai

Ce qu’on aime : le design audacieux, les couleurs vives bien choisies et qui sont rappelés dans l’habitacle, le moteur 1.0 T-GDi qui se montre vif

Ce qu’on aime moins : les plastiques de protection qui pourraient ne pas suffisamment protéger la carrosserie, le choix de la teinte grise pour l’habitacle lorsque la teinte extérieure est la Blue Lagoon, le léger roulis en courbes

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Elodie Delion Lescaroux
Elodie Delion Lescaroux

Après une formation marketing en école de commerce, je me suis orientée vers les métiers du web et de l’auto. J’ai travaillé durant 3 ans en tant que chef de projet et community manager chez Digital Dealer, agence web destinée aux distributeurs automobiles. Depuis je suis directeur marketing d’un groupe de distribution automobile parisien. Rédactrice de 2010 à 2013 pour Web&Luxe.com, j’ai finalement décidé de monter mon propre blog pour partager avec vous ma passion.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire