Auto Lifestyle

Essai : Hyundai i10 Creative phase II 2017

Essai : Hyundai i10 Creative phase II 2017

0 commentaire 📅27 avril 2017, 08:05

Nous vous l’avions fait découvrir lors du Mondial de l’Automobile de Paris 2016, voici que débarque la toute nouvelle puce de Hyundai sur nos routes. La i10 chez Auto-Lifestyle, nous la connaissons bien, nous avons pu essayer la version précédente de la citadine Sud Coréenne il y a maintenant 2 ans. Hyundai reprend les recettes déjà bonnes et les améliore afin de conserver dans le viseur la proie qu’est le leader du marché, la Renault Twingo. Toujours développé en Europe pour mieux correspondre aux attentes des conducteurs du vieux continent, cette i10 nouvelle version se lance à l’assaut d’un marché au combien concurrentiel !

Hyundai i10 2017

Hyundai i10 phase II 2017 : Design et vie à bord

Design extérieur

Comparée à la phase I, cette nouvelle Hyundai i10 marque son restyling discrètement mais cela se voit ! Celle-ci reprend le look mignon et aguicheur de la génération précédente tout en apportant des touches rappelant la gamme Hyundai ainsi que des éléments marquants son nouveau style. Ainsi le bouclier avant évolue en profondeur et gagne en personnalité. On retrouve le nouveau code stylistique de la marque avec la calandre qui représente l’acier en fusion coulant du four (pour rappel, Hyundai produit son propre acier) tout comme sur sa grande sœur la nouvelle Hyundai i30.

Hyundai i10 2017

 

Cette nouvelle calandre intègre deux feux de jour ronds à Led. Ce pare-chocs marque vraiment sa personnalité et se veut plus dynamique que sur la précédente i10. On note que ce coté dynamique est souligné par la présence des feux de brouillard cerclés de chrome de part et d’autre du bouclier. Les optiques évoluent eux aussi mais en douceur et seul les experts seront capables de voir la différence.

 Hyundai i10 2017
Hyundai i10 2017

La qualité qui était déjà au rendez-vous, demeure voire monte encore d’un cran. De profil, les nouveautés sont plus rares avec quelques petits détails comme des rétroviseurs redessinés (qui intègrent toujours les répétiteurs de clignotants) et les poignées de portes sont dorénavant peintes.

Hyundai i10 2017

On retrouve les jantes en alliages 15 pouces déjà présentes sur la phase I.

Hyundai i10 2017

Là où je trouve que le « petit pot de yaourt » a fortement évolué est sur la partie arrière. Celle-ci n’évolue qu’au niveau du bouclier et des feux mais le pare-chocs intègre un nouveau dessin qui se remarque et fait la différence.

Hyundai i10 2017

Il se montre plus englobant que le précédent avec un protection accrue grâce à l’imposante barre en plastique.

Hyundai i10 2017

Hyundai i10 2017

Cela permet à cette nouvelle Hyundai i10 phase II de monter encore en gamme et dorénavant de jouer dans la cour des grandes. Elle évolue en douceur en conservant son aspect glamour et mignon tout en améliorant sa ligne et en gagnant en personnalité. Un sans faute !

Habitacle

Comme pour l’extérieur, l’habitable de la puce asiatique se bonifie avec le temps. L’habilité a été au cœur des attentions des ingénieurs de la marque au « H » et de ce point de vue la nouvelle génération de la petite i10 est toujours aussi bien lotie. Les passagers arrière bénéficient d’un excellent accueil avec de l’espace pour les jambes et une garde au toit correcte.

Hyundai i10 2017

Le coffre est toujours aussi vaste pour la catégorie avec environ 252 litres de volume, bravo.

Hyundai i10 2017

Les multiples rangements rendent la vie facile aux occupants avec des porte-gobelets ou des vides poches toujours aussi appréciables. L’équipement est un point fort de la gamme de Hyundai et cette i10 dans sa version Creative fait honneur à son blason. On note une grande amélioration avec la suppression de l’horrible GPS nomade. Celui-ci intègre l’écran digital et tactile.

Hyundai i10 2017

Le système d’info-divertissement a été revu et se montre facile et intuitif à l’utilisation.

Hyundai i10 2017

Malgré la présence de plastique dur, la qualité est présente et les matériaux sont biens assemblés. On note que la planche de bord biton apporte un plus surtout dans ce coloris rouge qui rappelle furieusement la teinte de carrosserie. Assis derrière le volant de la puce, on trouve rapidement sa position et l’ensemble des commandes tombent sous la main. L’ergonomie est bonne et classique.

Hyundai i10 2017

Hyundai i10 2017

Comme souvent chez les constructeurs asiatiques, les nombreuses fonctions disponibles depuis le volant amènent une pléthore de boutons. Ceux-ci peuvent se montrer nombreux et déroutant au départ mais au quotidien on prendra rapidement ses marques. Les technologies présentes sont nombreuses et particulièrement appréciables. Je ne ferai pas une liste à la Prevert mais la i10 se montre particulièrement bien équipée avec son aide au stationnement (RPAS), ses connectivités USB et auxiliaire ou encore son GPS Europe.

Hyundai i10 2017

Si l’on compare la Hyundai i10 à la reine Renault Twingo, je réitère et signe en trouvant la Coréenne de meilleur facture en terme de matériaux et d’assemblage. Elle marque sa différence par son habitabilité et sa pléthore d’équipements. Tout comme l’extérieur, l’habitacle évolue en douceur mais gagne en qualité et gomme les défauts de la version précédente.

Hyundai i10 2017

Hyundai i10 phase II 2017 : essai

Pour cet essai, nous retrouvons une vieille connaissance qu’est le bloc essence 1,2 litres de 87 chevaux. Comme on peut s’en douter le terrain de jeu de la i10 est en ville. Toutefois, il sera possible de sortir de nos grandes cités et de s’aventurer sur le réseau secondaire ou encore l’autoroute.

Hyundai i10 2017

Attention tout de même sur autoroute, il faudra jouer du levier de vitesse afin de doubler sereinement. Nous avons donc privilégié un essai en ville afin de voir comment s’en tire notre modèle de poche. Comme nous l’avions déjà exprimé lors de l’essai de la Hyundai i10 phase I, le bloc essence est parfait. Il se montre à la fois souple, réactif voir vif. Sa consommation est en moyenne de 5 litres ce qui se montre honnête et permet d’envisager de ne pas passer trop régulièrement à la pompe. J’ai particulièrement apprécié son gabarit contenu et sa maniabilité en ville. Elle se faufile partout et grâce aux radars de stationnement fini les vilains « bobo » sur les boucliers peints. La boite de vitesses manuelle à 5 rapports est bonne avec un guidage précis et correct.

Hyundai i10 2017

Je trouve que la direction s’est améliorée car le ressenti est meilleur qu’auparavant toutefois celle-ci pourra encore s’améliorer. Le confort se montre correct même si les suspensions m’avait parues plus souples sur la génération précédente. Agile, compacte et vivace sont autant de qualificatifs qui vont particulièrement bien cette petite citadine.

Hyundai i10 2017

Acheter une Hyundai i10 phase II 2017

L’entrée de gamme de la Hyundai i10 phase II débute à partir de 8 950 Euros (promotion actuellement en cours). Avec un tel tarif, la puce de Hyundai se montre comme une forte concurrente sur le marché des citadines d’autant plus que Hyundai garantit ses modèles 5 ans et kilométrage illimité. Pour un véhicule comparable à notre modèle d’essai qui est le haut de gamme de la i10, il faudra compter 14 900 Euros ( 13 700 Euros en ce moment). Autant dire qu’avec ses tarifs contenus et compétitifs, cette nouvelle Hyundai i 10 va aller empiéter sur les plates bandes de la concurrence.

Hyundai i10 2017

Conclusion

Elle s’améliore et il faut dire qu’elle partait déjà de haut cette petite Hyundai i10 ! Avec ses tarifs contenus, son look aguicheur, ses prestations de haute volée pour la catégorie et son équipement pléthorique, le « pot de yaourt » va continuer à prendre des parts de marché à la concurrence. La petite Coréenne est un second véhicule parfait pour le quotidien de part sa souplesse et sa praticité ! D’alternative sur le marché, elle se positionne comme un grand challenger et va faire trembler la catégorie. Personnellement je retiendrai son coté mignon et surtout son coté couteau Suisse en ville !

Hyundai i10 2017

On aime : l’habitabilité, son look aguicheur, ses équipements

On aime moins : l’absence de clé main libre, la direction parfois « floue »

Partager cet article :

A propos de l'auteur

Emmanuel Delion
Emmanuel Delion

Passionné par la Formule 1 depuis l'enfance, fan incontesté de Michael Schumacher, Damon Hill, ainsi que de la nouvelle génération : Lewis Hamilton et Sebastian Vettel, je vous propose de partager mes émotions à travers ce blog. Pilote à mes heures perdues, je partagerai avec vous mes sorties sur piste.

Aucun commentaire

Aucun commentaire !

Vous pouvez être le premier à commenter

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire